AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hauzer Kraus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
• I'm Invité



MessageSujet: Hauzer Kraus   Mer 7 Sep - 20:14

I'am HAUZER Kraus,
and this is my history...

AVANT TOUT
La présentation est une chose essentielle au role-play. Elle nous permettra premièrement d'évaluer votre niveau, et ainsi nous pourrons vous accepter ou vous refuser certaines capacités. C'est aussi une façon de mieux vous connaître, et surtout de mieux connaitre le type de personnage que vous comptez jouer. Veillez à ne pas trop parler de vos pouvoirs dans votre présentation, si celle-ci venait à être refusée, il serait dérangeant de devoir tout recommencer. Si vous hésitez, demandez l'avis d'un Administrateur. Vous pouvez nous montrer votre niveau RP à travers un de vos ancien récit et nous pourrons ainsi vous prédire votre validation ou non. Attention, la présentation s'aborde après avoir lu les règlements. En commençant cette fiche vous acceptez et approuvez notre charte.

Nom : Hauzer
Prénom : Kraus
Age : 30 ans
Sexe : Masculin
Race : Humain
Faction : Marine
Métier : ///
POUVOIRS & CAPACITÉS : Goro Goro no Mi – Permet de se transformer et de générer de l’électricité.


[Autoritaire, Perfectionniste, Réfléchi, Droit, Pédant]


HISTORY

La lune était haute dans le ciel lorsque de petits cris stridents déchirèrent l’ordinaire si paisible campagne Batérillane. Les Hauzers, couple de fermiers modeste, venaient d’avoir leur premier enfant. Un garçon qu’ils prénommèrent Kraus en l’hommage d’un illustre ami par alliance du fils de l’oncle du cousin de la belle sœur du grand père paternel. De quoi partir sur de bonnes bases dans la vie en somme. Enfin, c’était mieux que rien ou alors mieux que Bob, le chien de l’ivrogne de fils des voisins. Alors que la fête organisée en l’honneur de l’évènement battait son plein et qu’accessoirement l’alcool du coin coulait à flots, la radieuse Susan n’avait d’yeux que pour sa progéniture et c’était légitime. La vue de son mari Hans en train de se murger et de danser à moitié nu devant leurs invités ne la choqua même pas. Chacun sa manière d’exprimer sa joie s’était-elle dit. Il ferait moins le malin le lendemain lorsqu’elle sera trop fatiguée pour faire quoi que ce soit et qu’il se tapera une double ration de corvées. En bref, tout allait pour le mieux dans le plus simple des mondes.

Kraus était un bébé comment dire… robuste. Il faisait facilement la taille de l’avant bras d’un homme adulte et pesait déjà aussi lourd qu’un cageot de tomates bien garni. Décidément Dieu avait fait du bon travail, du moins de l’avis de ses parents. Entretenir une ferme était un mode de vie très exigeant après tout. Dans leurs esprits il ne faisait aucun doute que ce solide poupon serait à même de reprendre l’affaire familiale si tel était son désir bien entendu. Le couple était comblé et ne pouvait s’empêcher de tirer des plans sur la comète. Ils n’étaient cependant pas au bout de leurs surprises. Les journées passèrent, puis les ans et Kraus eut rapidement six ans. Susan avait donné à son mari deux petites filles, une tous les deux ans et s’apprêtait à mettre bas une nouvelle fois. Hans priait tous les jours que Dieu lui donne un autre fils. Le travail ne manquait pas et il y aurait bientôt six bouches à nourrir. Heureusement que son ainé participait déjà aux corvées familiales. A six ans ?

Effectivement, Kraus aidait déjà son père dans se taches quotidiennes. Faut dire qu’il ne ressemblait en rien à un gamin de six ans. Les étrangers qui le croisaient pour la première fois lui donnaient facilement la dizaine d’années. Le solide gaillard atteignait presque le mètre quarante et pesait près de trente kilos. Allez au turbin Goliath ! Bien entendu personne ne le forçait à mettre la main à la pâte. Ensemencer les cultures et nourrir les bêtes n’étaient qu’un jeu pour Kraus à cette époque et son père était loin d’être un esclavagiste. Tout ce travail ne faisait qu’accentuer encore un peu plus sa différence physique mais surtout forgeait déjà son caractère futur. Certes il ne jouissait pas d’autant de liberté que les enfants de son âge des environs mais cela ne le troublait en aucune manière. Ses petites sœurs y étant pour beaucoup d’ailleurs.

Kraus grandit rapidement aussi bien physiquement que mentalement. Arrivé à l’adolescence, qu’on avait l’habitude de qualifier d’âge ingrat, le jeune homme était considéré comme un adulte aussi bien par ses proches que par ses connaissances. Faut dire qu’à treize ans il n’avait plus rien d’un enfant. Il dépassait allègrement le mètre quatre-vingt et arborait la musculature d’un athlète. Ce fut d’ailleurs l’année du sacre pour le jeune Kraus aux jeux annuels de l’île à la surprise de tout le monde. Le début de la « célébrité » aussi pour ce fils de fermier se mêlant rarement à la foule. Kraus était loin d’être quelqu’un d’asocial ou de renfermé mais il n’avait simplement pas le temps de s’amuser, ni de penser à autre chose qu’à la ferme et sa famille. Son rythme de vie était déjà celui d’un adulte carriériste. C’est pourtant à cette époque qu’il commença à s’intéresser au sexe opposé. Il s’aperçut rapidement au gré des rencontres diverses qu’en dépit de ses qualités physiques et de sa détermination il ne savait pratiquement rien du monde qui l’entourait. Kraus pouvait certes discuter de la culture du blé pendant des heures ou du meilleur moment pour planter des patates mais cela ne servait qu’occasionnellement et ne lui était pratiquement d’aucune utilité lorsqu’il fallait tailler le bout de gras avec les citadins. Mature (trop ?) pour son âge, un peu à l’image d’un papy se disant qu’il a besoin d’exercice, l’adolescent entreprit de parfaire son éducation. Un immense chantier…

Kraus n’avait jamais trouvé un quelconque intérêt à la lecture en dehors de son domaine de prédilection et ce malgré une maîtrise des bases, certes approximative. A part quelques ouvrages spécifiques comme « Dans le cochon tout est bon » ou encore « L’art de la fourche ou la manière d’éviter le lumbago » du célèbre fermier écrivain Jesus Daivash, Batérillan d’origine, Kraus n’avait en fait lu que le journal local. Un journal certes sérieux mais dont la fonction première était d’informer les gens et en aucun cas de stimuler leur imagination ou de leur faire découvrir le monde. La lecture de son premier livre, un traité de géographie de South Blue d’une dizaine de pages, fut une véritable révélation pour le jeune inculte. A bien des niveaux ! Tout d’abord, Kraus constata ses propres carences en vocabulaire. Ensuite il s’étonna de la typographie de sa propre île et de ses alentours pour finalement se surprendre à apprécier l’apprentissage de nouvelles choses. Ce moment plutôt anodin dans le cours d’une vie d’un individu lambda allait se révéler d’une importance capitale dans la vie de l’adolescent et le prélude à un changement de vie. Bien évidemment, compte tenu de son emploi du temps et de son travail quotidien titanesque, la vie de Kraus de bascula pas en un jour, ni même un mois ou un an d’ailleurs. Il lui fallut presque dix ans pour réévaluer ses priorités !

Ce qui n’était qu’un murmure à peine audible s’était transformé au fil des ans en une véritable cacophonie à l’intérieur de sa tête. Une simple envie d’apprendre s’était muée en une soif de connaissance inépuisable. A tel point que vers ses vingt-trois ans, plus rien d’autre ne comptait autant à ses yeux, ni son travail, ni ses proches. Découvrir le monde et en apprendre toujours plus était devenu un besoin primordial, presque aussi important que de boire, manger et dormir. Lorsque Kraus formula son désir d’une autre vie à ses parents pour la première fois, ces derniers ne s’y opposèrent pas, bien au contraire. Ils avaient vu leur fils grandir aussi bien physiquement que mentalement et savaient qu’un jour leur rejeton s’extirperait de ce carcan oppressif qu’était devenue sa vie. Le but de ces derniers était d’élever leurs enfants et de leur inculquer des valeurs saines, pas de les formater selon des désirs égoïstes et d’en faire des fermiers. Libre de tout remord, ce fut le cœur étonnement léger que Kraus quitta le cocon familial à l’aube de ses vingt-cinq ans. Mature et de nature réfléchie, il fit un choix d’une logique implacable à ce moment précis : Il se rendit au QG de la Marine de Batérilla et s’engagea prestement. Le jeune homme n’avait jamais envisagé une seule seconde de partir seul à l’aventure. Il n’avait tout simplement pas l’expérience nécessaire, et plus particulièrement dans le domaine de la navigation.

Les débuts de Kraus ne furent pas des plus glorieux. Il s’était engagé dans la Marine avec deux certitudes. Premièrement, le novice était un colosse de la nature, élevé au grain comme on en croisait rarement (même si sa croissance avait fortement diminué depuis la puberté). Fier de ses qualités physiques toute sa vie, comme en témoigne de nombreux trophées glanés au festival annuel de Batérilla – le fameux festival de l’Ananas, le paysan s’est cependant rapidement aperçu que son point fort n’était en fait qu’un mince avantage que les marins aguerris compensaient avec aisance la plupart du temps. Son égo en prit un bon coup sur le moment mais ce fut une splendide leçon sur le long terme. Rien n’était jamais acquis. Deuxièmement, Kraus était intimement persuadé que sa détermination et son envie ne souffriraient d’aucune comparaison. Là encore il déchanta rapidement. Bien entendu, certaines recrues étaient des glandeurs de première peu motivés, juste là pour X raisons plus obscures les unes que les autres. Cependant, la plupart de ses nouveaux compagnons montraient une réelle détermination et un investissement à l’image du sien. De plus, contrairement à la plupart de ses camarades, il ne jouissait d’aucune formation maritime ou ne serait-ce que guerrière. En résumé, il était assez mal barré et si ses supérieurs avaient pu miser sur son avenir dans la Marine, ils auraient misé sur un renvoi ou un abandon la queue entre les jambes. C’était mal connaître la bête de somme de Batérilla !

En cours [18/9]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondateur
• I'm Gol D. Roger

Messages : 203
Date d'inscription : 27/03/2011


MessageSujet: Re: Hauzer Kraus   Dim 18 Sep - 22:12



    Cette fiche est toujours d'actualité ?

    Si aucune réponse n'est donnée avant le 24 septembre , elle sera déplacée dans la section Archive de Présentation.

    Les réponses seront par la suite supprimées .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yozoru-kairo.1fr1.net
avatar
Agitateur
• I'm Deaclan Donnelly

Messages : 82
Date d'inscription : 28/08/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
2/20  (2/20)
Expérience:
15/50  (15/50)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Hauzer Kraus   Mer 28 Sep - 13:01

Le 24 Septembre est passé, J'archive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• I'm Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hauzer Kraus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hauzer Kraus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: Présentations Refusées/Inachevées-
Sauter vers: