AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Dim 13 Nov - 20:52

« Il fait un temps idéal pour voguer sur les mers! » Cria-t-il satisfait comme à son habitude.

Il faut dire qu'il avait de quoi être satisfait! Tout d'abord qui aurait pu dire qu'en si peu de temps il retrouverait son compagnon de jeu favori et premier compagnon de voyage en la personne de son frangin et qu'il mettrait la main sur un navire digne de ce nom? Personne, mais quelqu'un quelque part était à l’œuvre, il en était persuadé. Sa bonne étoile le protégerait lui ainsi que ses compagnons et ce même s'ils devaient croiser mille dangers! Comment ne pas être heureux dans ces conditions?

D'autant que la météo avait de quoi ravir le plus belliqueux loup de mer! Il faisait beau, pas un nuage à l'horizon, la mer s'étendait à perte de vue et était assez calme, l'extrême canicule qui sévissait depuis quelques jours à terre était atténuée en mer par une légère brise, de quoi leur permettre de faire naviguer leur bateau à voiles qui plus est. Bref et vous l'aurez compris, des conditions de navigation parfaites!

« Bon, j'vais pioncer! » S'exclama-t-il, sa gaieté se trouvant remplacée par une mine je-m'en-foutiste au possible et ce seulement quelques secondes après avoir été enthousiasmé par les charmes de l'océan, comme si tout à coup cela n'avait plus aucune espèce d'importance, comme s'il s'en balançait grave à vrai dire...

Mais tandis qu'il était sur le point d'aller se nicher dans son petit coin de paradis en bon paresseux, il ressentit un subit changement quant aux conditions climatiques: en effet, la brise venait de passer de légère, à légèrement violente, voire bien chiante! Aussitôt et comme pour confirmer ce dernier dans son éminente hypothèse, le Fairy Boat commençait à ressentir les effets de la houle...

Se retournant alors en direction de l'avant du navire et faisant sursauter son cadet par ce surprenant changement de comportement, il brandit sa longue-vue qu'il sortit de sa longue veste noire et qu'il braqua à l'horizon, portant son regard droit devant lui.

« Nous allons essuyer notre première tempête! » Dit-il simplement en rétractant sa longue-vue avant de la ranger à sa place habituelle.

Devant le peu d'agitation à bord, aussi était-il bon de lui rappeler qu'il était seul à bord avec son frère, il se tourna de nouveau, s'assit en croisant les jambes et dit avec plus de force cette fois-ci:

« J'ai dit que nous allions essuyer une tempête! » Répéta-t-il, insistant sur chaque syllabe, sur chaque voyelle de sa phrase, de quoi accentuer son côté crétin, histoire de bien faire saisir la situation à son cadet, même si entre nous il devait l'avoir parfaitement compris. Ce dernier préférant sans doute et pour le moment connaitre toute l'étendue de sa bêtise...

« Au fait, » Lança-t-il brusquement, arrêtant d'épeler chaque lettre d'un bout à l'autre de sa phrase « J'suis pas devin! En fait, j'aurais dû la voir arriver depuis belle lurette, mais je t'avouerai volontiers que mon seul œil encore valide me joue parfois des tours hé hé... » Conclut-il, se grattant la tête, pas un brin gêné par l'énorme erreur qu'il avait commis et au combien amusé au contraire par la situation.

Notre bonhomme avait été des plus négligents sur ce coup-là... Un navigateur novice pour peu qu'il l'ait vu à temps aurait pu faire éviter la perturbation à l'ensemble de son équipage. John compte tenu de son insouciance et de sa mauvaise analyse, venait d'expédier la Fairy boat droit dans la gueule du loup!

« En avant! Youhou!! » Ajouta-t-il un grand sourire se dessinant sur son visage et venant alimenter sa réputation d'éternel demeuré.

Avait-il réellement pêché de négligence? Ou alors était-ce pour rendre plus palpitant un voyage qui s'annonçait pour l'heure des plus paisibles? Nul ne pouvait le dire, en tout cas une chose était sûre, le capitaine Doe n'avait déjà plus toute sa tête...





« Ah! J'ai la pêche moi après ça! » Beugla-t-il comme à son habitude, quasiment nu.

Ils venaient de se frotter à une tempête assez peu commode, s'ils avaient été plus de deux à bord, sans doute aurait-il été plus simple d'empêcher le navire de se renverser en mer et de couler, mais tant bien que mal et à la seule force de leurs bras, ils y étaient parvenus à eux deux!

Sa nudité quasi-totale s'expliquait par le fait qu'il avait étendu ses habits trempés dans le but de les faire sécher après que le soleil soit revenu. Mais au bout de quelques minutes et après un éternuement des plus conséquents, il se décida enfin à les enfiler de nouveau.

Malheureusement pour John, son plan visant à se rendre au prochain cap portuaire, qu'ils croiseraient avec son frangin à bord de leur bateau, et pourquoi pas y recruter des matelots, venait littéralement de tomber à l'eau... En l'occurrence, son objectif prioritaire pour l'heure venait faire suite à cette simple et désastreuse constatation:

« QUOIIII???!! » Glapit-il, se rendant compte que ses dernières fioles de saké s'étaient brisées suite aux violents remous essuyés pendant la tempête...

Les cris furent bientôt remplacés par les larmes... Il tomba sur les genoux tellement le poids de cette sombre nouvelle était difficile à supporter... Il était pathétique! Son addiction à l'alcool causerait sa perte! Mais se reprenant tout à coup, à croire que notre homme était bipolaire, il se remit sur ses jambes d'un bond et préféra positiver quant à la situation actuelle.

« Bon! Y a pas de casse, on s'en est sorti en un seul morceau et nous longeons à présent une île gigantesque! C'est tout ce qui... » S'arrêtant soudainement de parler, il prit bien le temps de frotter son œil encore valide et vit à nouveau en le rouvrant que cette fameuse île n'avait pas disparu « Une... Une... UNE ÎLE??!! » Cria-t-il l’œil exorbité.

La surprise laissa bientôt place, il fallait sans douter, à une joie incontrôlable et machiavélique. Son rire s'éleva ainsi parmi les flots et c'est le regard illuminé par une flamme, non non j'vous jure, qu'il dit:

« On va se refaire! Nyahaha!! »

Apercevant ce qui ressemblait à un port au loin, John dont le navire longeait les côtes cette île aux dimensions gargantuesques, préféra néanmoins jouer la carte de la sûreté:

« Flynn rentre les voiles, nous allons jeter l'ancre et accoster juste ici! » Dit-il enfin le plus sérieusement du monde en montrant du doigt une petite crique non-habitée, dont le sentier escarpé un peu plus haut, semblait pouvoir les mener à pied jusqu'au port « Allons voir où nous avons bien pu atterrir... »


***



Leur entreprise de marcher à pied histoire d'arriver incognito, s'avéra bien plus longue que ce que John avait prédit. Mais parvenant enfin à destination, ses yeux s'illuminèrent au moment même où il vit de son œil encore valable une taverne d'où la musique s'élevait et où la débauche était de rigueur! Après un tel parcours, il en avait bien besoin... Guettant la réaction de son cadet, il lui sourit bientôt, l'avertissant ainsi qu'il s'apprêtait à faire une énième bêtise, avant de foncer tête baissée à l'intérieur et de gueuler en arrivant à hauteur du comptoir:

« Du saké! Du rhum où c'que vous voulez, mais j'veux de l'alcool!!!!!!! » Gueula-t-il, la bave coulant le long de sa bouche avant d'empoigner le barman histoire de bien lui faire comprendre le manque qu'il éprouvait... « Au fait mon brave... Où est-ce qu'on est exactement? »

Cette question tombait à pic, une personne censée aurait posé cette question en premier, mais John Doe alias John le Rouge, le capitaine pirate du Fairy boat était TOUT sauf un homme censé. Quoi qu'il en soit, la tempête les avait fait vachement dériver, si bien qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où il pouvait être en ce moment même... Qu'allait-il advenir d'eux à présent? La suite au prochain épisode!


Dernière édition par Doe John le Mer 23 Nov - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Lun 14 Nov - 16:58

« Le véritable courage consiste à être courageux précisément quand on ne l'est pas. »




Les vagues imposantes devenaient monnaies courante depuis quelques temps, la légère barque de Mello n'allais pas résister à la puissance de l'océan encore longtemps. Le jeune garçon essayait tant bien que mal de se diriger mais rien à faire, il venait de perdre totalement le contrôle et son destin n'était plus entre ses mains. La vie de pirate n'était pas chose facile tous les jours, n'étant pas un véritable navigateur il ne savait pas trop s'il allait rencontrer une île dans les minutes à venir ou bien voguer encore pendants des heures.

Mello avait toujours eu de la chance dans sa courte vie, il se trouvait toujours à côté des incidents, mais jamais vraiment dedans et cela n'allait pas changer aujourd'hui. Tentant en vain de diriger sa barque il aperçut au loin une île dont les dimensions paraissaient hors du commun. Les minutes passaient et l'île commençait réellement à dévoiler sa vrai nature, plus on s'y approchait et plus les vents avaient l'air de se calmer. La météorologie restera toujours un mystère pour ce jeune pirate, il n'était vraiment pas fait pour réfléchir et penser à ce genre de choses, tant qu'il y a du vent on peut aller ou l'on désire, enfin c'est ce qu'il pensait en tout cas. Au moment d'arriver sur cette île les avis étaient partagés entre Mello et Tello, l'un ne cherchant qu'un peu de réconfort pour se reposer et l'autre en soif de combat ne voulant que progresser pour être respecté et craint de tous.

Le port était remplie de navire tous aussi grand les uns que les autres, la barque de Mello était vraiment minable à côté de ces géants de l'océan. Mais au moins il avait la place pour le poser et était certain que personne n'allait lui voler. Les pirates avaient l'air assez nombreux sur cette île, le jeune pirate ne savait pas que cette région de l'île était spécialement conçu pour les gens comme lui.Sautant de sa barque avec un peu d'appréhension, il l'attacha solidement au ponton, pris son sac sur ses épaules et regarda autour de lui pour analyser la situation. Si Tello était une brute épaisse qui ne pensait qu'à se battre, Mello pensait d'abord à ce qu'il allait faire avant d'agir. Chercher des embrouilles à quelqu'un pourrait s'avérer fatal si tout un équipage lui arrivait dessus, de plus certains avaient l'air vraiment puissant alors autant resté discret. Mais un garçon comme lui devait faire attention, sa double personnalité pouvait lui jouer des tours et si jamais Tello prenait le contrôle personne ne pourrait deviner ce qu'il pourrait se passer.


Tello : Et si on s'en faisait un ou deux histoires de s'amuser un peu !!!


Mello : Cette fois je ne te laisserais pas foutre le bordel, si jamais l'un d'eux s'en prend à nous c'est tous son équipage qui vont nous tomber dessus. Ce ne sont pas des petits marins, mais des vrais pirates, certains ont sûrement des Fruits du Démon et peuvent nous massacrer en quelques secondes, donc tu vas rester où tu es jusqu'à qu'on parte de cette île.


Tello : Tu sais pourquoi tu n'arrives pas à te battre, parce que tu as toujours peur !! Moi je me laisse aller, je me bats aux fils des secondes, enchaîne mes coups sans trop savoir le prochain ce qui me permet une totale liberté. Tu es toujours à réfléchir à ce que tu vas faire, ce n'est pas comme ça qu'on avance, je vais te montrer de quoi je suis capable ou plutôt de quoi on pourrait être capable tous les deux.


Le jeune garçon ne savait plus où donner de la tête, fermant les yeux pour trouver un peu de concentration, les bruits incessants des pirates qui ne faisaient que beugler avec une bouteille de rhum à la main. Lorsqu'il voyait tous ça, il repensa à toutes les heures passées sur sa vielle barque et il décida de se diriger vers l'auberge la plus proche pour déguster un bon verre de rhum. Se laissant aller au gré du vent, l'odeur de l'alcool ne passait pas inaperçu dans la rue principale, des tas de sac à vin décuvaient contre les murs tous aussi délabrés qu'eux. Après de longues minutes d'attente Mello finit par trouver une auberge qui paraissait assez accueillante de l'extérieur bien que son enseigne soit à moiti détruite. Il ouvra les portes battantes et arriva enfin dans un lieu familier, les engueulades faisaient parties courantes des discutions ici. Il venait à peine de rentrer que déjà une bagarre c'était déclenché, autant dire que rester discret pourrait ne pas suffire dans un endroit pareil. Il allait au comptoir, s'assit et cria pour obtenir son verre de rhum. Le jeune garçon passait vraiment pour un débutant, à côté de lui un borgne qui faisait froid dans le dos. Un gars comme ça devait avoir vécu un tas d'aventures, ou bien avait il eut un accident minable et masquait cela par un cache oeil très voyant. Dégustant son verre, il ne pensait qu'à se reposer un peu avant d'aller voir cette île de plus près.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Lun 14 Nov - 22:07

« Ouais ne te réjouis pas trop vite, la mer nous réserve encore bien des surprises! Comme on dit c'est le calme avant la tempête! » Prononça son frère à l'attention de son aîné, en allumant une cigarette qu'il avait prise de son paquet.

Malheureusement pour ces deux gaillards le plus jeune des deux aurait dû se taire quand il en avait encore l'occasion. En effet, ayant perdu la possibilité de la fermer une fois de plus, cette phrase concorda parfaitement avec les évènements qui s'en suivirent et ce pour leur plus grand malheur. Pourtant, qui aurait pu prédire que le temps changerait d'un coup comme ce fut le cas? Personne, ou peut-être un navigateur un plus censé que celui qui lui tenait compagnie.

Dès lors, alors qu'il était tranquillement en train de contemplait l'océan et ses alentours, en tirant quelques lattes au passage sur sa clope, il dut rapidement réagir pour éviter que le bateau ne dérive et même pire qu'il ne coule... Se débattant comme un beau diable avec les cordes du mat, tel un singe avec une liane, il traversa bons nombres de fois le bateau dans son ensemble, accroché par la corde. Ce spectacle aurait pu être comique, si seulement leurs vies n'en dépendaient pas... Faisant un va et vient incessant qui plus est, à cause de la houle qui n'arrangeait pas les choses, un incident vint perturber encore plus cette journée qui s'annonçait pourtant radieuse...

« Je suis maudit! Mon dernier paquet...»

À force de bouger de manière ininterrompue et de tenter de sauver l'équipage... son frère, ce débile de Flynn ne s'était même pas rendu compte que quelque chose de primordial manquait dans la poche de sa veste. En effet, quelque chose qu'au fil du temps, se transforma en une véritable addiction à tel point qu'il y avait des soirées où il s'endormait avec l'une d'elle au bec. Il s'agit bien entendu de ses tendres cigarettes pardi! Par conséquent, alors que la situation était alarmante, il ne trouva pas meilleure solution que de les rechercher. Faut dire aussi, que c'était comme si le Capitaine Crochet venait de perdre son crochet, ce ne serait plus le capitaine et il en va de même pour Flynn, il ne serait plus le même...

Ainsi faisant abstraction des conditions actuelles et de son frère par la même occasion, il se mit à quatre pattes, en quête des cigarettes perdues... La recherche fut encore plus pénible que ce à quoi il s'attendait et c'est peu dire. La pluie redoubla subitement, le vent dans la gueule, faire un pas devint rapidement une épreuve insurmontable. Ajouter à cela que sous l'effet des vagues, le bateau tanguait incroyablement et vous comprendrez dans quelle merde il se trouvait...

Mais dans sa tentative de retrouver son trésor, il toucha enfin au but, quelques minutes après s'être bien trempé jusqu'aux os. Par chance, son paquet était resté à bord du Fairy et attendait que son maitre ne vienne le cueillir. Se précipitant pour le ramasser, il fut devancé par une vague qui engloutit tout sur son passage. Se jetant de nouveau à même le sol, pour tenter de le choper à travers les flots, il n'eut que ses yeux pour pleurer, étant donné que ce fut peine perdue...

« Dans mon malheur j'aurai tout de même réussi à en préserver une! » Dit-il avec un léger sourire aux lèvres, avant qu'une légère brise n'éteigne sa dernière clope « Je te hais toi là-haut! » Jecta-t-il en regardant le ciel.

Tout à coup le ciel changea subitement de couleur pour revenir au bleu azur qui précéda la tempête. Évidemment cette accalmie ne réussit pas à apaiser sa colère après la perte de la chose qu'il chérissait le plus à part ses parents adoptifs et son grand-frère. Au fil des minutes, les jurons devinrent de plus en plus monnaies courante et sans s'en rendre compte, Flynn allait péter une durite s'il continuait ainsi. Ce n'est que par la soudaine découverte de son frère, qu'il se stoppa enfin, reprenant une teinte un peu plus habituelle que celle de rouge pivoine...

Au grand damne de ses mégots et de la petite cargaison de Saké de son frère, ils s'en étaient quand même sortis indemnes, élément qu'il ne fallait pas négliger et qu'il aurait même été judicieux de noter dans un livre, tellement la prouesse était grandiose pour simplement deux hommes... Qui plus est, chance des débutants ou bonne étoile, le bateau venait de dériver non loin d'une île à la plus grande joie de son aîné qui dut par deux fois la fixer pour être sûr qu'il ne s'agissait pas d'un rêve. En bon capitaine qu'il était ou plutôt qu'il se croyait être, John lui ordonna alors de rentrer les voiles afin d'accoster dans une crique à quelques encablures de là où ils étaient.

Par la suite et s'étant préalablement occupé de faire accoster le navire, l'un des deux pirates décida en la personne de John, de se rendre au port de l'île afin de savoir où ils étaient. Néanmoins, contrairement à ce que le capitaine s'était imaginé, la route dura bien plus longtemps que prévu et ce n'est que quelques heures après qu'ils arrivèrent enfin à destination. C'est alors, qu'il prit la peine de sourire à Flynn en arrivant devant une taverne, avant de foncer tête baisée à l'intérieur. Son cadet voulu l'en dissuader, sachant pertinemment que ça ne présageait rien de bon, mais il fut entrainé malgré lui dans cette taverne...

En y entrant l'alcool coulait à flots, la musique s'élevait bien plus encore qu'en dehors et au-delà de toutes ces choses, une retint particulièrement son intention. En effet, Après s'être bien assuré que son frère ne faisait pas des siennes, il se rendit auprès d'une table ronde où la fumée des cigares s'amassait au niveau du plafond et où quelques hommes jouaient aux cartes et plus particulièrement au poker...

« Je peux me joindre à vous? j'aimerai bien apprendre à jouer... » Dit-il à l'attention de l'attroupement, avant de sortir de l'argent et de le jeter sur la table et de poursuivre « Je ne sais pas combien ça vaut, mais si vous voulez je peux les mettre en jeu... » Dit-il l'air naïf...

Bien que décidés au départ à l'envoyer valser quand il arriva, à la vue de cette somme d'argent qui dépassait largement leurs mises, les hommes assis à la table le laissèrent s'asseoir et se regardèrent les uns après les autres avec un large sourire, persuadés d'avoir trouvé le parfait pigeon qui leur ferait gagner un gros montant...

« Alors! On commence? » Dit-il avec un petit sourire narquois.

Le pire était à venir... Non pas pour lui, mais pour ces imbéciles qui ne savaient pas à qui ils avaient à faire...


Dernière édition par Carson Flynn le Sam 19 Nov - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Ven 18 Nov - 18:32

Qui aurait pu prédire qu'en se perdant en mer, John trouve un lieu comme celui-ci... Tapis de mécréants, de voleurs, de brigands ainsi que tout un tas d'autres vermines inimaginables... Le paradis pour un pirate de la trempe de John Doe quoi!

On pouvait dire avec certitude qu'il prenait son pied en ce moment même! Assis en train de siroter un bon verre de rhum tout en profitant de la clameur de cette taverne, à vrai dire la dite clameur n'était autre que le sombre brouhaha du bordel que pouvait faire tout ce beau monde, notre bon capitaine était aux anges.

Valsant au milieu des verres, débris et projectiles en tout genre qui volaient dans le bar, John donnait l'impression d'être un joyeux bougre, parfaitement acclimaté à ce genre de circonstances... Son expérience au sein de l'équipage du capitaine Slam n'y étant bien évidemment pas pour rien. Cela faisait déjà quelques années qu'il avait appris à apprécier ce spectacle des plus absurdes et des plus gênants à observer pour une personne saine d'esprit et surtout bien élevée...

Carson par exemple, de part son style, ses bonnes manières, devait sans doute trouver cet endroit comme étant la pire station balnéaire qu'il n'ait encore jamais visité! De l'extérieur et s'il ne vous manque pas une case, ce site était sans doute celui qui rassemblait le plus de dépravés!

Ce n'est qu'au bout d'un certain temps et d'un nombre de verres plutôt conséquents, qu'il se souvint enfin qu'il avait un matelot à sa charge en la personne de son frère. L'amour fraternel qui les unissait était si fort que... Une substance aussi vile et dangereuse que l'alcool l'avait carrément fait passer au second plan!

Quant à notre bon seigneur Carson... Ce dernier était encore pire que son ainé! Loin de se retrouver dans un environnement hostile, Flynn s'amusait à rouler dans la farine des brigands assez crédules pour croire qu'il était un parfait pigeon! Mais John ne trouva rien à redire à cela, au contraire cela l'amusait. Il était bien plus pirate que ce qu'il avait pu imaginer grâce à ses dons d'escroc.

L'effervescence retombant d'un cran, car il était dur pour tout le monde de maintenir un tel rythme et ce malgré la meilleure volonté du monde, John put distinguer un peu plus distinctement certaines personnes... Dont notamment un jeune homme à l'air assez chétif.

Ni une ni deux, le personnage le regardant de manière craintive avant de psalmodier quelque chose, John se servit directement sur une table et prit sans remords une bouteille entière remplie d'un alcool quelconque et la déversant dans son intégralité, s'en renversant dessus au passage plus qu'il n'en but, il se mit ensuite en quête de se rendre auprès de ce jeunot...

L'entreprise ne fut bien évidemment pas aisée... Zigzaguant du mieux qu'il le pouvait entre les obstacles et entre les gens, il parvint au bout d'un effort incommensurable, à s'installer ou plutôt se faufiler serait plus exacte, auprès de notre jeune ami.

« Hic! » Commença-t-il, faisant semblant d'être complétement bourré -il ne l'était en réalité pas du tout, son zigzag étant lui aussi le fruit de sa petite comédie- « Qu'est-ce tu... Hic! » tenta-t-il d'articuler avant qu'un violent hoquet ne vienne lui couper la parole « Re... Regar... Hic... Garde?! » Lui balança-t-il le regard noir...

La tension était à son comble, le brouhaha était retombé d'un cran et tous les regardaient à présent... « Tu veux ... » Te battre?! Te faire casser la bouche?! Etaient les paroles les plus attendues et les plus appréciées et auraient sans doute un effet considérable devant cette belle assemblée « Boire un verre?! Hic! » Dit-il contre toute attente, le brouhaha revenant tout à coup sans que personne ne fasse plus attention à eux « Garçon! Deux breuvages dont vous avez le secret! » Fit-il adressant un clin d'oeil au barman, comme si concrétement il savait ce dont il pouvait s'agir alors que ce n'était pas du tout le cas...

Se reprochant suffisamment près du jeune homme, il n'eut pas à parler bien fort pour que ce dernier l'entende « Si tu veux passer inaperçu fond toi dans le moule comme je viens de le faire... » Lui dit-il simplement et le plus normalement du monde.

À force de trop regarder à droite à gauche, une brute croisant son regard aurait pu y voir un prétexte pour se défouler un bon coup. En jouant cette petite comédie, John s'était non seulement fondu dans le paysage, mais avait sans doute évité à son homologue de se frotter à de quelconques ennuis.

« Ne me remercie pas! » Cria-t-il pour se faire entendre au moment même où un verre d'une taille XXXL leur était tendu à chacun. Commençant à se l'enfiler sévère, John ajouta néanmoins ceci à l'attention de son interlocuteur « Si en fait il y a quelque chose que tu peux faire pour moi... As-tu quoi que ce soit d'un peu intéressant à m'apprendre sur cette île? C'est que je ne me lasse jamais d'un bon récit autour d'un bon verre! » Mentit-il.

Calculateur? Assurément il l'était et bien évidemment le capitaine Doe, alias John le rouge souhaitait en apprendre davantage sur cette île dont il ne connaissait rien et qu'ils avaient découvert, lui ainsi que son frère, totalement par hasard. En fonction de sa réponse, il serait grand temps pour l'équipage du Fairy boat d'aller faire un petit tour de reconnaissance, histoire de prendre un peu l'air... Du moins serait-ce le motif invoqué, mais officieusement, le fameux motif serait tout autre...


Dernière édition par Doe John le Mer 23 Nov - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Sam 19 Nov - 13:08


« Le seul mauvais choix est l’absence de choix. »





D'étape en étape, chaque individu se doit de faire des choix, choix qui plus tard seront décisifs. Malgré cela, parfois il faut laisser le hasard décidé du cheminement de sa vie, ne pas toujours calculer à l'avance ce qu'on va entreprendre, essayer de prendre le chemin le plus étroit pour au final se retrouver au paradis. Lorsque Mello décida de ne plus s'opposer à la force de l'océan, il fit le choix du hasard, laissons nous dériver jusqu'à que ce belle océan nous permettent de remettre pied-à-terre. Chose qui fut le cas et aujourd'hui le jeune garçon se retrouve dans un bar en compagnie de camarade de jeu tous aussi amusant les uns que les autres. Une ambiance comme il n'en avait jamais vu, les chaises et les bières volaient en éclat à travers la salle, les rires et les insultes virevoltaient et la bonne humeur était vraiment au rendez-vous.

Alors qu'il buvait bien tranquillement son verre de rhum, certains pirates commençaient à se chercher. Il est vrai que ce genre de personnes était très remonté au niveau de l'honneur et de la supériorité, un marin ne devait absolument pas allé dire à un pirate qu'il était plus fort que lui sinon il signait sa dernière heure. Enfin certains marins pouvaient se permettre ce genre de réflexion, on peut penser aux trois amiraux, qui de part leur puissance et leur respect font frémir les plus puissants pirates de ce monde. Mais dans ce bar aucun marin à l'horizon, heureusement pour eux sinon un vrai carnage serait au rendez-vous et Tello serait le premier à attaquer l'une de ces tuniques blanches.

Pour observer un peu la situation de ce bar Mello se retourna et fit face aux tables sur lequel de vaillants pirates buvaient encore et encore un rhum vraiment succulent. Il ne put s'empêcher de remarquer l'un d'eux, à vrai dire c'était toujours le même, un oeil caché par un léger bandeau noir, il se versa littéralement de l'alcool dans la bouche comme si de rien n'était. A vrai dire la moitié tombait à côté; mais il n'avait vraiment pas l'air de s'en rendre compte, tout ce qu'il voulait s'était finir la bouteille à point c'est tous. Lorsque cela arriva il se dirigea vers le jeune pirate, un peu bourré sur les bords il atteint avec beaucoup de chance le comptoir ou se trouvait Mello. Voulait-il se battre ? Ou bien juste venir boire un verre en sa compagnie ? Rare sont les pirates très accueillants, tous cherchent trésors et renommés, pour cela des coéquipiers sont indispensables.

Oui il était bel et bien saoul, un petit « hic » sortie de sa bouche comme pour saluer le jeune pirate, d'autres mots par la suite tentèrent de sortir de sa bouche, mais leur compréhension devenait très difficile. Mello n'ayant jamais eu l'habitude de venir dans des endroits si piratés, tenter de comprendre un alcoolique n'était pas dans ces compétences. Après quelques secondes il distingua quelques mots qui étaient évidemment la bienvenue, deux verres assez effrayants arrivèrent devant eux. La discussion reprit entre les deux pirates, celui-ci lui conseillait de passer inaperçu, les personnes ici étaient très malins et n'hésitaient pas à s'attaquer aux plus faibles pour les piller de tous leur argent. De ce fait il cherchait des proies faciles, pour cela vous avez seulement besoin de regarder qui n'est pas à son aise et de l'attaquer au moment où il s'y attend le moins. Mais personne ne devait sous-estimer quelqu'un comme Mello et encore moins un individu comme Tello, leurs personnalités étaient très différents, mais leur façon de combattre se rapprochait énormément.

Pour finir cet étrange pirate voulait savoir si Mello connaissait quelque chose à cette île si étrange que lui d'ailleurs, malheureusement il n'avait fait que chavirer ici et n'avait pas du tous choisie cette destination. Malgré cela il essaya quand même de mener le pirate sur la bonne voie.


Mello : Tu sais, s'il y a autant de pirate ici, c'est qu'il y a un trésor ou bien que quelque chose se prépare. Peut être une bataille avec la marine qui sait. En tout cas se retrouver ici est sûrement une bonne chose pour ce faire un nom, il ne reste plus qu'à se démarquer de tous ces ahuries. Mais désolé mon pote, je suis comme toi. Je n'ai pas de carte et pas d'infos sur cette île.


Le jeune pirate n'avait pas complètement tord, quelque chose se passait ici et il voulait rapidement découvrir quoi. Il prit son verre XXXL et l'avala comme un vrai pirate, non en réalité il s'arrêta à la moitié, car il sentait que cela ne pourrait pas passer. D'un geste rapide il fit un salto arrière et se retrouva sur le comptoir, avoir du style faisait partie du chemin pour devenir un pirate respecté. Mello s'adressa à son compagnon et lui proposa quelque chose.


Mello : Que dirais-tu de venir découvrir cette île avec moi, rester ici à ne rien faire ne nous servira à rien de toute façon à moins que tu préfères continuer de descendre les bouteilles les uns après les autres, dans ce cas-là je te laisse tranquille. Je t'attendrais dehors si jamais tu changes d'avis.


Mello sauta du comptoir et partie en direction de la sortie, peut être s'était il fait un nouveau compagnon. Comme un imbécile il ne lui avait même pas demandé son nom. Il s'arrêta net, se retourna, le fixa et lui dit.


Mello : Ha au fait, Je m'appelle Mello


Après cette phrase il sortie de l'auberge en espérant voir son nouveau camarade le suivre




Dernière édition par Mufuu Mello le Dim 20 Nov - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Dim 20 Nov - 16:45

Assis entre deux grands bougres qui se plaisaient à le serrer de chaque côté, notre jeune ami en bon acteur qu'il était, fit semblant d'être mal à l'aise en leur compagnie et ce dans le seul but de les duper du début jusqu'à la fin... Bien entendu et comme il s'y attendait forcément après cette entrée fracassante au sein de la partie, les regards étaient tous tournés vers lui, chose qui facilita d'autant plus son jeu de comédien ainsi que sa soi-disant nervosité du moment!

Passé maitre dans l'art de duper son monde, Flynn avait au fur et à mesure de sa vie en ville, engrangé une technique infaillible, qu'il mettait au profit de ses activités quelques peu douteuses... Être adopté par des gens respectables, n'empêchait en rien que son petit côté d'orphelin ressorte de temps à autre. D'autant que son salaire de charpentier, bien qu'il était suffisant pour manger, payer les factures et tout le tralala, il n'empêche qu'il n'arrivait pas à couvrir son train de vie, qui était bien au-dessus de ses moyens...

Faut dire aussi, que voir un mec comme ça, paré d'un costard flambant neuf, ainsi que d'une paire de godasses scintillantes, il y avait de quoi se poser de nombreuses questions à son sujet... Mais bon, les apparences sont parfois trompeuses et s'agissant de lui c'était bien le cas! Si bien que bons nombres de personnes se seraient cassées les dents en pensant qu'il était quelqu'un d'honnête rien qu'en se fiant à son apparence, chose qu'il voulait à tout prix laisser paraitre...

C'est donc en mettant à profit son expérience d'escroc et de comédien, qu'il s'apprêtait à plumer un à un tous ces hommes bien trop sûr d'eux. La première étape de son plan venait d'être mise en place, maintenant il s'agissait de poursuivre dans cette voie en gagnant la sympathie de ses adversaires et pour cela il avait là aussi sa petite magouille!

« Gérant amenez donc à mes amis, ainsi qu'à moi-même votre meilleur Rhum! C'est moi qui offre! » Dit-il en souriant à ses partenaires de partie...

Dès lors et comme ce fut le cas auparavant, tous se mirent à crier en coeur, à chanter haut et fort, une belle bande de cons en clair! Les hommes tous les mêmes, dès qu'on leur met entre les pattes de l'alcool, ils deviennent aussi dociles que des brebis et ça Flynn l'avait bien compris depuis longtemps et il comptait bien l'utiliser à son avantage... Après que l'alcool ait fait son effet, et que le chopines, vides bien évidemment, se soient entassées les unes après les autres sur la table, Flynn se décida enfin de passer à l'action!

Feignant d'être dans un état aussi lamentable que ses concurrents, il mit plusieurs secondes pour comprendre enfin le jeu qu'il avait en sa possession, avant de froncer l'un après l'autre ses sourcils, après avoir examiné sa main sous tous les angles inimaginables... Il en vint à une triste conclusion, son jeu était à chier, mais bien entendu en fin calculateur qu'il était, tout cela faisait partie de son stratagème...

« Eh les mecs! Je sais pas si c'est à cause de l'alcool hic... Mais j'ai l'impression de voir hic, mes cartes en double hic! Mais hic bon, je pense qu'il est nul » Fit-il enjoué, avant de pousser avec ses mains, tout l'argent qui était devant lui et de dire « Hic bah on s'en fout, vous êtes tellement gentils hic, que j'ai envie de dire tapis! »

Tout à coup et alors que la joie et la bonne humeur battait son plein, tous semblèrent reprendre des couleurs, les effets de l'alcool s'étant soudainement estompés après ces dernières paroles. C'est donc naturellement, que ces derniers après s'être de nouveau regardés les uns, les autres avec un grand sourire, qu'ils firent de même en mettant au centre de l'aire de jeu leurs mises. À présent, tous firent abstraction de ce qui se passait à côté, à savoir des bouteilles volants d'un côté à l'autre de la taverne, du vacarme incessant, des hommes ivres criant pour on ne sait quelle raison, pour se concentrer essentiellement sur la partie et plus particulièrement sur son dénouement!

Flynn quant à lui, ne souhaitant surtout pas griller sa couverture, d'autant que le fait de jouer la transparence n'aurait pas été judicieux, préféra faire comme les autres, en y ajoutant une petite touche personnelle. Trépignant d'impatience de connaitre le verdict final, il se mit subitement à crier et bouger sur sa chaise tel un hyper-actif... Cette attitude qui était bien entendue une mise en scène, fut pris par ses adversaires comme un élément dénotant un certain manque de confiance et d'expérience, ce qui les réjouit deux fois plus, tandis que tour à tour, ils se décidèrent enfin à montrer leurs mains...

« J'ai gagné mon pote! Aboule la monnaie! » Dit-il en se jetant sur le butin...

« Oh non! Je... Je crois... Que c'est finalement moi qui ai gagné ! » Fit-il en souriant sournoisement.

Dans un élan de stupeur général, tous s'accordèrent à dire en même temps et non sans crainte « Quoi?! »

« Si tu veux tout savoir... Ton Full par les AS, je le fracasse avec ma couleur! » Prononça-t-il en tirant la langue et tout en en faisant de même avec sa paupière.

Ainsi, son plan avait parfaitement fonctionné, ces abrutis ne s'étant même pas rendu compte, que depuis le début il les bernait et que c'était justement son but qu'ils le sous-estiment. Ramassant son butin en signe de victoire, Flynn satisfait de son entourloupe dû néanmoins se résoudre à y renoncer quand il sentit qu'il était la cible de plusieurs armes, dont un pistolet que venaient de dégainer ses concurrents...

Se sentant profondément cons après s'être fait tromper, ils allaient se venger à leur manière « Tu nous as dupé depuis le départ! Et tu sais ce qu'on fait au tricheur? » Demanda l'un d'eux, avant qu'il ne poursuive par une réponse évidente, à laquelle Flynn ne prit même pas la peine de répondre « On les bute! »

Alors qu'il s'apprêtait à appuyer sur la détente, Flynn dans un élan de courage tapa dans la table, la faisant basculer en avant, projetant l'arme de son opposant en l'air, lui permettant ainsi de l'attraper en vol. Maintenant c'était à son tour de mettre en joue ces hommes et de les menacer à sa manière...

« Bon je pense que vous n'avez pas plus envie que moi d'y rester aujourd'hui... Donc on va se calmer et reculer tous en même temps de quelques pas! » Dit-il tout en reculant, avant de finir par « Doucement! Doucement! »

Néanmoins, ce n'était pas du goût de tout le monde au sein de la taverne, au point qu'un homme alors assis à un comptoir, qui faisait malheureusement partie de l'équipage de ceux que Flynn avait trompé, décida de sortir son flingue et de le braquer sur notre jeune ami. Bien entendu, ce dernier l'ayant vu bien assez tôt tira le premier, le blessant au bras, avant de tirer une nouvelle fois, mais cette fois-ci dans les lumières. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, si bien que la taverne devint rapidement le siège d'une cohue gigantesque, les hommes se battant les uns avec les autres, avec au beau milieu notre ami le charpentier donnant un coup par ci par là, avant d'envoyer valser quelques hommes avec un grand coup de pied dans la table! Profitant de la situation et après avoir rossé quelques gars, Flynn se saisit alors de la recette du tavernier, histoire de se refaire, avant de prendre la poudre d'escampette!

« John! Tironnnnnns-nousssssssssss! » Cria-t-il à l'égard de son frère et capitaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Lun 21 Nov - 18:43

John attendant gaiement sa réponse, se contenta durant ce petit laps de temps qui lui était imparti, de siroter sa chopine de bière dont les dimensions dantesques avaient de quoi faire frémir n'importe quel adepte de la boisson! Cette fois-ci et en présence du tiers qu'était ce jeunot, le capitaine Doe prit soin de boire convenablement. On aurait pu penser qu'il souhaitait montrer un semblant de bonnes manières, mais ce n'était pas du tout le cas... Ce dernier voulait simplement éviter d'enlever une nouvelle fois sa chemise et de se les geler en attendant que celle-ci soit de nouveau sèche.

Puis vint enfin la réponse tant attendue. Malheureusement, l'un comme l'autre étaient dans le même cas et aucun d'entre eux n'avait à sa disposition une information un brin croustillante sur cette île à se mettre sous la dent... John bien que déçu dans un premier temps, n'en laissa rien paraitre et se contenta tout simplement de descendre son verre une bonne fois pour toute. Son jeune ami bien qu'honorable à vouloir jouer les durs en tentant de la boire d'une traite ne parvenait pas à cacher ses carences avec l'alcool. Bah lui au moins ne mourrait pas à cause de son foie!

Tandis que John tapant sa chopine vide sur la table, s'apprêtait à partir et laisser le soin à son inexpérimenté homologue en matière d'escroquerie, de payer, ce dernier lui tint enfin un discours intéressant! En effet, face au peu d'informations dont ils jouissaient, ce dernier lui proposa alors de l'accompagner afin de percer les mystères de cette île encore inexplorée et totalement méconnue de la plupart des individus... Ôter ce voile de mystère entourant ce crottin de terre voilà qui l'intéressait encore bien davantage que de boire à en être torché! Depuis qu'il avait embrassé la cause des pirates, certes contre son gré, mais en l'ayant embrassé quand même sous l'égide du capitaine Slam, l'idée même d'explorer des sites encore non-répertoriés sur une quelconque carte l'avait toujours fait palpiter d'excitation!

Mais là tout de suite, il n'était pas très chaud pour s'y atteler... Cela aussi faisait partie du caractère unique du capitaine John Doe, il était un pirate des plus contradictoires et des plus imprévisibles et s'il ne fallait en citer qu'un dans son genre, ce serait forcément lui qui vous viendrait naturellement à l'esprit. N'attendant même pas sa réponse, son tout récent camarade auteur d'une remarquable pirouette se déroba alors en quittant la table et lui signifia simplement qu'en cas de réponse favorable, il l'attendrait dehors.

Ce n'est que quelques minutes après cela, que John se rendit enfin compte d'un détail des plus importants... En effet c'est le moment que choisit le tavernier pour lui amener la note qui au passage était des plus corsées faut-il le souligner! Frénétiquement il envoya les mains dans ses poches, mais n'en sortit que des moutons de poussière, autant dire le néant quoi...

« Petit effronté! Il m'a complètement obnubilé et maintenant il me laisse payer! Il va voir celui-là, si je lui mets la main dessus je... »

C'est à cet instant précis que les lumières s'éteignirent, sans qu'il ait été énoncé le pourquoi du comment. John crut tout d'abord que c'était sa colère qui était à l'origine de ce phénomène, sans doute que son trop important taux d'alcoolémie y était pour beaucoup dans cette intense et brillante réflexion... Mais il dut bien vite se rendre à l'évidence que ce n'était pas du tout le cas: une bagarre venait tout bonnement d'éclater et plusieurs gars tentaient de faire la peau à un mec en particulier... Bah la routine pour des pirates quoi!

« Profitons-en pour filer sans payer... WHA HA ! HA ! » Conclut-il de la manière la plus indiscrète qui soit.

Rampant délicatement sur le sol afin d'éviter les projectiles qui volaient ça et là dans le bar, John parvint bientôt avec une adresse extrême à l'entrée de celui-ci, d'où provenait la dernière source de lumière qu'était le soleil. N'ayant plus qu'à se relever, ouvrir les portes battantes et filer comme l'éclair, John ressentit avec violence un courant d'air lui passer à côté avant d'entendre l'écho au loin d'une voix reconnaissable entre mille:

« John! Tironnnnnns-nousssssssssss! »

Mais ces quelques propos ainsi étirés et déformés, incompréhensibles aux oreilles du capitaine d'équipage, firent qu'il stoppa net son entreprise et s'assit en croisant les jambes histoire de réfléchir quelques instants, pour le meilleur et surtout pour le pire...

« Qu'est-ce qu'il a dit? » Commença-t-il avant de poursuivre tout aussi vite « J'ai rien compris! »

Mais l'heure n'était plus aux enfantillages et il le comprit bien assez tôt et à ses dépends! Les lumières se rallumèrent aussi subitement qu'elles s'étaient éteintes... Et là juste devant ses yeux se tenait une horde brigands malveillants, l'encerclant et prêts à lui faire la peau...

« Toi là! » Fit l'un d'entre eux particulièrement énervé...

« Qui ça moi?! » Répondit alors John de la manière la plus innocente qui soit.

« T'es avec le type de tout à l'heure hein?! » Lui demanda-t-il tout aussi sèchement...

« Mouhahaha! Il y a erreur sur la personne, j'ai jamais vu ce type... » Pouffa-t-il avant de se retourner, faisant mine de s'en aller « D'autant que je ne pourrai jamais rester avec quelqu'un d'aussi snob et d'aussi faussement courtois! Lui avec sa belle gueule... Son bandage presque aussi stylé que le mien... Et... »

« Tu te fous de notre gueule?! Et tu vas nous dire que tu l'connais pas?! » Beugla un autre tout en pointant sa lame dans le dos de notre bon ami aux cheveux argents.

« N'as-tu donc aucun honneur? On ne t'a jamais appris que quand on fait face à un homme, on le fait avec honneur les yeux dans les yeux? » Demanda John à l'attention de ce poltron qui n'avait même pas assez de courage pour lui faire face, la situation s'envenimant et changeant du tout au tout.

« Qui t'es p'tit gars pour m'parler sur ce ton hein? Ahahah! » Rit-il, visiblement amusé, soulevant ainsi une crise de rire générale au sein de ce moulon humain.

Se tournant aussitôt, John tête basse se rapprocha de son opposant, passant à côté d'une table renversée qu'il effleura du bout des doigts... « Pour toi c'est capitaine et rien d'autre! » Le sermonna-t-il avec autorité, ce qui eut pour effet d'énerver au plus haut point cet écervelé de première.

« T'as gagné j'vais t'faire la pea... » Mais tandis qu'il était sur le point de frapper, John ayant enfin relevé la tête, lança de son dernier oeil encore valide, un regard des plus noirs qui eut pour effet de glacer quelque peu la petite assemblée... Son assaillant ayant hésité à frapper après qu'il eusse plongé son regard dans le sien, il n'en fallut pas davantage pour que John sème un peu plus la zizanie!

« John's... »

« Quoi? Qu'est-ce t'as dit? » Reprit l'un d'entre eux s'armant jusqu'aux dents, les derniers mots de John ayant eu l'effet d'une douche froide.

« Jokes! »

D'un geste de l'avant-bras, la table précédemment renversée vola en l'air avant de s'écraser de tout son poids au sol. Profitant de leur inattention et de la cohue qu'il venait de raviver en faisant ce simple tour de passe passe, John ayant enfin le champ libre, il prit ses jambes à son cou!

Courant à en avoir le souffle coupé, John parvint bien vite dans sa hâte à dépasser son jeune frère et parvint même au bout de plusieurs mètres d'une cavale incessante, au niveau du fameux Mello. Tout naturellement il lui barra la route et après quelques secondes d'agonies au cours desquelles il tentait de reprendre son souffle, John lui dit alors, la langue pendante:

« Petit tu me plais! Explorons cette île ensemble! » Fit-il avec enthousiasme « Mais pas par là... » Poursuivit-il, la mine sombre en pointant du doigt la direction du bar...

Certes, dans d'autres circonstances il se serait accordé un peu de bon temps avant de se remettre en route, mais son cadet ayant fait des siennes, les évènements firent que les choses prirent une tournure inattendue. Le destin les avait guidé vers ce jeune homme dénommé Mello, était-ce une coïncidence? Peut-être... Ou peut-être pas. En tout cas, leur union momentanée leur promettait de belles et riches aventures!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• I'm Dieu

Messages : 11
Date d'inscription : 28/03/2011


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Sam 26 Nov - 16:55


Le crachin
Nom & Prénom: Jamie Moklar
Race ou Origines: Humain
Faction: Marine
Objectifs: Monter en grade rapidement afin de s'assurer par lui-même de l'extermination du crime.
Capacité: Jamie se bat uniquement avec des projectiles et profite de son agilité hors du commun pour dominer l'adversaire sans que celui-ci n'ait l'occasion de riposter. Car en effet, dès qu'il lance quelque chose, il change de position afin de ne jamais laisser le temps à l'ennemi de contre-attaquer.
Niveau: 5
Depuis près de 10 ans, celui qu'on considère comme un marine vicieux s'atèle à monter en grade afin de faire régner la justice par lui-même. Si ces méthodes ne sont pas appréciées des autres Marines car elles sont violentes et fourbes, ses résultats ne sont pas négligeables et c'est sans trop de problème qu'il est déjà monté au niveau de sous-lieutenant. Il est appelé "Le crachin" en raison de sa technique favorite qui n'a, aujourd'hui, pas encore trouvé de résistance dans le domaine du crime...

Le sous-lieutenant Moklar avançait d'un pas résolu dans les rues du village, en direction d'un des deux bars qui n'avaient pas encore disparu. Car en effet, le Lion Chauve avait été rayé de la carte par une bande d'inconnus. Du coup, le boulot pour lequel il était venu allait peut-être être accompli plus rapidement. Mais apparemment, les quatre matelots qui composaient son escouade n'étaient pas tout à fait d'accord avec les objectifs du bonhomme.

"Mais ! Sous-Lieutenant ! Je ne comprend pas ! La Marine n'est-elle pas censée se battre contre la révolution plutôt que d'aller taper sur les doigts de quelques rares hors-la-loi qui n'ont rien d'autre à faire que boire? Ne serions-nous pas plus utiles ailleurs?"
"Fermez-là. Je suis votre supérieur et ce sont mes ordres que vous devez écouter. Si j'estime que ce que nous faisons est utile alors vous ne devez pas aller à l'encontre de mes ordres. Et vous avez vu comme moi que cette taverne au centre-ville n'a pas explosé par magie. Des criminels rodent dans les parages et notre unique rôle est de les éliminer. Quoique vous pensez de mes actions, je m'en moque, vous vous plaindrez plus tard. Pour l'instant, obéissez. C'est clair?"
"C'est clair."


C'était bien là la philosophie du bonhomme. Rien de travers. Et en attendant que la Marine passe à l'action face à la révolution, autant gagner du temps sur le futur en exterminant ici-même les parasites vivant dans ce village pourri. Il comptait, en arrivant, aller dans les bars principaux afin de se débarrasser un à un des pirates ayant trop bu. Mais l'explosion du Lion Chauve venait de lui ouvrir la voie sur une nouvelle option, bien plus intéressante. Et il y gagnerait probablement en grade. S'il devait y avoir un connard dans la Marine, il est fort probable que Jamie Moklar soit celui-ci. La pitié, la sympathie et même l'esprit d'équipe n'étaient pas des valeurs efficaces. Si la Justice devait régner, elle devait être dure. Et il n'y avait que lui qui prônait cette idée-là.

Il arriva rapidement au deuxième bar de la ville, plus petit que le Lion Chauve mais tout aussi fréquenté. Il ordonna à son escouade de rester à l'extérieur et rentra. Il fut surpris de voir qu'une bataille générale avait éclaté à cause de deux bonhommes bizarres qui semblaient être, selon les cris, un borgne alcoolique et insolant et un tricheur aux cartes. Le sous-lieutenant cracha de dégout devant le peuple idiot présent dans la bagarre avant d'avancer calmement dans le bar. Il atteint le comptoir et passa par dessus. Le barman lui attrapa la cheville en lui ordonnant de descendre mais il fut stoppé net lorsqu'il avala, de force, une lame de couteau. Il se tortilla quelques secondes sur le comtpoir avant de cracher de la bave ensanglantée et d'arrêter de respirer. L'action fit son petit effet vu que la plupart des bonhommes présents tournaient désormais la tête vers Moklar, qui écrasait sans le moindre scrupule le cou ensanglanté du cadavre. Il retira le couteau de la bouche du bonhomme avant de se tourner vers l'assemblée.

"Qui est un pirate ici?"

Quelques imbéciles levèrent la main, mais ce sont ceux qui foncèrent vers le sous-lieutenant, l'oeil haineux, qui eurent vite fait de répondre à la question du Crachin. Il poussa un soupir désabusé puis sauta sur les différentes épaules afin d'atteindre la sortie sans encombre. Il tira une sorte de dague de sa poche et alluma le manche en bois à l'aide d'une allumette. Puis il jeta ceci dans une bouteille remplie qui tenait sur le comptoir avant de poser les pieds en dehors du bar. L'explosion retentit à travers la ville alors que l'escouade du sous-lieutenant s'indignait devant son acte cruel et sans appel. Il leur ordonna de se taire avant de commencer sa marche vers le troisième et dernier bar de la ville, dans le but de lui faire subir le même sort.

Mais c'est sur le chemin de ce troisième bar qu'il aperçut un groupe de trois personnes. Dont un borgne qui ne semblait pas tenir très droit. Il se souvint de la description des ivrognes de ceux qui avaient déclenché la bagarre. Et il se demanda si ce groupe de trois n'était pas celui qui était responsable de l'explosion du Lion Chauve. Il esquissa un sourire fourbe et indiqua la groupe du doigt à ses quatre matelots.

"Débarrassez vous d'eux. Et cet ordre n'est pas contestable."

Et c'est après quelques secondes d'hésitation que l'escouade, suivie calmement par Moklar, s'élançait sabre en l'air vers les trois bons gens qui se tenaient là.

[Hrp --> Comme la situation va probalement dégénérer en combat, il est préférable que le tour du PNJ soit plus fréquent que le votre, sinon les actions risquent d'être déséquilibrées. Aussi, je propose un ordre de ce type : Deux d'entre vous --> PNJ --> Deux d'entre vous...
Si besoin contactez moi sur la CB ou MP Troy Francis.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Dim 27 Nov - 20:52

Les choses s'étaient plutôt bien déroulées jusqu'à présent. Du moins, fallait-il avoir la même conception que l'énergumène en question qui clamait haut et fort que les "choses se passaient plutôt bien". Une arrivée en catastrophe sur une île inconnue, une marche qui dura bien plus longtemps que prévu avant que les deux frères apercevoivent enfin des signes de civilisation, une bagarre qui avait éclaté on ne sait comment... Bref, un bien triste constat qui pourtant, avait de quoi ravir le délicat et maniéré John Doe.

Et cette triste liste était encore enrichie par les dépenses excessives en boisson du capitaine d'équipage, qu'il n'avait pas payé vous vous en doutez, de l'arnaque initiée par son cadet et qui d'une certaine manière l'avait merveilleusement orchestré, jusqu'à que cette entreprise manque de leur coûter la vie... Et bien sûr tout cela excluait encore les dommages collatéraux subis par la taverne après leur simple passage et donc les frais matériels qu'ils devraient payer, mais qu'ils ne pourraient ou plutôt ne voudraient jamais, de toute évidence, rembourser.

Si John trouvait encore le moyen d'afficher un sourire béat malgré tout ce qui venait de leur arriver, c'était évidemment parce qu'il ne souciait guère de ce genre de détails précédemment évoqués... L'apprentissage auprès du capitaine Slam l'avait profondément changé. Désormais il se comportait en vrai pirate! Plus de carcan, plus de règles, plus de soumission à quiconque, il était libre! Libre comme seul un pirate pouvait l'être! Ne respectant pas la loi, n'écoutant que son coeur, son besoin d'aventure, mais surtout... Le Code d'honneur de la confrérie des pirates qu'il veillait toujours, du moins si ce Code eut un jour existé, à respecter.

Mais ce qui avait surtout de quoi le ravir, c'était ce jeune homme avec lequel il n'avait discuté certes que quelques minutes, mais qui lui avait paru bien plus intéressant que le stock entier de rhum du tavernier. À sa manière de se comporter dans le bar, on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un chasseur de prime débutant, il n'aurait mis que peu de temps avant d'être démasqué si c'était le cas avec sa fâcheuse manie de fixer tout le monde de façon un peu trop soutenue... Mais l'instinct de John l'avait poussé à lui sauver la mise, du moins pour cette fois. De plus et lorsque ce dernier lui proposa de parcourir cette île mystérieuse, il n'en fallut guère plus au capitaine Doe pour éveiller davantage sa curiosité ainsi que son intérêt profond.

Cette invitation pouvait être un piège, il le savait, n'allez pas vous méprendre... Mais même si cette idée restait dans un coin de sa tête, la façon dont il se comportait lui rappelait bien plus le jeune homme que John était à ses débuts en tant que pirate, plutôt qu'un mauvais chasseur de prime... Il l'intéressait tout simplement parce qu'il lui ressemblait. De plus, sa démonstration d'agilité, signifiant qu'il nétait pas un bleu de chez bleu, ne fit qu'amplifier son désir de faire la route encore un peu avec ce dernier. Ce sentiment qui plus est, accru suite aux évènements peu glorieux dont son frangin et lui-même s'étaient rendus responsables dans ce bar...

Ainsi ils avançaient pour le moment dans ce village sans vraiment savoir où aller. Avant d'avoir une quelconque destination, ils leur faudraient au préalable obtenir de plus amples informations sur cette île, suite à quoi John ainsi que la personnification de sa personnalité bipolaire et totalement imprévisible, choisiraient où ils se rendraient.

« Dites, vous avez pas entendu un bruit? » Dit soudainement le borgne aux cheveux argents, son sourire béat disparaissant et laissant place à une expression totalement vide, digne d'un enfant de cinq ans... « À moins que... » Rectifia-t-il cette fois-ci et un peu plus sérieusement.

À vrai dire et à bien y réfléchir, ce bruit en question ressemblait davantage au vacarme générée par une explosion, une explosion lointaine... Peut-être que cet écho provenait bien en fait de leur petite taverne chérie, la bagarre ayant dégénérée à un point qu'un brigand quelconque aurait choisi de tout faire sauter.

* Pourvu que ce soit ça! Mouahahaha !! * Ricana-t-il sa main devant la bouche pour que les deux autres ne l'entendent pas, arborant un visage aussi diabolique qu'idiot!

Finissant pas se calmer, il chassa bien vite ces idées noires qui lui passaient par la tête et conclue finalement à haute voix cette fois, par un majestueux et doux:

« J'ai dû me tromper... »

Et ainsi retrouva-t-il son sourire béat faussement amical, qui aurait donné la nausée à n'importe qui l'aurait vu. Marchant désormais en retrait du groupe, sa réflexion guère bien utile l'ayant stoppé dans son entreprise, Flynn et Mello quant à eux ouvraient la marche à présent. Le fait qu'il se trouve à la queue du peloton et son puits de conneries, allaient leur sauver la mise à tous les trois...

Tandis qu'ils marchaient tranquillement, ces derniers étaient talonnés par quatre bougres à l'accoutrement reconnaissable entre mille, de part sa couleur blanche, ses insignes ainsi que la traditionnelle casquette frappée du détestable nom de la Marine. Ces derniers particulièrement discrets, n'avaient pas été détectés par le petit équipage, si bien qu'ils se trouvaient à présent assez proche pour transpercer John dans le dos dans un premier temps, avant que ce ne soit la même chose pour les deux autres. Mais c'est alors que l'un d'entre eux s'apprêtait à asséner un coup de sabre à notre pirate bien aimé, que ce dernier de son oeil encore valide aperçut quelque chose au sol qui allait lui sauver la vie!

« Oh! Une pièce... » Fit-il avant de s'agenouiller pour la ramasser, un des marines fonçant vers le groupe de tête, il trébucha sur ce dernier et s'affala sur le sol comme le pire cachalot de mer qu'il ait été à John de contempler au cours de sa vie...

Bien sûr, en se baissant ainsi, la tentative mortelle du marine venait d'avorter, son coup d'épée n'emporta que quelques fins cheveux de John... Voyant ces derniers lui tomber devant les yeux, le visage de John s'obscurcit à cet instant précis, une veine gonfla aussitôt sur son front et se tournant en une fraction de seconde à peine, il asséna un violent coup de boule à ce marine lui collant au cul et qui avait osé toucher à sa chevelure!

Deux marines, pendant ce laps de temps, se dirigeaient quant à eux, droit sur Flynn et Mello. Mais nul doute que le bordel provoqué par le marine tombé au sol ainsi que le coup de crâne de John, leur permettrait d'en réchapper.

« Aïe... Aïe... Aïe... Ma tête! » Cria le borgne rageusement, avant de mettre un coup de pied au marine assommé. le visage entre les mains, John s'était sans doute explosé le crâne suite à cette attaque frontale dans tous les sens du terme... Au bout de quelques petites secondes, John abaissa enfin ses mains et permit ainsi à toutes les personnes ici ameutées, à savoir ses deux compagnons et ces marines mesquins, de contempler une bosse d'une taille inouïe!

C'est donc mécontent et forcément déchainé, que John sous cet aspect disgracieux en apercevant l'homme le plus en retrait de cette troupe d'assassins, qu'il dit à son attention:

« Toi le poltron qui ressemble à Rising* là! Tu me cherches?! » Aboya-t-il, dégainant à moitié sa rapière de son étui et d'une seule main, tandis qu'il sortait son pistolet de sa ceinture de l'autre. Il poursuivit sur sa lancée « Parce que tu vas m'trouver! » Beugla-t-il avant de lui tirer dessus, une unique fois.

Mais au fait... Il pouvait très bien s'agir d'un civil passant malencontreusement par là! Bah non! Il était trop louche au goût du capitaine Doe et suivait ces marines d'un peu trop près pour qu'on puisse le confondre avec un individu lambda! Toujours est-il que John avait le chic pour attirer les ennuis... Malheureusement pour Flynn et Mello, tout deux seraient impliqués également. Ces trois-là n'étaient pas au bout de leurs peines...




________________
*Référence à un ninja d'un jeu vidéo. Certes il n'est pas censé exister dans le contexte de One Pièce, mais ce surnom que John lui a trouvé rajoute un petit côté humoristique au RP.

Ordre de passage:

--PNJ-- / --Moi-- / --Namida-- / --Flynn-- / --Mello--

Celui-ci a été décidé en commun accord avec Troy, donc ne lui tapez pas dessus ahah! En cas voyez avec ce dernier si vous souhaitez modifier l'ordre de passage. Mais celui-ci est des plus équitables étant donné que comme décrit ci-dessus, tout le monde aura de quoi écrire! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• I'm Dieu

Messages : 11
Date d'inscription : 28/03/2011


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mar 29 Nov - 17:04

Citation :
Évènement à prendre en compte dans votre topic et auquel vous devrez réagir (dans quelques tours) : un incendie a ravagé la taverne "le Lion Chauve" et les flammes commencent à dévorer le village des contrebandiers. What a Face

- Message de Gin et bien entendu pas pour votre adversaire -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pisteur
• I'm Namida Hei

Messages : 10
Date d'inscription : 14/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
3/20  (3/20)
Expérience:
27/50  (27/50)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mar 29 Nov - 17:34

Je ne savais guère à quoi je m’attendais sur cette île, sans doute je pensais tirer mon épingle du combat entre les Marines et les Révolutionnaires. Tout ce que je savais en tout cas en cet instant, c’est que je devais être loin des affrontements principaux vu l’activité assez grouillante dans les tavernes chopes à la main plutôt que sabres au poing. C’était assez décevant pour moi qui cherchait des primes ou dans le pire des cas un groupe de pirates à dépecer afin de commencer à me faire un nom.

Mes oreilles entendirent une première détonation, me sortant de mon état partiellement léthargique, je me dirigeais vers celle-ci, pour voir s’écarter de l’établissement en feu un groupe étrange dont je me désintéressait rapidement, en effet, sur mon chemin j'avais croisé un trio dont l’allure d’un semblait peu sûre. Etant donné qu’ils se trouvaient être les premiers à mettre un brin d’ambiance dans ce patelin de contrebandiers, je fis l’effort de les suivre jusque dans la taverne suivante où ils déclenchèrent une bagarre avant d’à nouveau partir.

Un instant j’hésitais à m’interposer sur leur chemin, mais je sentais mes yeux me tirailler, comme cherchant à m’attirer dans une autre direction. Je savais ce que cela voulait dire. Soit il s’agissait d’une cible potentiel, soit il s’agissait un marine avec suffisamment de galons pour que je lui doive le respect, ce qui pouvait s’apparenter à un simple Sergent, il fallait bien l’avouer.

Pourtant, j’avais une vague impression que vu l’affolement subit de mon détecteur, cela n’était pas un simple Marine ayant fait un bon combat et ayant gagné son grade en ayant ramené un cadavre à peine reconnaissable d’un quelconque civil.

La cible se rapprochant je voyais petit à petit mes yeux m’afficher les informations sur cet homme qui était surnommé le Crachin, il s’agissait d’un Sous-lieutenant et donc d’un être plus puissant que moi. Le voyant encadré d’une petite poignée de chair à canon en uniforme, je me dissimulais tout de même un peu plus dans ma ruelle sombre afin d’assister à ce qui allait se passer. En effet, mon intérêt était tout éveillé de voir entrer cet homme dans le bar.
J’étais bien sûr loin de m’imaginer qu’il allait faire exploser ce bar lui aussi. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi il se permettait ce genre d’acte gratuit, après tout, autant il devait y avoir des criminels dedans, autant il y avait des civils. Sans doute cela serait considéré comme étant des dommages collatéraux d’une échauffourée des plus violentes entre cet homme et des pirates par le gouvernement, mais cette punition restait tout de même un peu trop effroyable.

Le voyant suivre le trio imbibé d’alcool, je me décidais à suivre ce petit groupuscule qui pouvait promettre de devenir intéressant. Après tout, je pourrais me faire remarquer un petit peu plus au sein des deux camps si je parvenais à défaire les Hors-la-loi avant que le Crachin n’ait réellement eu le temps de bouger. Cela me paraissait quelque peu utopique en cet instant, mais je n’en avais que faire, je devais me faire confiance.

Je tenais à présent ma lance dans ma paume, marchant à présent naturellement étant donné que les échauffourées n’allaient pas tarder à se dérouler, en effet, les hommes de main du Crachin n’allaient pas tarder à s’abattre sur les pirates. En cet instant, je les trouvais d’ailleurs décevant, pas l’un d’eux n’avait décelé le danger imminent qui allait leur fendre le crâne tel une épée de Damoclès.

Pourtant, le plus imbibé d’entre eux se stoppa pour ramasser un objet dont je n’avais que faire, percutant ainsi le marine qui fut déstabilisé par cet acte assez inattendu. L’attention de tous fut subitement dirigée sur le danger à venir autant pour un camp que pour l’autre. Je semblais passer inaperçus n’étant pas un ennemi direct des pirates ou des marines.

Le pirate me surprit quelque peu en se débarrassant aussi facilement de son adversaire et pointant son arme en direction du Sous-Lieutenant resté en retrait. Je choisis précisément ce moment pour entrer en scène. Sortant mon propre pistolet, je me contentais de tirer en l’air deux coups

« Hoï Hoï. »

M’avançant, ma lance à l’horizontale dans ma main droite, je tenais toujours le canon de mon pistolet levé vers le ciel. Je toisais autant le trio que le sous-lieutenant, je n’en avais que faire des deux autres marines que je considérais comme étant du simple menu fretin.
D’un coup, plaçant une accélération subite, d’un changement de rythme assez inattendu, je me retrouvais au sein du trio, les deux mains sur ma lance, mon pistolet placé à ma ceinture, prêt à placer un coup circulaire dans le but de trancher mes adversaires.
« Amusons-nous donc … »


Dernière édition par Namida Hei le Mar 6 Déc - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mer 30 Nov - 19:18

Comme on dit, on récolte toujours ce que l'on sème et il faut l'avouer, cette expression collait assez bien avec le merdier dans lequel nos trois jeunes amis venaient de se mettre... À force de laisser sa soif de magouille lui monter à la tête, comme ce fut le cas à de nombreuses reprises durant sa misérable existence, il se retrouvait embarqué dans une histoire malencontreuse et ce malgré son bon vouloir. Mais cette fois-ci un élément tout nouveau venait s'ajouter, ce con de petit arnaqueur avait entraîné son frère aîné et un garçon fort sympathique au premier abord...

Courant à toute vitesse pour sauver sa peau, c'est avec un sourire prononcé qu'il se dirigeait à présent en direction de l'endroit, où ses deux compagnons avaient décidé momentanément de se stopper. Sourire dans de telles circonstances auraient pu être mal venu, mais détrompez-vous, cette soudaine gaîté, était en réalité l'oeuvre d'une certaine satisfaction d'en réchapper aussi aisément. Même s'il se faisait passer pour quelqu'un de respectable avec le smoking et tout le tralalala, il n'en demeurait pas moins un petit voyou qui au fil de ses activités, avait développé une certaine capacité à se volatiliser en quelques secondes et pour le plus grand désarroi de ses victimes...

Après les retrouvailles qui furent rapidement expédiées, Flynn laissa son aîné et comme c'était le cas la plupart du temps, prendre les devant, afin de les emmener "visiter" cette île qui leur réservait son lot de mystères. Dès le départ, aux abords mêmes de l'île quelque chose semblait mystérieux... En effet, le seul fait de s'être retrouvé embrigadé dans une tempête devait y être pour beaucoup, mais tous ces événements ne présageient rien de bon et ils allaient l'apprendre à leurs dépends...

Marchant à la queue du peloton, derrière les deux autres hommes qui s'étaient rencontrés il y a tout juste quelques instants, Flynn plus insouciant qu'à l'accoutumé, regardait le paysage qui lui était offert, sans vraiment se préoccuper de l'endroit où son frère et capitaine comptait se rendre. Cette ville de contrebandiers, bien qu'elle abritait de nombreuses racailles et pseudo pirates en quêtes de gloires éternelles, ressemblait trait pour trait à celle où il avait trouvé refuge après l'incident de son île natale. Ainsi perdu dans ses pensées, il en oubliait presque qu'à l'instant présent, bien qu'il y ait une légère accalmie, la situation n'en restait pas pour autant propices aux rêvasseries...

Très vite, il fut tiré de ses pensées par un bruit qui lui semblait familier. Une explosion venait de retentir avec fracas, mais mis-à-part lui, personne n'avait entendu, enfin c'est ce qu'il croyait... À tel point qu'il ne s'était même pas rendu compte que son frère venait de s'adresser à lui et venait même de s'arrêter quelques instants pour le leur faire remarquer. C'est ainsi qu'il sauta sur l'occasion, en faisant le premier pas, avec la ferme intention de se faire pardonner de son impolitesse. En effet, ayant vu le jeune homme avancer en tête du groupe, seul pour on ne sait quelle raison, il se dirigea auprès de lui afin de se présenter et de ne pas le laisser en plan...

« Avec la cohue que j'ai provoqué, j'en ai même oublié les bonnes manières! » Dit-il avec un large sourire, avant de poursuivre sur sa lancée « Carson Flynn, ravi de faire ta connaissance! » Et de finir par lui tendre la main en signe de politesse...

Dès lors, ils se mirent à discuter d'un peu de tout et de rien, sans vraiment savoir où aller, déambulant au gré des discussions! Mais toutefois et contrairement à ce qu'ils auraient souhaité au départ, à force de discuter comme ils le faisaient, explorer l'île devint rapidement problématique, étant donné qu'ils n'avaient quasiment pas bougé d'un pouce. De plus, Flynn bien qu'il fut un éminent personnage haut en couleur et intelligent, enfin c'est ce qu'il se plaisait à dire, le talent de guide ne faisait pas partie de ses atouts, tant est que dès qu'il était question de mener quelqu'un d'un point A à un point B, il perdait toute crédibilité et toute sa classe... Tout ça pour dire, que ce rôle sciait bien mieux à son aîné qui pour une raison encore inconnue, était resté en retrait, chose que Flynn voulait à tout prix voir se modifier dans les instants à venir...

« Eh John! Repasse-donc devant ! » Dit-il à l'égard de son frère, en fermant son oeil encore valide et en beuglant, avant de se retourner mécontent: « Oh tu m'écou.... Ooooohhh »

Avant même qu'il n'ait pu terminer sa phrase, un homme vêtu d'une tenue de marine, sabre à la main, lui asséna un coup horizontal qui faillit le couper en deux, si seulement il n'avait pas eu la brillante idée de se courber afin d'esquiver. Tel un danseur de limbo, il venait de s'accroupir et de voir la lame lui passer à quelques centimètres du pif. Il ne voulait surtout pas voir partir son costard en lambeau et par conséquent, cette attaque n'était pas du tout à son goût, le faisant savoir ouvertement, en portant un redoutable punch dans la gueule de son assaillant, avant de se saisir de son arme...

« Pauvre débile! Ça t'apprendra à vouloir découper mon costard! »

Décidément il était très con le Flynn, il n'y avait pas d'autre chose à dire. En effet, alors qu'une personne tout à fait normale aurait sans aucun doute eut peur et prié pour ne pas voir sa dernière heure arriver, lui tout ce qui lui importait à cet instant, c'était l'état de son costard et rien d'autre! L'équipage était à l'image de son capitaine si l'on peut dire ça comme ça, totalement déjanté et vide du cervelet! Donc fallait pas s'étonner de le voir se mettre en rogne par l'éventuelle déchirure au niveau de son tendre et important costume. Comme dirait l'adage, chacun son Kiff, mais celui de Flynn était quelque peu douteux et ça n'allait pas s'arranger avec le temps...

Tout à coup et alors qu'il était encore dans tous sous états, inspectant sa veste sous toutes les coûtures, pour s'assurer que ce pauvre con gisant à terre ne lui ait fait aucune entaille, il fut interrompu par un soudain coup de fusil de la part d'un inconnu notoire, qui visiblement ne voulait pas le rester plus longtemps encore. Regardant aussi bien les membres de la marine que nos pirates, quelque chose de louche émanait de lui, mais quoi? Pas la peine de se tracasser pour si peu, la réponse à cette question apparaitrait bien assez tôt, tout comme son identité qui était pour le moment inconnue...

Puis une envie d'en découdre le prit subitement, sa lance à la main il commença à s'élancer en direction de nos trois pirates. Ce dernier plaça ainsi une accélération, qui le fit arriver entre eux, c'est-à-dire à quelques centimètres des deux pirates, mais à quelques bons mètres du capitaine qui se trouvait à l'arrière face au lieutenant de la marine. À présent, il posa ses deux mains sur sa lance, vraisemblablement dans l'intention de porter son assaut... Toutefois, Flynn qui s'était au préalable armé du sabre du matelot, ne lui laissa pas le temps de porter son coup et se décida à le faire en premier. En effet, s'accroupissant au niveau du buste de son homologue, il décida de porter un coup horizontal au niveau de ses jambes, dans le but de le diminuer dans ses prochains déplacements. Évidemment bien que le coup de sabre était bien placé, il n'en restait pas moins esquivable, mais pour cela, fallait-il savoir sauter!

« Qu'elle mouche t'a piqué? On ne t'a jamais dit de te présenter avant de t'en prendre aux gens? » Prononça-t-il avant de poursuivre en souriant « Mello à toi de jouer! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Jeu 1 Déc - 10:51


« Si vous voulez vous faire des ennemis, surpassez vos amis ; mais si vous voulez vous faire des alliés, laissez vos amis vous surpasser »




Avoir des coéquipiers était une bonne chose pour une personne comme Mello, avec ce qu'il venait de se passer à l'intérieur de ce bar, rester seul le mènerai sûrement à une mort certaine. De plus son nouveau camarade lui avait en quelque sorte sauvée la vie et il lui était logiquement redevable, pour cela il comptait bien l'aider à explorer cette île en lui prêtant sa force en cas d'imprévu. Après quelques grabuges dans le bar, celui-ci sortie confiant et alla à la rencontre de Mello pour lui montrer son envie de faire cette aventure avec lui, un troisième homme les rejoint quelques secondes plus tard. Il devait sans doute s'agir d'un compagnon de John, à trois ils pourraient plus aisément se mouvoir dans cette brume qui commençait à prendre de l'ampleur. Une légère discutions eu lieu et sur un aire de guide Mello pris les devants du groupe, à dire vrai il ne savait pas trop où il allait, mais jouer la comédie était génétique chez lui. Malgré ça, il gardait toujours un œil sur ces deux nouveaux compagnons pour ne pas être attaqué en traître, après tous ce sont eux-mêmes des pirates donc le jeune garçon n'était pas à l'abri d'une attaque soudaine.

Les minutes passèrent sans que rien de bien inquiétant se passe, Mello tentait de se diriger dans ce village, mais les rues se ressemblaient étrangement, comme si on voulait les piéger dans un labyrinthe. Aucun panneau ne signalait le port ou bien une autre destination, il allait devoir faire confiance à son instinct comme souvent à moins que quelque chose arrive pour les détourner de leur but premier. Dans une légère résonance, une explosion retentie derrière eux, à cette distance il devait sans nul doute s'agir de l'auberge de tous à l'heure. A croire que les altercations avec les autres pirates avaient engendrés une plus grosse bagarre et que l'auberge en avait pris un sacré coup, de toute façon leur rhum n'était pas si délicieux que ça donc rien n'était perdu. Le troisième homme vint à la rencontre de Mello quelques secondes après la destruction de l'auberge, il se présenta rapidement pour ne pas paraître impolie. Un comportement que le jeune pirate appréciait grandement.


Mello : « Enchanté Carson, je suis Mufuu Mello, mais appelle moi Mello. »


Il lui serra la main en signe de politesse et les deux camardes commencèrent à discuter de choses et d'autres, histoire de passer le temps. Dans cette position le jeune garçon savait très bien s'y prendre pour être sympathique, c'était dans sa nature disons. Malgré ça, son autre personnalité n'était pas du même avis que lui, plutôt bon pour combattre et créer des problèmes, Tello était une ordure capable du pire. Celui-ci n'avait pas fait son apparition depuis bien longtemps, peut être avait il disparue de sa tête, dans tous les cas son apparition ne pouvait entraîner quelque chose de bien pour les trois pirates. Absorbés par ces pensées Mello ne faisait plus attention à ce qui l'entourait, il n'entendait plus Carson lui parler et continuait sa route tel un zombie. Ceci faillit lui coûter la vie quand il entendu le cri de son camarade, il se retourna et une personne en tunique blanche de marine tenta de lui infliger un coup au niveau du torse. Grâce à son agilité, le jeune pirate put esquiver de justesse avec un mouvement vers l'arrière peu commun, un simple coup de pied dans la nuque suffit à mettre le marine à terre.

Mello : « Hé ben, c'est pas passer loin »


Il jeta un coup d'oeil vers les deux autres pirates qui avaient eux aussi eu quelques problèmes pour se défaire de ces marines, rapidement cela devint chose aisé de les mettre hors d'état de nuire, mais une autre personne plus étrange apparut du côté de John. Il portait lui aussi l'insigne de la marine, mais semblait beaucoup plus confiant, sans aucun doute il devait s'agir de leur supérieur, ceux qu'ils venaient de mettre à terre n'était que l'apéritif et le vrai combat n'allait sans doute pas tarder à débuter. Alors qu'il ramassait le sabre du marine qu'il venait de frapper, un second bruit survint de nulle part et une autre personne arriva dans la rue qui contenait à présent cinq personnes prêtes à combattre. Une arme à feu diriger vers le ciel, Mello compris que cet énergumène venait lui aussi participer à la petite fête, plus on est de fou et plus on rit n'est-ce pas. Cela allait sans doute être très intéressant, en une seconde il arriva juste devant Carson et lui-même, sa vitesse était pas mal, une donnée à prendre en compte dans l'esprit du jeune pirate.


Mello : * Voilà l'occasion de se faire un nom dans la piraterie *


Tello : * Laisse-moi faire gamin, ce travail il est pour moi !! *


La seconde personnalité de Mello refaisait surface, ce n'était pas pour autant qu'il allait le laisser prendre le dessus. La situation pouvait dégénérer si celui-ci se mettait à combattre, toujours en solo lors de ces combats, il déteste le travail d'équipe et ne prend même plus en compte ces camarades. Les deux mains sur son arme l'énergumène s'apprêtait à donner un violent coup en leur direction. Plus concentré que Mello, Carson avait déjà réagi et lancer son attaque en sa direction, il ajouta rapidement un mot d'encouragement envers le jeune pirate pour lui prêter main forte. D'un léger saut il se retrouva sur l'épaule de son compagnon, assez solide pour supporter le poids assez bas du garçon, il pris appuie sur son épaule et s'élança dans les air. Passant de la terre au ciel, il mit le sabre du marine dans sa main gauche pour laisser libre son poing droit qu'il lança en direction de l'énergumène. Le travail d'équipe était la clé pour se sortir de cette situation difficile et aller porter secours à John qui allait sûrement en baver face à ce marine. La puissance du coup de Mello n'était pas très important, mais assez pour déstabiliser l'autre garçon.




------------------------------------
PS: Donc pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris Mello est schizophrène, donc possède deux personnalités, j'essaye d'être clair dans mes postes pour bien que vous compreniez qui est présent. Pour l'instant Mello est toujours là ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• I'm Dieu

Messages : 11
Date d'inscription : 28/03/2011


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Jeu 1 Déc - 23:06

[Namida, ce n'est pas l'équipe de Doe qui a fait péter le Lion Chauve. C'est juste un évènement qui a été provoqué dans un autre rp qui a une incidence sur la suite de l'Event.

Edit Gintoki : c'est l'équipage de Joe SmökE qui a fait le coup.]


Un quatrième? Plus dangereux? Plus agressif? Qui sait. Un énergumène de plus. Le sergent Moklar lança rapidement une cordelette autour de l'épaule du quatrième marine de l'escouade. Celui qui était trop éloigné des trois autres pour s'être fait corrigé à son tour. On avait compris. Pas besoin d'être humilié plus. Il était temps pour Moklar de faire le sale boulot de lui-même. Et ça commençait par corriger sa propre escouade. Mais quoi de meilleur pour un marine que d'être puni pour son inattention? Et quel meilleur honneur peut-on faire à son supérieur que de sacrifier sa vie pour lui? C'était la dernière chose que le quatrième marine eut pu se dire. Car le crachin n'eut aucun scrupule à tirer le bonhomme vers lui au moment où le plus saoul des bonhommes s'apprêtait à lui tirer dessus, créant ainsi un parfait bouclier humain entre lui et le pirate. C'est au moment où le marine s'effondrait que Moklar lâcha la cordelette avant d'ouvrir les bras.

"Trois à terre et un mort. Bonjour le rapport. Les nouvelles recrues ont un niveau bien bas de nos jours."

Il fit un mouvement assez aérien de son bras droit, signifiant à première vue quelque chose du genre "ça me passe au dessus de la tête". Il baissa son foulard et renifla l'air autour de lui. En plus de la tension ambiante que l'on pouvait ressentir entre les trois pirates, l'inconnu et lui, il y avait une odeur... Bizarre. De la fumée. Un feu qui se propage. Ce n'était pas la taverne de tout à l'heure. Elle était isolée de tout. Son explosion n'eut pu qu'affecter que les personnes qui se trouvaient à l'intérieur. Non, c'était le Lion Chauve. Le feu se répandait dans la ville. Il atteindrait bientôt l'endroit où se trouvaient les cinq bonhommes. Le sous-lieutenant sourit. Le ménage serait fait tout seul parmi les parasites. Cependant... Si on excepte ceux qui ont fait exploser le Lion Chauve qui sont probablement parti ailleurs, les seuls pouvant s'en sortir désormais étaient concentré sur cette petite place. Ce serait le crachin ou les quatre autres. Et donc, ce seront les quatre autres.

Le crachin replia ses bras et se baissa dans un long soupir avant de ressaisir la cordelette qui était restait accrochée au corps du Marine décédé. Il leva les yeux vers le groupe avant de prendre une nouvelle fois la parole. Les quatres bonhommes n'avaient surement pas remarqué les agissements de Moklar qui avait mis en place dans une discrétion tout à fait habituelle sa technique favorite. Il lui fallait cependant faire un choix. Seul contre ces quatre là, la bataille était loin d'être gagnée. Mais les deux du fond semblaient avoir commencé les hostilités avec les quatrième bonhomme à la lance. Il pouvait donc se préoccuper sans trop de problème de celui qui semblait être le moins fort de par sa méthode bourrue de vaincre le marine qui lui avait foncé dessus. A savoir le borgne saoul. Il tira violemment la corde, ramenant brutalement le corps du Marine devant lui. Il posa le pied sur le dos du décédé, propulsé par l'élan, et sauta dans les airs à une distance peu commune. Puis il commença à tournoyer sur lui-même, projetant en même temps de nombreux couteaux de lancer, semblants sortir de nulle part, sur le borgne. C'était une sorte de longue dance aérienne meurtrière.

Lorsque Moklar retomba au sol, il ne prit pas la peine de voir si son attaque avait atteint son adversaire ou non. C'était plutôt pour le côté théatral qu'il avait commencé ainsi. Il leva alors la main et reposa son foulard au dessus de son nez.

"On pense souvent que la pluie et la tempête sont des dangers naturels féroces. Cependant, plus fourbe, le crachin est une pluie tellement fine qu'on ne la voit pas. Certains pensent qu'elle est inoffensive. Quelle erreur. Si vous voulez un simple conseil, je peux vous donner celui-ci. Il ne faut pas s'approcher du crachin."

Et pire encore, Il ne faut jamais s'approcher de Jamie Moklar.


[Hrp --> Bah ouais, hé, j'suis un PNJ, j'ai pas besoin de faire long moi, tant que je dis l'essentiel Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Lun 5 Déc - 11:32

John n'y pouvait rien, c'était dans sa nature que d'être un élément perturbateur, un cavalier fou, bref un énergumène des plus imprévisibles! Cet aspect de sa personnalité était très certainement le caractère à prendre le plus au sérieux chez John. Son côté bipolaire et ses changements d'humeurs avaient de quoi laisser pantois plus d'une personne, notamment ses adversaires. Si vous pensiez avoir saisi qui il était, c'est-à-dire un ivrogne sans vergogne, détrompez-vous et ne perdez rien de ce que vous verrez, car cela n'est qu'une des innombrables facettes qu'il a à sa disposition.

Mais plus que ces changements brutaux qui vous troublent au plus profond de votre être, John est avant tout un personnage haut en couleur et un illuminé de première! Sa force? Il la connait, il en connait également les limites, ce qui en fait un adversaire encore plus redoutable que ce qu'on pourrait imaginer. Par exemple, ce ninja de malheur était très certainement confiant quant à l'idée de devoir se frotter à un alcoolique anonyme de la trempe du capitaine Doe, mais à trop le sous-estimer, ce dernier allait finir par y laisser des plumes, c'était une certitude!

Ses manières de rustre, sa façon de parler ou plutôt d'aboyer, tout aurait pu porter à croire que John était bel et bien complètement bourré. Mais en réalité, il n'en était rien! Cela aussi, c'était un trait de caractère du personnage, qui loin de se soucier de son image, se comportait en vrai pirate. Mais cela, notre ami ninja l'aurait su s'il connaissait mieux son adversaire... À croire qu'étant ivre, John ne tiendrait pas une seule seconde allait s'avérer être une grave erreur que ce gradé de la Marine ne comprendrait que trop tard et à ses dépends.

Le fait d'être constamment dénigré était devenu une habitude pour le pirate aux cheveux argents. Mais ce dernier n'y prêtait guère attention. À vrai dire, John se souciait assez peu de sa réputation ou encore de l'image qu'il pouvait véhiculer autour de lui, il l'avait assez démontré par le passé et encore pas plus tard qu'en ce jour en commettant les pires idioties qui soient... De ce fait, médire sur sa personne ne le ferait absolument pas changer de comportement. En revanche, deux choses au monde avaient le don de particulièrement l'énerver, pour le meilleur et sans doute pour le pire...

En effet, le fait que son adversaire parvienne à arrêter la balle aurait dû l'amuser grandement, mais tel ne fut pas le cas en cet instant. Même l'arrivée d'un énième fouteur de merde dont Flynn et Mello se chargeraient incessamment sous peu, ainsi que l'odeur de brûler qui parvenait de plus en plus à ses narines, ne lui firent ni chaud ni froid. Sa pensée était toute tournée envers cet odieux marine qui n'avait pas hésité une seule seconde à utiliser un de ses hommes pour se protéger du coup de feu... Le visage de John s'assombrit de nouveau, il serra son poing de sa main libre, d'une telle force qu'il se serait surpris lui-même et en d'autres circonstances, à pouvoir réduire une pierre à l'état de poussière!

C'est ce laps de temps durant lequel John ne prêta plus guère attention à quoi que ce soit hormis ce geste inhumain et cruel, que Rising avec une adresse sans pareille s'éleva littéralement dans les airs avant d'envoyer tout aussi rapidement une salve de couteaux à l'attention de notre bon capitaine. Et sans même prendre le temps de vérifier que sa cible venait bien d'être terrassée par cette attaque, le shinobi de la Marine en ce réceptionnant dit alors:

« On pense souvent que la pluie et la tempête sont des dangers naturels féroces. Cependant, plus fourbe, le crachin est une pluie tellement fine qu'on ne la voit pas. Certains pensent qu'elle est inoffensive. Quelle erreur. Si vous voulez un simple conseil, je peux vous donner celui-ci. Il ne faut pas s'approcher du crachin. »

« Qui es-tu pour te permettre de nous dire quoi faire? » Dit alors une voix tout à fait reconnaissable et qui n'était autre que celle d'un John Doe parfaitement en vie, n'ayant aucunement succombé à une attaque de cette ampleur contrairement à ce que ce marine s'attendait « Tu ne sais toujours pas et malgré tes échelons, qu'un pirate n'écoute personne hormis sa propre personne? » Ricana-t-il, de quoi faire bouillonner de rage son ennemi.

John était bel et bien tout ce qu'il y avait de plus vivant! Ne prenant même pas la peine de voir si son attaque avait fonctionné, le marine ne put donc pas voir John parer un couteau en dégainant sa rapière de son étui, avant que deux d'entre eux ne passent malheureusement, étant donné leur vitesse et leur précision. L'un lui avait entaillé légèrement le bras, du sang perlait à présent au niveau de la légère plaie, tandis que l'autre lui avait coupé une bonne partie de ses longs cheveux...

« S'il y a deux choses qui m'énervent bien plus encore que la nouvelle coupe que tu viens de me faire, c'est bien le fait, primo qu'on médise sur mes compagnons, deuxio qu'on se serve de ses propres hommes comme de vulgaires outils! » Reprit-il avec rage, s'amusant dangereusement avec le couteau qu'il venait de ramasser avant de cracher sur le sol avec dégoût et de reprendre « Le crachin? Laisse-moi rire! Tu ne vaux guère plus que ce crachat qui colle au sol! » Finit-il impitoyable dans ses propos comme dans sa manière de se comporter.

Armant son bras, prêt à renvoyer la lame à son expéditeur, John conclue par ceci « Crachat, retiens ce jour comme étant celui où le Capitaine Doe t'a fait passer l'envie de jouer avec la vie d'autrui! »

Dès lors et ayant fini les remontrances, il envoya le couteau tournoyer dans les airs et... Il manqua quand même nettement sa cible! En effet, son adversaire n'eut même pas à esquisser un geste pour l'esquiver... Peut-être que ce mauvais lancer était dû à la blessure qui lui ornait le bras après tout? Cependant, c'était bien beau de faire de beaux discours, mais mieux valait assurer derrière! Que voulez-vous, John était vraiment un homme des plus imprévisibles...

« Cette fois ce sera différent! Phantom sword! » Cria-t-il avant de lancer sa rapière cette fois-ci et de manière impeccable.

La lame se stoppa au cours de sa trajectoire et flotta simplement dans les airs, celle-ci effectuant un mouvement comparable à celui qu'aurait réalisé une personne physique, sabre en main. On aurait pu croire qu'un fantôme voulait jouer les escrimeurs! Mais c'était bel et bien John qui à l'aide de ses pouvoirs et d'une seule main, la maniait à distance. Cette manoeuvre avait pour but de le maintenir à distance, son adversaire ayant sans aucun doute fort à faire avec cette lame maudite, tandis que John se trouvant plus loin, pourrait tirer de son autre main et à l'aide de son pistolet, dès qu'une ouverture s'offrirait à lui...

Une épée folle attaquant sans relâche le marine et un pistolet en main, ne seraient pas de trop pour venir à bout d'un tel marine... Car mine de rien, son attaque de tout à l'heure et s'il ne l'avait pas esquivé, aurait pu lui causer bien plus de dommages. Ce gars n'était pas n'importe qui... Mais le capitaine John Doe non plus! Et ce dernier le comprendrait bien assez tôt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pisteur
• I'm Namida Hei

Messages : 10
Date d'inscription : 14/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
3/20  (3/20)
Expérience:
27/50  (27/50)
Points Wanted | Points Héroïsme: 0


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mar 6 Déc - 14:14

Mon sourire était grand alors que j’amorçais mon coup, après tout, j’étais un esprit de guerre, j’aimais le combat, j’aimais la sensation de sentir le sang couler le long de mes membres, qu’il soit le mien ou celui d’autrui, je devais bien avouer que cela n’était guère une donnée importante. La douleur est une chose qui ne m’est pas inconnue après tout, je ne pouvais dire que j’y étais à présent habitué, mais j’y prenais goût.

Lorsque je combats, chaque coup se doit de servir, soit en blessant l’adversaire, soit en le faisant réagir. Et bien que mon intention première fût ici de toucher mes deux antagonistes, le gibier fut plutôt bien levé. En effet, l’un des adversaires tenta de me surprendre par une attaque basse. Mon coup était pourtant amorcé et je me vis dans l’obligation de lever une jambe pour abattre mon talon sur la lame de mon adversaire afin de caler son arme au sol pour l’éviter.

Enfonçant le manche de ma lance pour ne pas perdre l’équilibre, je vis ce fameux Mello achevé le déséquilibre de son partenaire en prenant appui sur lui, Sautant pour me porter un coup de poing. Le buste penché vers l’arrière, je me rétablis sur mes assises, toujours lourdement appuyé sur le manche de ma lance, mon sourire était grand, tout autant que ma folie.

Ce combat était une véritable ironie, je ne savais guère ce qui pouvait bien prendre à ces deux pirates de faire ce genre de cabrioles. Mais une fois que j’eus bloqué le coup de mon adversaire avec mon pied, celui-ci avait le choix entre lâcher son arme ou suivre le mouvement imposé par mon poids conséquent sur celle-ci et ainsi se trouver pencher vers l’avant. Ma parade était loin d’être conventionnelle, mais elle était utile, j’évitais ainsi de me prendre une lame dans les rotules, chose qui aurait pu être assez gênant pour la suite des festivités.

Lorsque ce Mello poussa sur son pauvre partenaire en déséquilibre, celui-ci ne se tassa qu’encore plus sur l’avant, je décidais à cet instant de lever mon genou afin de lui exploser le nez avec ce dernier. J’avais peu d’espoir via ce coup qui manquait tout de même de puissance, mais je comptais surtout sur la force exercée par ce petit acrobate pour que son partenaire s’écrase sur ma rotule précédemment ciblée.

Le poing porta, touchant directement ma pommette alors que je me redressais, augmentant considérablement la force de l’impact. Mais je restais stable sur mes appuis malgré les étoiles dans mes yeux, lâchant ma lance qui était à présent bien fixée au sol, j’attrapais d’une main le poing fulgurant et de l’autre la tignasse de mon adversaire se trouvant toujours en l’air. Tournant sur moi-même en le tenant par ses deux prises, je le lâchais subitement pour le lancer à une distance assez respectable.

L’atterrissage risquait de lui fournir quelques hématomes, du même style que celui-ci qui pointerait sur ma pommette dans quelques heures, mais ce n’était rien de bien violent de ma part. Me gaussant du poids assez négligeable de ce combattant lambda, je me redressais de toute ma stature, dépassant les deux mètres, je devais être assez impressionnant pour cette compagnie, après tout, je pouvais me piquer d’être un titan, reprenant ma lance d’une main, je lançais mon poing dans la figure du seul adversaire qui restait à proximité direct, celui qui avait verbalement réagit à mon arrivée.

Mon sourire était assez cynique tandis que je ne prêtais même plus la moindre attention à mes adversaires, je regardais le combat se déroulant un peu plus loin entre cet ivrogne qui semblait avoir bien joué la comédie et le Crachin. Mon sourire s’agrandit, en effet, je trouvais la technique de combat du Marine assez ridicule, négligeable même étant donné qu’ils ne savaient fournir que des blessures assez superficielles via ces couteaux, malgré le fait qu’ils soient en grands nombres. Enfin, cela était mon avis pour l’instant, mais il restait Sous-Lieutenant, donc il risquait d’être plus puissant que ce que je voyais.

Le geste du Marine, qui s’était protégé grâce à un de ces hommes, je n’y avais pas assisté et d’ailleurs je n’en avais que faire, mais il semblait que ce dernier avait énervé le pirate. Ainsi donc ils avaient des principes ? Je rigolais intérieurement à cette pensée. C’était d’un ridicule, les pirates étaient les premiers à faire des déprédations inutiles pour sauver leur vie et le marine venait simplement de marcher sur un être inférieur pour sa survie, où était donc le problème ? Je n’en voyais personnellement aucun. Après tout, les mers ne sont pas faites pour les êtres faibles. Soit l’on sait combattre, l’on sait résister à la volonté de son meurtrier, soit l’on crève, sans aucun honneur au fond de l’eau.

Je portais à nouveau mon attention à mes adversaires, mon absence n’avait pas duré très longtemps, mais mes yeux pétillaient. Cette lueur, dans mon regard, relativement métallique était malsaine, de même que le rictus tranchant mon faciès, je ressemblais plus à un animal qu’à un combattant, ce qui était en totale opposition à mon habit de dandy.

Ce pirate m’avait parlé, je me le rappelais à présent, mais je n’en avais que faire, je ne comptais même pas lui répondre, je les attendais tous les deux. Sans doute je les avais à présent quelque peu refroidis quant à leur petites acrobaties, j’en avais même la certitude ! Bien qu’au fond de moi une petite voix me soufflait que mon orgueil me perdrait un jour. Certes, pas aujourd’hui vu les adversaires, mais un jour …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mer 7 Déc - 19:52

Bien que cette initiative pouvait paraitre anodine au premier abord, en réalité c'était tout le contraire! En effet, depuis le départ, Flynn avait porté son coup dans la seule intention de laisser une ouverture convenable à son compagnon du jour, afin de lui permettre de faire tâter son sabre ou autre dans la gueule de leur adversaire. Toutefois, Mello se devait de comprendre où il voulait en venir, pour la seule et bonne raison qu'il était évident, que si cette tactique souhaitait fonctionner, Flynn ne pouvait clairement lui exposer son plan en le criant haut et fort, sous peine de le voir échouer lamentablement...

Néanmoins, ce dernier comprit bien assez vite et dès lors que l'énergumène numéro un ait abattu son sabre au niveau des chevilles du nouveau venu, Mello en profita pour prendre appui sur son épaule, pour accentuer l'effet de surprise, leur permettant de porter une attaque aussi bien aérienne que terrestre! Il faut le dire, Flynn n'était pas bien costaud, son corps ne ressemblant en rien à celui d'un apollon ou d'un homme piqué aux hormones, il n'empêche qu'il supporta assez bien le poids soumit à son épaule, mais principalement du fait que du jeune homme qui l'accompagnait ne pesait pas bien lourd...

Enfin tout ça pour dire, que cette offensive venait d'être rondement menée et qu'il faudrait à l'homme à la lance une très grande dextérité pour s'en sortir indemne. Dire qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures tout au plus et que leur complicité du moment était intuitive, on aurait de la peine à y croire, cependant c'était bien le cas et cela était de bon augure pour l'avenir du moins s'ils en réchappaient, chose qui s'annonçait pour le moment bien difficile à réaliser...

Car, même si nos deux jeunes amis venaient de lancer ce combo dans un bon timing, parfaitement orchestré qui plus est, leur homologue ne comptait pas les laisser faire sans réagir. À tel point, que lorsque Flynn tenta de découper les jambes de ce dernier avec son sabre fraichement emprunté, il mit son pied en opposition afin de bloquer la lame contre le sol. En effet, avant même qu'il n'ait eu le temps de porter son coup, Flynn vit avec un grand désarroi, que son opposant souleva subitement sa jambe, avant de rabattre son talon sur le plat de lame, clouant l'épée contre terre sans qu'il ne puisse faire quelque chose.

Ou bien cet homme était chanceux ou tout simplement talentueux, mais en tant qu'adversaire de notre petit protégé, il ne faisait aucun doute que la solution serait la première. Pourtant, après les événements qui suivirent, le doute n'était plus permis, il était bien quelqu'un de doué... Même si son attaque venait d'avorter, la seconde le toucherait et tout irait pour le mieux, du moins c'est ce qu'il pensait... Malheureusement, quand Mello brandit son poing dans le but de cogner l'anonyme, il se le prit bien évidemment en pleine gueule, réjouissant au passage Flynn de voir son plan fonctionner. Mais contrairement à ce à quoi Flynn s'attendait, il allait avoir d'autres chats à fouetter, du fait que quelque chose s'apprêtait à lui foncer en pleine tronche à grande vitesse, en l'occurence l'autre jambe qui ne bloquait pas son arme et qui ne tarderait pas à lui faire la tête au carré s'il ne se pressait pas d'esquiver...

Bien qu'elle paraissait peu académique surtout pour un gentleman comme lui et qu'elle ne l'enthousiasmait pas plus qu'outre mesure, la seule solution qui vint à l'esprit de Flynn quand il s'apprêtait à recevoir le coup de genoux de son adversaire, fut de lâcher la garde de son arme avant d'opposer ses bras devant lui pour amortir le choc dû au coup. Par ailleurs, en se mettant dans cette position il put également reculer en faisant une magnifique roulade arrière. Toutefois, quand cela arriva, ce fut bien plus douloureux que ce qu'il s'était imaginé, l'obligeant à crier sur son adversaire tout en se frottant son popotin:

« Eh connard! Préviens-moi la prochaine fois quand tu comptes me foutre ton pied dans la tronche! Ça m'évitera de faire souffrir inutilement mes fesses pour amortir le choc... »

À ce moment-là et alors qu'il se frottait encore le fessier dans le but d'apaiser la douleur, il devint beaucoup plus sérieux qu'il ne l'avait été jusqu'à présent. Ce mec l'avait profondément énervé et il allait subir son courroux et ce pour son plus grand malheur. Il avait beau être un homme "respectueux", il n'en restait pas moins un homme qu'il ne fallait surtout pas faire chier, au risque de s'attirer des problèmes. D'autant que son adversaire semblait se la pêter un peu trop avec son air dédaigneux, qui commençait très franchement à le gonfler plus qu'autre chose.

Le meilleur moyen de lui faire perdre cette envie de prendre les gens de haut était bien simple quand on y pense... Lui foutre une bonne raclée dont il avait le secret, voilà comment il fallait s'y prendre! En le regardant plus attentivement, quelque chose lui sauta aux yeux, plus particulièrement sur son état d'esprit. Depuis le départ, ce dernier semblait croire qu'il pouvait rivaliser contre deux hommes sans recevoir la moindre blessure. Cette confiance en lui, allait le mener à sa perte et pour cela Flynn comptait bien le lui démontrer, en s'appuyant sur sa collaboration avec Mello, qui sans doute aurait à coeur de poursuivre le chantier là où ils l'avaient laissé il y a quelques secondes...

Par conséquent, même si le temps était compté, en raison de la soudaine apparition d'une intense fumée, accompagnée d'une colonne de flammes ravageant les habitations, Le combat allait pouvoir se poursuivre! Profitant grâce à sa roulade d'être arrivé aux côtés de l'un des marines, qui se trouvaient encore au sol inconscient, il lui subtilisa son arme à feu. Son offensive au corps-à-corps n'avait pas fonctionné, mais peu importe, Flynn n'était pas du genre à se résigner pour un échec et maintenant il allait user de cette arme pour tenter une bonne fois pour toute de lui faire perdre ce regard de malade, psychopathe, égocentrique... La tactique était simple, pendant que son compagnon serait aux prises avec leur l'homologue, lui tout ce qu'il aurait à faire, serait de viser convenablement avec le fusil et ainsi de le toucher, pour pourquoi pas le stopper dans son élan frénétique...

« Eh monsieur, je me sens pousser des ailes parce que je viens d'envoyer un coup de pied à mon adversaire! Tu ferais mieux de ne pas nous sous-estimer, car sinon tu risques de le regretter! » Lui dit-il avec un rictus mauvais sur le visage, tout en le pointant de son arme après l'avoir chargé... « Hasta la vista Baby! » Furent les derniers mots qu'il prononça avant que le son de sa voix fut couvert par celui du fusil avec lequel il venait de tirer en direction du prétentieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Jeu 8 Déc - 17:29


« L’homme est son propre démon »







Peut importe la nature du combat tant que celui-ci vous permet de sauver votre honneur, aujourd'hui il ne savait pas réellement pourquoi il se battait; mais sa façon de prendre cela à coeur lui donnait la force d'innover dans ces techniques et de pouvoir travailler en équipe. La combinaison qu'il venait de produire avec son nouveau camarade Flynn allait poser quelques problèmes à leur adversaire, en effet celui-ci se voyait dans l'obligation de recevoir l'une des deux attaques. Pendant un combat la clé est de posséder des réflexes supérieures aux autres pour pouvoir ainsi contre attaquer le premier, à ce niveau-là Mello était très fort. Ayant toujours combattu à main nues, il avait augmenté ces réflexes par rapport à d'autres personnes qui préféraient se battre de loin. En réalité même lui ne se rendait pas compte de cela, un combat reste un combat mais c'est grâce à lui qu'on peut progresser et devenir plus fort. Mello n'était plus le même garçon qu'avant, bien qu'il n'avait pas fait d'exploits dans sa jeune carrière de pirate il ne devait pas être sous estimer. Ce n'est pas toujours le plus fort qui gagne, mais le plus malin, celui qui arrive à placer la bonne technique au bon moment. Il ne restait plus qu'à savoir si leur adversaire était une personne qui travaillait avec sa tête ou bien avec ses bras. En l'occurrence celui-ci avait l'air d'attaquer avec une lance assez imposante, les individus possédant ce genre d'arme blanche était souvent spécialiste dans un domaine particulier. Le corps à corps devait alors sûrement être son style de combat favori et cela les deux compagnons devaient s'en rendre compte.

Alors que son poing se rapprochait de la joue de son adversaire, celui-ci para la lame de flynn à l'aide de l'une de ses jambes. Il ne devait pas être n'importe qui pour pouvoir arrêter un sabre avec seulement une jambe, malheureusement pour lui il n'y avait aucune issue pour l'attaque aérienne. Comme s'il ne l'avait pas vu le poing frappa directement sa pommette pour laisser une belle trace rouge mais rien de vraiment redoutable pour le mettre KO. Par surprise celui-ci ne s'avoua pas vaincu, il résista à la force du poing de Mello pour contre attaquer aussi sec, l'attrapant rapidement il le lança sur le côté comme un vrai sac poubelle. Etre traité de la sorte, qu'elle déshonneur pour lui, malgré ça sa chute n'allait pas lui faire bien mal. En effet le poing du jeune pirate l'avait quand même sonné durant quelques secondes et cet acte pour mettre une distance entre eux n'était pas fait pour lui faire du mal; mais juste pour reprendre ces esprits. Mello eu juste à rester concentrer et grâce à son agilité hors pair il retomba sur ses jambes avec quelques difficultés quand même. Le regard en direction de sa future victime, il ne put s'empêcher de sentir comme une odeur de brûler derrière lui, de plus la température ne faisait qu'augmenter de seconde en seconde. Alors que son adversaire regardait l'autre combat opposant John à ce marine, le jeune garçon en profita pour jeter un oeil et aperçut rapidement d'immenses flammes qui commençaient à ravager le village. Ils ne devaient pas tarder ici sous peine de finir rôti.

Mello : * Putain cet enfoiré à osé me balancer comme une vielle merde !!! *

Tello : * Faut dire que tu n'as pas fait attention à la suite des événements, si c'était moi il n'aurai pas pu se relever de mon attaque !! *

Mello : * Plus j'y pense et plus je me dis que tu es ici, dans ma tête, pour servir à quelque chose alors prouve moi que tu ne sers pas à rien sale batard !! *

Tello : * Je n'en attendais pas moins de toi Dumbo !!! *

Il ferma les yeux et un dixième de seconde plus tard il avait changé, un regard remplit de sang, un sourire comme s'il venait d'arriver au paradis et un des yeux écarquillés pour voir de lui-même son adversaire. Son rire éclata et personne ne pouvait l'entendre, comme si un démon venait de prendre possession de ce corps prêt à mettre la vielle à feu et à sang. Les flammes étant déjà présente il ne restait plus qu'un peu de sang pour se croire en enfer. Son nouveau camarade avait sûrement reçut quelques coups lors de cet accrochage, mais il avait l'air en pleine forme et prêt à attaquer son ennemi. Récupérant l'arme à feu d'un des marines il n'hésita pas une seule seconde à appuyer sur la gâchette pour exploser l'homme qui nous sert d'adversaire. Celui-ci allait avoir du mal à esquiver cette balle, ce n'est pas comme si un couteau venait sur lui. Peut être avait il les capacités pour dévier la balle à l'aide de sa lance mais seul les grands épéistes peuvent faire ce prodige, lui ne devait sûrement pas en faire partie.


Tello : * Je vais lui rendre la monnaie de sa pièce à cet enfoiré !!! *


Le jeune pirate ne savait pas ce qu'il allait advenir de son adversaire après l'attaque de flynn; mais cela l'importait peu, il partit en courant en sa direction pour le mettre KO une bonne fois pour toute. Bien entendu la balle allait arrivé bien avant Tello, il voulait seulement s'assurer que celui-ci ne puisse pas se relever après cela.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
• I'm Dieu

Messages : 11
Date d'inscription : 28/03/2011


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Jeu 8 Déc - 23:35

Le sous-lieutenant attrapa le couteau mal lancé par celui qui se présentait en tant que capitaine Doe de la main droite avant de constater, surpris, qu'une épée flottait, agressive, face à lui. Originale comme technique. C'était pour le moins surprenant. Moklar cherchait à comprendre rapidement comment cette épée s'animait. Mais quelle qu'en était la raison, cela ne suffirait pas à l'avoir. Ni ça, ni le pistolet à silex dans lequel le borgne semblait apporter sa confiance. Cela dit, l'homme semblait avoir brutalement repris ses esprits. Il critiquait, crachait et jetait des regards emplis de haine. Un sentimental. Moklar laissa échapper un soupir moqueur. Si cet homme était indigné devant la mort d'ennemis, alors comment se comporterait-il face à celle de ses alliés? Il jeta d'ailleurs un regard sur ce qui se passait derrière le borgne et aperçu le combat qu'avaient engagé les deux autres pirates et l'inconnu. Ce dernier semblait plutôt efficace au combat. Mais il restait un parasite.

Quand la lame volante approcha d'un peu trop près le sous-lieutenant, celui-ci exécuta un mouvement rapide en direction de celle-ci, relançant sans scrupule le couteau que le pirate avait eu la mauvaise idée de lui renvoyer contre la lame volante. Celle-ci fut légèrement repoussée, ce qui laissait au crachin le temps de disparaître dans un mouvement particulièrement rapide et furtif. Camouflé par les flammes derrière une caisse en bois, il sortit un nouvel arsenal de sa jambe. Encore une fois de nombreux couteaux de lancer qu'il songeait à envoyer directement dans le dos d'un des deux autres pirates qui avait ramassé le fusil d'un des marines incapables. La lâcheté, Moklar connaissait. Il n'éprouvait aucun remord lorsqu'il s'agissait d'abattre les gens par derrière. La pourriture dans toute sa grandeur. Seulement, alors qu'il sautait de derrière sa caisse afin de lancer une de ses armes de jet dans la nuque du pirate, il dévia de sa trajectoire en attendant soudainement son mini-escargophone sonner. Le couteau finit sa course près de la cheville de l'inconnu à la lance. Moklar retomba au sol gracieusement et décrocha le téléphone tout en surveillant l'ensemble des individus au cas où l'un d'entre eux chercherait immédiatement à se venger.

« L'heure est venue, Marines, d'enfin porter un coup à notre ennemi. Nous les avons mis en déroute, nous les avons arraché à la vie et offerts à Davy Jones. Nous avons perdu beaucoup des nôtres... des amis, des amants, des frères et des sœurs... mais leur sacrifice n'est pas vain. Aucun de nos sacrifices n'est vain ! Nous combattons pour la Justice Absolue, celle qui nous guide en ces temps troublés, car nous sommes les derniers protecteurs de la terre ! Et qu'arrivera-t-il si nous faillissions ici ? Rien que chaos, désolation, odieuse anarchie. La chienlit la plus totale ! Portez vous au point X-Y-Z-B-8 et terrassez la vermine Révolutionnaire, que les morts de nos troupes ne soient pas vains ! Que notre Justice Absolue ne soit pas inutile ! Nos cœurs sont forts ! EN LA JUSTICE ABSOLUE NOUS AVONS FOI ET GRÂCE A LA JUSTICE ABSOLUE, NOUS VAINCRONS ! EN AVANT, EN AVANT, MARINES ! »

Moklar soupira. Le conflit avec les révolutionnaires s'étendait et il était venu le temps de rejoindre le champ de bataille... Il jeta un rapide coup, d'oeil aux quatre bonhommes.

"Chanceux. Tous autant que vous êtes."

Puis il fila. Slalomant entre les maisons en flamme. Le pic de Killa... Si ces quatre là s'en étaient plutôt bien sortis... Les gens là-bas n'avaient plus intérêt à croiser sa route. Car désormais, le crachin s'abattrait sur tout imprudent. Sans que Jamie Moklar n'ai grand chose de plus à faire que lever le bras.

[Direction -- Pic de Killa]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Ven 9 Déc - 14:11

Avait-il eu raison de faire le morale à ce type? Plusieurs personnes lui auraient alors répondu bien volontiers, que c'était peine perdue tant ce sinistre énergumène à la dextérité remarquable, certes, méprisait la vie humaine... La Marine elle-même tolérait ce genre de comportement, de ce fait, qu'un inconnu notoire comme John lui fasse la morale serait bien mal vu par ce dernier. Un pirate qui plus est, et quand on sait ce dont la plupart se sont déjà rendus coupables, était sans doute l'élément qui enlevait le plus de crédibilité aux paroles du capitaine Doe...

Pourtant, il était la preuve vivante que des pirates avec une certaine éthique existaient! Certes, ce personnage haut en couleur comme bien d'autres individus se revendiquant pirates, n'avait que très peu de règles! Mais il en avait cependant quelque unes et s'évertuait à les respecter le plus possible. Qu'un gradé de la Marine se serve de ses compagnons comme des vulgaires mouchoirs bons à jeter après utilisation, était tout autant ironique et impensable qu'un pirate s'efforçant de faire la morale à une personne censée être respectable!

En l’occurrence, nul doute que John, son frère Flynn ou encore Mello, étaient bien plus respectables que ce sale type supposé vouloir établir une société basée sur la justice et l'équité! Tout dans cet individu donnait au capitaine Doe une envie irrépressible de dégueuler! Durant son parcours au sein de l'équipage du capitaine Slam en tant que mousse, John pour avoir croisé quelques fois des unités de la Marine, savait combien ces derniers étaient déterminés à éradiquer la piraterie et ce par n'importe quel moyen et tout ça dans le but d'assurer une ère de prospérité! Mais était-ce vraiment l'objectif de ce gars-là? Lui qui ne faisait preuve d'aucun bon sens et qui de part ses méthodes, se rendait coupables des pires atrocités, exactement comme un pirate, raclure des mers, l'aurait fait...

*Oeil pour oeil, dent pour dent...* Pensa-t-il.

Dans sa lutte pour maintenir l'ordre, la Marine s'était indéniablement corrompue. Pour éradiquer la menace pirate de la surface du globe, il leur fallait faire appel à des individus similaires à des pirates, voire pire... Des individus comme le Crachin.

John se souciait assez peu du devenir de la Marine. De plus, il n'hésiterait pas à combattre et à mettre au tapis, les marines ou tout autre ennemi qui l'empêcheraient de parvenir et d'avancer sur la route de tous les périls, lui qui rêvait depuis son plus jeune âge, de folles aventures. Néanmoins, le fait d'être confronté à ce type, lui permettait d'affirmer que la Marine serait sans doute un adversaire des plus redoutables et c'était compter bien sûr, sur tous les dangers dont regorgeait censément Grand Line!

*Nos aventures promettent d'être intéressantes!*

Mais il n'avait guère le temps de se déconcentrer! L'odeur de brûlé avait bien vite été suivie de flammes qui désormais, ravageaient le village. Leur combat à peine entamé ne devait pas s'éterniser, au risque qu'ils y restent tout deux. Tandis qu'à l'aide d'un seul doigt, John commençait à faire virevolter dangereusement sa rapière autour du marine, ce dernier à une vitesse ahurissante saisie le couteau précédemment renvoyé par le pirate et le lança, avec pour seul et unique objectif de repousser la lame.

Cependant, le marine sans même prendre le temps de voir si son coup lui avait permis de la repousser, profita de la mer de flammes pour s'évaporer et disparaitre littéralement de la vue du borgne. John fit éviter à son épée le couteau, mais celui-ci n'ayant pas été stoppé, il se dirigeait à présent tout droit en direction de cet espèce d'imbécile! C'est au dernier moment ou du moins au moment où la lame était supposée rentrer en contact avec sa chair, que celle-ci cessa brusquement sa course, comme si une main invisible l'avait retenu et la maintenait à présent à quelques centimètres de la poitrine de John.

D'un simple geste du doigt, le couteau, lame à plat, se posa dans la main du capitaine Doe... C'était à n'y rien comprendre! Comment avait-il réussi ce tour de passe passe? Si ce dernier avait entendu votre interrogation, il vous aurait simplement remballé en disant qu'un bon magicien ne dévoile jamais ses secrets...

Mais l'heure n'était plus à l'amusement! Il avait perdu sa cible de vue et cela le mettait très clairement en rogne! Comble de son désespoir, lui ainsi que ses deux compagnons aux prises avec ce gratteur de première sans nom, devaient fuir pour ne pas qu'ils se retrouvent cernés par les flammes!

Tirant en l'air pour se faire entendre au milieu du boucan provoqué par cette immense fournaise, John dit alors à l'attention des deux autres pirates, sans vraiment prendre la peine de les observer se battre « Si vous voulez faire de vieux os plutôt que de finir carbo', suivez-moi on se replie! » Leur cria-t-il avant de courir Dieu sait où...

Il ne prit pas la peine de leur venir en aide, car il était fermement convaincu qu'à eux deux ils parviendraient sans l'ombre d'un doute, à trouver une faille dans la défense de leur adversaire avant de lui emboîter le pas et de se replier à ses côtés comme il l'avait ordonné.

Révérait-il cet ignoble Crachin? À vrai dire il ne pensait qu'à cela! Sa décision de se réfugier au coeur des terres plutôt que de rejoindre le navire, avait été motivée par cette unique pensée:

*Il a déguerpi, mais il ne peut pas avoir fui cette île! Où que tu sois attends-moi et lorsque nous nous retrouverons, nous poursuivrons là où nous en étions restés... Foi de moi Crachat, tu vas encore avoir affaire à moi!*

Et ainsi courrait-il pour son plus grand plaisir, sa rapière rejoignant d'elle-même son étui grâce à ses dons tout à fait inhabituels, à la recherche du marine, fuyant par la même occasion les flammes qui étaient en train de tout dévaster, espérant être rejoint dans sa course et au plus vite par ses deux compagnons...



_________
Il ne reste plus que vous trois (Namida, Flynn, Mello). Chacun poste encore une fois et la suite aura lieu au pic, pas de panique ^o^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Mar 13 Déc - 17:43

Les événements s'étaient succédé les uns après autres et à une telle vitesse qu'il était difficile de suivre la cadence! En effet, après être arrivés dans cette île pour le moins suspecte et ce de manière involontaire, il est vrai, nos deux frères pirates ou plus exactement l'aîné avait décidé de se rendre dans ce port afin d'en savoir un peu plus sur ce lieu... Par la suite un conflit orchestré par le plus jeune manqua de les tuer tous les deux ainsi qu'un jeune homme qui avait sympathisé avec son frère. Et maintenant qu'advenait-il du petit groupe?

Très simplement et vous vous en doutez, ils étaient en ce moment même aux prises avec un homme pas très jovial et surtout orgueilleux au possible, tandis que leur capitaine se frottait avec un lieutenant de la marine qui n'avait pas trouvé mieux à faire que de s'en prendre à trois pirates en cavale... En clair, Ils étaient dans un bon gros merdier et ils n'y pouvaient absolument rien, si ce n'est se défendre afin de sauver leur peau! Le combat qui pourtant semblait à l'avantage des pirates de part leur supériorité numérique, tourna rapidement en leur défaveur, aussi bien pour le capitaine que pour les deux autres qui l'accompagnaient...

Néanmoins et malgré le fait qu'ils venaient de créer leur équipage il y a peu, leur détermination était sans faille et qu'ils auraient bien assez tôt réussi à se faire un nom au sein des illustres pirates du globe. Tout ça pour dire, que ce n'était pas un petit obstacle imprévu, se dressant face à eux, qui allait les empêcher de poursuivre leur route... C'est donc avec cet état esprit, que Flynn et Mello combattaient un des deux enquiquineurs. Après avoir ramassé et tiré avec l'arme qu'il avait emprunté au soldat à terre, il se calma tout en le mettant en joue une nouvelle fois.

Comme il l'avait prévu, son compagnon s'interposa alors en brandissant son poing en direction de l'homme à la lance. Flynn quant à lui en position, se décida à passer une nouvelle fois à l'action en tirant une salve avec son fusil. Toutefois, il fut stoppé net quand son regard se porta sur son camarade qui semblait différent. En effet, aussi bien que dans son style que dans son assurance, Mello venait de changer en l'espace d'un instant de quoi le surprendre et monopoliser toute son attention au détriment de son ennemi et qui faillit par la même occasion lui coûter une nouvelle opportunité de le blesser... Néanmoins, c'était sans compter sur le Flynn qui était drôlement fortiche et qui savait passer du coq à l'âne en un claquement de doigts...

Dès lors, bien que l'envie de lui décocher une balle en pleine tronche lui traversa l'esprit un court instant, il se résolut à ne tirer qu'en direction de ses membres, se consolant en l'imaginant souffrir et aboyer pour qu'on le sauve. Tuer pour tuer ce n'était pas son truc, néanmoins quand il était question de sa survie, alors là, il n'y avait pas photo, il valait mieux que son ennemi meurt plutôt que lui. Surtout qu'il avait tant de choses à réaliser aux côtés de son frère, qu'il aurait été mal venu qu'il clamse à cet instant! Pourtant, pour une raison qu'il ignorait, il allait lui laisser la vie sauve, allez savoir pourquoi!

Mais bien vite et malgré toute sa bonne volonté, la chaleur de la fournaise engendrée par les flammes, le contraint à renoncer à poursuivre le combat au risque de perdre la vie dans cet incendie qui commençait à prendre de l'ampleur... Qui plus est, entouré de tous les côtés par les flammes, il devint quasiment impossible de respirer convenablement, tandis que les dernières issues commencèrent à disparaitre suite à l'avancée de ces dernières... Il fallait prendre rapidement une décision et elle fut toute trouvée quand John s'adressa à lui ainsi qu'à Mello. Fuir, voilà qui était judicieux! Cette idée aurait pu être la sienne, mais tiraillé par l'envie de poursuivre le combat, toutes ses pensées étaient accaparées par le moyen d'en finir avec son ennemi et ce n'est qu'en voyant son frère se barrer qu'il revint à la réalité et qu'il se décida enfin à jouer les adultes, au lieu de faire un caprice.

« On se reverra! Et je te promets que quand ce sera le cas, ça ne se passera pas comme maintenant... » Cria-t-il à l'égard de son ennemi afin de se faire entendre dans ce vacarme et de faire de même pour son compagnon: « Mello t'as entendu, on se casse! »

Courant sans se soucier de ce qu'il était advenu de son ennemi et de Mello, il se mit à la poursuite de John qui tentait de quitter le port et le brasier. Il choisit alors en son âme et conscience de se réfugier au coeur des terres, là où les flammes n'avaient pas encore ravagées les lieux.... Et là encore, il prit la bonne décision, sortant ses deux compagnons ainsi que lui-même d'une situation compromettante! En deux minutes, il venait de faire l'étalage de tous les atouts d'un bon capitaine et cet aspect contrastait avec son air extravagant de d'habitude. Souriant comme jamais, en se disant qu'il faisait un très bon capitaine, Flynn s'adressa à son frère:

« Alors Capitaine, où allons-nous? » Dit-il en allumant une cigarette qu'il croyait avoir malencontreusement perdue avec son paquet...


[Hrp] J'ai posté avant Namida, vu qu'il avait 72 heures et que ce délai est écoulé. De plus, l'ordre n'a plus trop d'importance vu que le sujet va être clos. [Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Jeu 15 Déc - 14:52


« Le renoncement est le fruit de tout apprentissage »




Chaque île possède un climat différent selon sa position, certains très peu changeant comme sur les quatre mers de Blue. Des rumeurs affirmeraient l'existence de climat vraiment perturbant sur l'océan que forme Grand Line. De plus on raconte que le climat n'est pas la seule chose changeante là bas, même les lois de la physique sont innovantes dans un endroit comme celui-ci, seul les plus grands navigateurs peuvent la traverser sans risque autant dire que seul Mello n'a aucune chance. Bien sûr certaines personnes possèdent des pouvoirs hors du commun à travers les Fruits du démon, eux peuvent survivre dans cet enfer ou la marine et les pirates se déclarent la guerre continuellement.

Les aléas de la vie font que nous rencontrons des personnes à la fois inutile et qui ne changent en rien le cours de notre parcours, mais aussi des rencontres à la fois palpitante et révélatrice. Avant son arrivée sur cette île, le jeune garçon n'avait jamais rencontré de telles personnes et il ne s'en portait pas plus mal pour autant. Quand on y repense il dériva sur cette île par hasard, il avait cassé son gouvernail et se laisse dériver comme un morceau de bois prêt à être éclaté par la force de la nature. La mer elle-même lui avait montré la direction à suivre, bien entendu il ne croyait pas au destin, ne vénérait aucun dieu et ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer, mais il faut parfois prendre les choses comme elles sont sans trop se poser de questions. Chose que Mello faisait avec une facilité étonnante, sa rencontre avec ces deux pirates était donc quelque chose à ne pas rater et il était en train d'en prendre conscience.

Les combats des trois camarades était à leurs apogées, les flammes ravageaient de plus en plus vite le village et bientôt il n'en resterait plus rien. Lorsqu'il aperçut ce déluge de flammes le jeune pirate ne s'était pas du tous poser la question suivante, d'où venaient ces flammes ? Qui les avaient provoqués ? Une personne sainte d'esprit ne mettrait pas le feu à un village entier, peut être que ce n'était pas son intention, mais pour que cela dégénère à ce point là, il avait vraiment l'intention de faire de lourds dommages. Dès leurs arrivées Mello, John et Flynn avaient bien remarqués qu'ils n'étaient pas les seuls pirates ici, d'autres cherchaient aussi à résoudre le mystère de cette île. Heureusement que le jeune garçon les avaient rencontrés, car seul cela aurait été difficile de se défendre face à tous ceux qui en prendraient à sa vie.

Revenons à son combat qui allait bientôt couper court à cause de la chaleur qui prenait le dessus sur la motivation du jeune pirate, en effet les flammes les avaient totalement entourées et l'air n'était plus respirable. A ce moment-là Tello avait entreprit de terminer ce combat en compagnie de son camarade Flynn, celui-ci allait bientôt tirer à l'aide d'une arme à feu sur l'autre énergumène mais il s'arrêta dès que John pris la parole. S'ils restaient ici encore quelques minutes la mort les prendrait aisément, mais le jeune pirate ne voulait vraiment pas s'arrêter en si bon chemin. Il remarqua quelques secondes plus tard que John avait disparu à travers les flammes et que Flynn lui faisait signe de déguerpir rapidement de cet enfer. Il ne fallait pas être stupide au point de mourir ici, se résolvant à quitter les lieux il lança un regard froid à son adversaire qui allait certainement lui aussi partir d'ici en vitesse.

Tello : * Fait chié !!! Je déteste fuir comme une merde !!! *

Mello : * On n'avait pas le choix abruti, on aurait fini carbonisé si on restait encore quelques minutes ici !! *

Il partit en courant derrière son compagnon pour ne pas perdre sa trace, se retrouver seul à travers ces flammes était bien la dernière chose qu'il désirait. Ils venaient d'échapper de peu à une mort douloureuse et humiliante, mourir à cause d'un incendie, qu'elle mort pitoyable. Il retrouva ces deux compagnons un peu plus loin, un lieu ou la chaleur n'avait pas encore pris possession. Flynn ne resta pas longtemps muet et demanda immédiatement à son capitaine où ils allaient se rendre à présent, de plus il fallait trouver une route accessible et rapidement s'ils ne voulaient pas finir dans la mer. Comme vous vous en doutez, Tello était encore maître de ce corps et il allait montrer un tous nouveau visage qu'auparavant.

Tello : Bon on va où maintenant les mecs, j'ai bien envie de finir mon combat contre ce lâche !!! Je vais lui exploser la gueule !!!

Voyant Flynn assez décontracté avec une cigarette en main, cela lui donnait envie de fumer à son tour. S'asseyant sur le côté, les bras croisés il boudait de n'avait rien à fumer lui aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Empereur pirate
• I'm Rock

Messages : 333
Date d'inscription : 04/11/2011
Age : 24
Localisation : Gné?

Fiche d'aptitude
Niveau:
17/20  (17/20)
Expérience:
242/300  (242/300)
Points Wanted | Points Héroïsme: 8687


MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   Sam 31 Déc - 0:30

  • Doe John :
    Qualité : 2/5
    Langue : 3/4
    Quantité : 2/3
    Originalité : 0/2
    Mise en page : 0/1
    TOTAL : 7/15 + 6 points bonus
    => + 13 XP
    Remarques : On va commencer par le positif : tu ne fais quasiment pas de fautes, et la syntaxe est correcte même si elle n'est pas franchement magique. En revanche, il va sérieusement falloir que tu revoies l'originalité : à aucun moment dans tout le topic, tu ne m'as surpris. Toutes les réactions de John sont guidées par les codes et les stéréotypes les plus classiques. Tu dis à plusieurs reprises que John est imprévisible, mais je peux t'assurer que ce n'est carrément pas le cas... Donc n'essaie pas de jouer un mix entre Luffy et Jack Sparrow, ça n'apportera aucune saveur au rp. Efforce-toi plutôt de construire à ton personnage une psychologie bien à lui, histoire de donner du plaisir à celui qui te lira. Pour l'instant ce que tu écris n'a pour ainsi dire pas d'intérêt : on lit, on dit "ah bon" et on continue. Je peux avoir l'air méchant en disant ça, mais si j'insiste autant là-dessus, c'est que je pense justement que tu peux l'arranger. Donc je compte sur toi pour nous fournir un nouveau John qui nous fera rêver ! Wink (et ce serait pas mal que tu nous améliore un peu la mise en page aussi !)

  • Mufuu Mello :
    Qualité : 2/5
    Langue : 2/4
    Quantité : 1/3
    Originalité : 1/2
    Mise en page : 1/1
    TOTAL : 7/15 + 5 points bonus
    => +12 XP
    Remarques : Plutôt pas mal, attention toutefois à certaines fautes qui parsèment le texte de manière assez désagréable, et à une originalité parfois en berne.

  • Carson Flynn :
    Qualité : 3/5
    Langue : 3/4
    Quantité : 2/3
    Originalité : 1/2
    Mise en page : 0/1
    TOTAL : 9/15 + 4 points bonus
    => + 13 XP
    Remarques : Un niveau plutôt correct doublé du personnage le moins prévisible du groupe, même si ça n'atteint pas encore le WTF. Une mise en page simple (un blockquote en plus ferait pas de mal) mais cette police trop petite fait trop mal aux yeux pour que ce soit agréable. En bref, fais un peu plus long et mieux présenté, avec une touche de Wtf, et tu feras partie de la moyenne supérieur du forum !

  • Namida Hei :
    Qualité : 2/5
    Langue : 3/4
    Quantité : 2/3
    Originalité : 1/2
    Mise en page : 0/1
    TOTAL : 8/15 + 2 points bonus
    => + 10 XP
    Remarques : Un niveau correct avec un personnage cohérent et sympathique qui n'atteint pas des combles d'originalité mais qui est loin d'être monotone. Une mise en page clairement pas étudiée nuit à la chose et des problèmes de règle de roleplay t'empêche d'obtenir un total très correct (bah oui, on ne fait JAMAIS agir les autres dans le cadre d'un combat), mais ça s'aémliore Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• I'm Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Centaurea nous voilà ! [Village des contrebandiers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: Chapitre I :: Other - Situations Externes-
Sauter vers: