AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Dim 22 Jan - 17:06



Combien de temps s'était-il écoulé depuis les incidents de l'île de Centaurea? Des jours, des semaines non des mois! Trois mois pour être précis. Trois mois déjà que leurs palpitantes escarmouches avaient eu raison d'un soldat de la Marine surnommé le Crachin... John Rogers et ses compagnons, j'ai nommé Carson Flynn et Mufuu Mello, eurent la peau de cet ignoble combattant et aujourd'hui encore nos pirates, dont John notamment, s'en réjouissaient énormément. Flynn et son capitaine qui au départ avaient débarqué sur cette île par le plus grand des hasards, pouvaient se vanter de s'être grandement amusés et d'avoir tirés leur épingle du jeu au milieu d'une bataille qui opposait en fait des révolutionnaires aux troupes de la Marine. Mais cela, ils ne le surent qu'une fois la bataille terminée, car glaner des informations dans le feu de l'action leur importait peu. Ce petit duo bien sympathique s'était même fait un compagnon à la force certaine et John prévoyait de le faire entrer au sein de son équipage. Néanmoins, et à la première île sur laquelle ils posèrent pied à terre, ce dernier déclina l'invitation, s'étant certes bien amusé avec ces deux-là, mais devant au préalable se préoccuper d'objectifs bien plus personnels avant de pouvoir répondre favorablement à la proposition d'un John jubilant encore après leur victoire sur le fameux Sergent.

John bien que particulièrement juvénile dans certaines situations, ne bouda pas face à ce refus. Au contraire il comprenait tout à fait qu'un homme doive tenir ses promesses et cette manière de procéder honorait d'autant plus le jeune Mello, ce qui donnait d'autant plus envie à John de le prendre avec lui paradoxalement. Ils le quittèrent donc, sur une île lambda en entrant sur la mer des blues surnommée South Blue. Suite à ces évènements, nos deux frangins se posèrent et prirent quelques jours pour se remettre de leurs émotions. Durant ce laps de temps ils apprirent par le biais de journaux, sur quelle île ils avaient livré bataille et enfin pourquoi autant de marines avaient été réunis en son sein. Il ne leur fallut pas bien longtemps non plus avant d'apprendre que Flynn avait désormais sa tête mise à prix pour cinq millions de berrys et que son portrait circulait à présent un peu partout sur les blues... Cette soudaine notoriété était la première étape d'un rêve beaucoup plus grand, mais qui avait de quoi contenter nos deux bonhommes. Bientôt le monde entier connaitrait leurs noms, des noms qui au départ leurs faisaient défauts et que personne ne voulait se donner la peine d'écouter et de retenir...

Le capitaine du Fairy boat avait entre autre vu ses cheveux repousser et était de nouveau présentable, enfin comme un pirate peut l'être, de quoi lui redonner du baume au cœur! Mais la chose la plus amusante, c'était que ce dernier avait à présent un nouvel ennemi dans sa ligne de mire... Un homme aux cheveux blancs assez courts, qui portait un kimono aux effigies de la Marine et arborait un sabre de toute beauté à sa ceinture... Il ne lui avait fait face que quelques secondes, mais ces quelques secondes lui avaient suffit pour retenir ces quelques détails. Pourquoi lui? Et bien tout simplement parce qu'il ne pourrait jamais oublier le coup de pied qu'il lui avait asséné en pleine poire... Et il le payerait de sa vie à leur prochaine rencontre! Mais pour l'heure et avant ces belles et émouvantes retrouvailles, nos deux amis s'étaient remis en route et voguaient désormais vers de nouvelles aventures.

« Hum?! » Fit John en fixant l'horizon de son seul œil potable. Déployant sa longue-vue, le pirate au bout de quelques secondes, put distinguer des formes et des contours se dessiner au loin « Terres en vues! » S'exclama-t-il alors.

Flynn masqué et enturbanné de la tête au pied sortit alors de la cale et rejoignit son frère à l'avant du navire. Tout deux virent au fil des minutes, une île et ses côtes apparaitre très clairement tandis que le navire continuait toujours plus sa course en sa direction. John ayant mémorisé quelques lieux et îles des blues, durant son apprentissage avec le capitaine Slam afin de devenir navigateur, il lui était plutôt aisé de mettre des noms sur les différents lopins de terre qui lui faisaient face. D'après ses estimations et si ses souvenirs étaient bons, il s'agissait de l'île de...

« Gaïa? » Devant la tête de six pieds de long de son cadet, John reprit alors « J'invente rien! Et puis t'es pas le seul à savoir chaparder frérot! Je me suis contenté de lire la carte que j'ai emprunté au capitaine Slam c'est tout! »

Même si le terme "emprunter" n'était pas le plus approprié compte tenu du gabarit qu'était Rogers, et même si ses calculs lui permettaient de s'assurer de leur position, ce dernier doutait néanmoins de sa conclusion. Le nom de Gaïa lui était venu naturellement, mais celle-ci était tellement réduite qu'il était facile de la confondre avec un autre îlot de South Blue. Néanmoins et si c'était bien de cette île dont il s'agissait, les deux frangins n'auraient rien de bien intéressant à se mettre sous la dent. En effet, l'île de Gaïa selon John et d'après ses souvenirs de la description faite par son mentor, n'était rien d'autre qu'une terre fertile entourée par une vaste forêt. John hésita à reprendre la barre et changer d'itinéraire, mais il se souvint alors que les vivres commençaient à manquer... Ayant passé la plupart de leur temps en mer depuis leurs retrouvailles, les deux frangins ne tarderaient pas à épuiser la totalité de leur stock s'ils ne se dépêchaient pas de refaire au plus vite de nouvelles provisions.

« Nous allons manquer de vivres, je propose donc que nous nous rendions sur cette île histoire de nous refaire. »

Bien que cette remarque ne soit en rien une question, mais bien une affirmation et que John connaisse déjà la réponse de son frangin, le duo une fois qu'il fut sur la même longueur d'onde, s'empressa de diriger le bateau en direction d'une crique, d'une baie ou encore d'un petit port où accoster. Entamant un tour de l'île depuis le large, il ne fallut que quelques minutes au Fairy boat pour effectuer la moitié du trajet avant que le capitaine de navire ne remarque la présence de quelques planches de bois, indiquant par conséquent et logiquement, la présence d'un quai. En arrivant tout près de ce dernier, John et son frère comprirent alors toute la précarité du lieu... Le quai, si on pouvait appeler ça un quai, avait été démoli dans sa quasi-totalité et seules quelques planches tenaient encore le coup malgré la pourriture et l'extrême fragilité de ces dernières.

« On dirait bien que plus personne ne vient depuis un bon bout de temps à en juger par l'état misérable de ce quai... Flynn jettes l'ancre! Nous irons ensuite faire un petit tour... »

Il ne manqua pas non plus de dire à son frère de faire attention lorsqu'il poserait pied à terre, où plus exactement sur le quai, car si les planches craquaient sous son poids et qu'il se retrouvait à la flotte, John aurait bien du mal à sortir de l'eau. Un possesseur de fruit du démon ne sachant pas nager et coulant comme une enclume, il serait d'autant plus difficile pour ce dernier de l'aider, ayant lui-même mangé un fruit du démon... En gros c'était chacun sa mère! Sauf qu'ils avaient tout les deux la même... Bref! Il était temps pour eux d'arpenter l'île dans ses moindres recoins, à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Mer 25 Jan - 18:08

Les événements de Centaurea semblaient à présent bien loin, près de trois mois que Flynn et son frère venaient de quitter cet endroit qui les avaient vu se faire un petit nom au sein de la piraterie... Il faut le dire, ce n'était pas non plus la gloire qui leurs tendait aux bras, mais toujours est-il que cette soudaine renommée constituait un point de départ non négligeable dans leur quête de reconnaissance. La mort d'un sergent semblait y être pour beaucoup, sergent qui par ses convictions ne manquerait certainement à personne tant sa façon de concevoir la justice était bien loin des autres membres de la marine...

Toutefois et malgré le fait que cette notoriété ne présageait rien de bon pour eux, ils apprirent entre deux périples que le cadet était à présent fiché par la marine et que sa tête était donc mise à prix pour cinq millions de berrys... Bien que cette soudaine distinction, car oui les pirates étaient con pour se vanter d'avoir une épée de Damoclès sur la tête durant toute leurs vies, Flynn lui comme à son habitude n'y voyait dans cette affiche qu'un ramassis de contrariété en tout genre. Mais outre sa petite personne, ce qui le dérangeait encore plus c'était bien évidemment que son nom se retrouve aux quatre coins des rues et que tout le monde puisse si l'envie leur venait de l'annoncer un peu partout...

Ce n'était, selon lui, qu'un moyen comme un autre de lui attirer des problèmes et entre autre que son père adoptif vienne à l'apprendre. Son père bien qu'à la retraite se tenait toujours au courant des affaires de la marine soit par le biais d'anciennes connaissances, soit de la même manière que toutes les personnes du monde entier, en lisant les journaux! Bien que ses parents s'étaient fait à l'idée que leur fils devienne un pirate, il était peu probable qu'ils aient envisagé qu'en aussi peu de temps, son image se retrouverait placardé un peu partout sur les océans...

Par conséquent et contrairement à ce à quoi il s'était imaginé, cette nouvelle le tracassa quelques peu durant quelques jours... Mais bon, cet état d'anxiété lui passa bien vite dès lors qu'ils reprirent la route, et c'est d'un commun accord qu'ils décidèrent de se faire tout petit pour un moment, afin de se faire oublier et surtout de trouver quelques vivres qui commençaient à leur manquer... C'est également durant ce laps de temps, qu'il dut se résoudre à prendre certainement la décision la plus cruciale de sa vie... Troquer son smoking et par conséquent sa prestance légendaire, contre un accoutrement qui le dissimulerait de la tête aux pieds, mais qu'il lui éviterait de trop porter l'attention et d'être reconnu... Bien que la décision fut lourde de conséquences du fait que c'était renier tout ce qu'il avait été jusqu'à présent, il prit certainement la meilleure, celle qui lui permettrait de vivre un peu plus longtemps...

Un jour comme les autres et alors qu'il s'était préalablement enturbanné, comme son frère se plaisait à dire, ce dernier l'interpella en lui indiquant que non loin de là, une île était en vue. Il faut l'avouer retrouver la terre ferme après des mois sur l'océan réjouit au plus haut point le cadet, surtout que les vivres venaient à manquer depuis quelques temps déjà... C'est donc dans cette optique de se mettre quelque chose sous la dent que nos deux jeunes pirates décidèrent de faire escale sur cet îlot. Qu'elle ne fut pas la surprise de Flynn quand il aperçut ce qui semblait être un quai pour accoster. Son âme de charpentier en prit un coup lorsqu'il vit deux planches par ci par là, pleines de trous, le bois étant en piteux état et sans doute très fragile...

Après avoir jeté l'ancre, son frère décida alors de poser pied à terre le premier. Un mouvement suivit d'un craquement, l'obligea à avertir Flynn au sujet de la dangerosité de ces planches qui semblaient ne pas supporter le poids d'un homme. Avançant d'un pas feutré, John passa sans mal cet obstacle, c'était donc à son tour d'en faire de même. Néanmoins, à peine eut-il posé un pied, que la planche céda le faisant basculer dans les eaux et il se retrouva ainsi, à demi-immergé... Son poids couplé au fruit du démon constituaient pour l'heure un véritable supplice et c'est avec un profond désarroi qu'il s'adressa à son frère:

« John si tu pouvais m'aider ça serait pas de refus! »

Devant le peu d'intérêt que son frère lui portait, Flynn dût se résoudre à se sortir tout seul de ce merdier... En effet, son frère qui était bien trop occupé à admirer la forêt luxuriante qui se tenait face à lui, n'avait pas lever le petit doigt et ce même quand les cris redoublèrent d'intensité afin qu'il daigne le calculer et surtout le sauver... Il fallait faire vite, car malgré le fait que la situation pouvait de l'extérieur être vue comme une bonne blague, pour Flynn c'était une véritable course contre la mort! Qu'elle ironie du sort, quand on sait qu'il s'était volontairement caché le corps afin de grappiller quelques années en plus, en quelques secondes il venait de tout foutre en l'air...

« Bon vu qu'il faut tout faire par soi-même ici et que l'on ne peut compter sur personne... Aux grands maux les grands remèdes! » Dit-il tout en sortant de son étui situé dans son dos, un de ses bâtons avec lequel il prit appui pour se sortir de ce mauvais pas...

À l'aide de son arme, il réussit après quelques secondes à sortir peu à peu son corps immergé par les eaux et en d'autres termes à sauver sa peau. Conscient de la difficulté de la tâche, pas question de rester une seconde de plus sur ce quai en décrépitude. Sans se poser la moindre question, il se mit à courir pour atteindre le plus rapidement possible la terre ferme et mettre enfin fin à cette mascarade. Sous l'impact des pas, le quai avait volé en éclat et ce n'est qu'après avoir repris son souffle que le fautif s'en rendit compte, mais à vrai dire il avait quelque chose de bien plus important à régler pour l'heure...

« La prochaine fois quand je t'appelle pour m'aider, je te prierai de venir me donner un coup de main John! » Mais son frère comme auparavant ne lui porta aucunement attention, ce qui eu pour effet de l'irriter un peu plus « John tu m'écoutes? Bon si c'est comme ça, Banzai! »

Et hop l'autre con venait de se mettre à courir en suivant le seul chemin qui semblait empruntable pour l'heure, à savoir un petit chemin rocailleux qui s'engouffrait dans la forêt... Bien vite et courant comme un dératé depuis quelques minutes sans regarder où il se dirigeait, notre jeune ami se stoppa net quand il lui sembla avoir entendu un bruit suspect provenant des alentours! N'ayant pas pris la peine d'attendre son frère c'est seul qu'il allait devoir retrouver son chemin. Poltron comme il était, avant même que le bruit ne s'intensifie, il se mit à courir comme un fou tout en criant:

« John où es-tu? Au secours! »

Et sans le faire exprès et surtout sans s'en rendre compte du fait qu'il fermait son seul oeil encore valide, Flynn venait d'arriver devant un village. Il semblait peu fréquenté, chose pas étonnante vu que le soleil venait de décliner, laissant place à la tombée de la nuit, mais n'empêche qu'il était bien vide et comme à son habitude Flynn ne put s'empêcher de l'ouvrir:

« Youhou! Il y a quelqu'un? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Sam 28 Jan - 11:40



En laissant Flynn se débrouiller tout seul et pour peu qu'il soit resté le même qu'étant petit, il y avait fort à parier que le pire était à venir. Ni une ni deux, à l'aide sa grâce légendaire comparable à celle d'un éléphant, il foula le quai usagé d'une manière un peu trop vigoureuse et se retrouva illico presto à la flotte! John l'avait averti au préalable, s'il tombait, il devrait se démerder tout seul! Bien sûr, en cas de réel danger de mort, John l'aiderait bien évidemment. Néanmoins, il souhaitait d'abord connaitre l'étendue des potentialités de son nakama, notamment savoir jusqu'à quel point ce dernier était débrouillard. Comme il l'avait espéré, son frangin s'en sortit plutôt bien et cela relevait du véritable tour de force! En effet, usant d'une incroyable habilité dans le maniement de ses bâtons, Flynn réussit à émerger de l'eau sans aucune aide. Sachant qu'un utilisateur de fruit du démon coule comme un poids mort lorsqu'il tombe à l'eau, s'en sortir indemne pouvait être considéré comme un véritable exploit!

Mais comme ces deux-là n'étaient pas frères pour rien et à la manière d'un John, l'exploit ainsi réalisé, laissa place à l'incompréhension la plus totale, sidérante même, tellement sa bêtise était énorme! Mécontent que son frère ne soit pas venu lui prêter main forte, Flynn s'empressa de rejoindre la terre ferme en courant à toute hâte, pulvérisant ce qui restait de ce quai miteux... Si cet acte n'avait pas été problématique pour la suite, John aurait sûrement rigolé allègrement. Mais loin de rire, ce dernier avait la bouche grande ouverte et la mine plutôt sombre... Pourquoi? La réponse était tout simple! Sans ce quai il serait impossible de rejoindre le navire autrement qu'à la nage! Cela relevait à présent du suicide pour deux utilisateurs de fruits du démon... John s'apprêtait à cogner son frangin et lui passer un gros savon pour une connerie qu'il aurait pu très bien faire lui-même, mais ce dernier se trouvait déjà fort loin. C'est donc dans l'optique de le rosser un bon coup et ainsi le faire réfléchir à deux fois avant de tenter quoi que ce soit, que John se mit à courir à son tour. Quelle ironie...

Il emprunta la seule route rocailleuse qui s'offrait à lui, le reste et les alentours n'étaient que végétations et forêt luxuriante. Néanmoins la situation se gâta d'autant plus lorsqu'il vit le soleil décliner et l'obscurité pointer le bout de son nez. John avait intérêt à lui mettre la main dessus rapidement et avant que ce dernier ne fasse une nouvelle bêtise ou pire qu'il ne se perde pour ne pas avoir suivi le seul itinéraire envisageable... À croire que Flynn était un véritable demeuré dans l'esprit de John, mais n'était-ce pas lui le pire cas social entre eux deux? Courant en toute hâte, ce dernier se stoppa cependant lorsqu'il crut entendre un rugissement non loin dans les buissons environnants. Attendant à présent, il n'eut pas droit à une récidive et il se demanda donc tout simplement s'il n'avait pas rêvé... Ayant perdu assez de temps comme ça, il se remit en route sans plus se soucier de ce bruit imaginaire ou réel qui sait, qu'il avait entendu.

« Je te mets enfin la main dessus crétin! » C'est ce qu'il dit, lorsqu'il bondit sur son enturbanné de frère avant de lui porter un coup de poing rageur sur le crâne et de poursuivre son sermon « Idiot! À cause de toi le quai est détruit! As-tu pensé un seul instant à comment nous allions faire pour repartir ensuite hein?! » Il en profita pour lui décocher une seconde droite, histoire de se calmer les nerfs.

Sans s'en rendre compte, John était sorti de la forêt et avait atterri dans une sorte de vaste zone circulaire bordée et encerclée par la dense forêt, où se trouvaient des habitations d'une insalubrité n'étant pas sans rappeler de vulgaires cabanes de bois de simples paysans. Le capitaine Rogers s'interrogea alors: le boucan qu'ils avaient fait aurait dû être suffisant pour ameuter du monde ou tout du moins, voir des têtes émerger de derrière les volets, alors pourquoi n'y avait-il pas âme qui vive? Comment pouvait-il être aussi sûr qu'il n'y avait personne? Tout simplement parce que malgré le fait qu'il n'ait qu'un seul œil valide, John ne distinguait aucune lumière allumée malgré la pénombre qui régnait et ce même au sein des maisons... De plus son frère témoigna également du fait qu'il avait eu beau appeler du monde, personne ne s'était donné la peine de lui répondre...

John arpenta alors les lieux, à la recherche d'un quelconque indice lui expliquant cette absence de monde improbable. Bien vite il tomba sur l'insigne d'une échoppe, il faut dire aussi que le village n'était pas très grand, mais aussitôt sa quête d'information devint bien moins importante à ses yeux. En effet, il avait là l'opportunité de se jeter quelques verres dans le gosier et pourquoi pas commencer sa collecte de vivres en empruntant tout d'abord quelques bouteilles... Et ce à moindre frais faut-il le préciser. L'unique bar du village étant fermé, comme tout le reste d'ailleurs, il dut se résoudre pour entrer à user de moyens peu orthodoxes: saisissant sa rapière, il se contenta de donner un coup de manche dans la vitre qui se brisa avec fracas... Là encore rien ni personne ne se présenta à lui pour lui dire quoi que ce soit, il entra par conséquent. À l'intérieur, il ne mit guère longtemps à trouver le comptoir et ce malgré l'obscurité qui régnait. Passant derrière ce dernier et souhaitant entamer sa récolte, il se mit cependant en quête de trouver de quoi l'éclairer. Il trouva non loin de là une bougie, mais là encore quelque chose n'allait pas, ou disons plutôt que la situation était de plus en plus louche...

« Cette bougie est encore chaude... Cela veut dire que... »

Mais au même moment, un craquement sur le parquet en bois se fit entendre... Aussitôt suivi de cliquetis tout à fait reconnaissable, le genre de cliquetis que font une arme à feu lorsqu'on la charge... À présent John avait bel et bien un fusil braqué sur sa tête. Tandis que le pirate s'apprêtait à le désarmer, la voix de l'homme derrière lui le rappela à l'ordre comme s'il avait prévu ce qu'il allait faire.

« Si tu bouges ne serait-ce que d'un poil, je t'explose la cervelle! J'te préviens j'ai la gâchette facile... »

Bien que ce genre d'adrénaline pousse John à l'accoutumé à agir exactement à l'inverse de ce qu'on lui disait, ce dernier comprit néanmoins que cet homme à la voix roque ne plaisantait absolument pas. Mieux valait rester tranquille dans l'immédiat... Devant le peu de réaction de sa cible, l'inconnu alluma alors la bougie tout en tenant en joue notre bon ami John, qui ne semblait visiblement pas pressé d'en découdre. Une fois fait, c'est le moment que choisit John pour se retourner et se retrouver nez-à-nez avec le bout du fusil pointé sur son front. Par chance il ne lui avait pas explosé la cervelle... Néanmoins à voir sa moustache se raidir, la veine gonfler sur son front et son regard se noircir davantage derrière ses lunettes, il pouvait être sûr qu'au prochain mouvement il trouverait la mort...

« Tu n'es pas la bête... Quoi qu'il en soit que viens-tu faire ici?! Réponds ou je te descends! » Dit-il, appuyant un peu plus sur la détente.

« Une bête, moi? Tu t'es regardé avant de parler avec ta grosse moustache, ta coupe dégueulasse et tes poils partout? »

« Tu n'es pas d'ici, j'en déduis que tu viens de l'extérieur... À en juger par ton entrée à travers la vitre, tu es certainement un brigand et rien d'autre! »

« Pourquoi me poser toutes ces questions si t'y réponds toi-même? En revanche, tu te trompes sur un point... Je ne suis pas un brigand, mais... »


« Mais? »

Profitant du fait qu'il venait de parler et que sa posture avait flanché un instant, John en profita pour le priver de son arme et la retourner contre lui en un instant et grâce à un étonnant mouvement de rotation parfaitement exécuté*. L'homme tombant au sol sous le coup de cette manœuvre, John le braquant à son tour à l'aide du fusil, il poursuivit son propos là où il l'avait laissé:

« Je suis un pirate! Celui dont tout le monde parlera dans quelques temps! »
Conclue-t-il fièrement, mais tout aussi sérieusement.

Notre homme en ravala sa salive et se mit à suer tellement sa situation était alarmante. Dans la pièce du fond, la réserve quoi, là où avait disparu Flynn depuis leur entrée dans le bar, un brouhaha monstre résonna! Un peu comme si des éléphants s'amusaient à sauter sur le parquet pour vous donner une indication sur le vacarme produit.

« Qu'est-ce que c'est? »

« Mon second qui doit encore faire des siennes... »

« Il a dû tomber sur mes hommes. »


« Ah... »

La situation qui jusqu'alors était tendue au possible, devenait presque embarrassante... Tout deux discutaient à présent presque comme si de rien n'était, alors que l'un braquait son arme sur l'autre après que ce dernier l'ait lui-même fait! Le genre de scène normal quoi! Mais presque aussitôt et comme si tout cela ne suffisait pas, un autre bruit près de la vitre brisée se fit entendre...

« Oh non! Cette fois-ci, ce doit être la bête!! »

« La bête?! » Mine de rien, cela faisait déjà deux fois qu'il parlait d'une bête.

« Pas le temps de t'expliquer choppons-la d'abord! »

Notre homme se releva comme si de rien n'était, oubliant sans doute sous le coup de la peur ou de sa détermination qu'il était la cible d'un pirate des plus loufoques et à la gâchette plutôt facile lui aussi... Mais John ne se soucia que très peu de cela, le moustachu ayant éteint la bougie en mouillant ses doigts avec sa salive, notre bon pirate se plaça discrètement près de la vitre brisée et attendit... Quelques secondes plus tard, une silhouette émergea depuis la vitre, éclairée par les reflets de la lune... Attendant le bon moment, John se précipita alors sur cette chose et brandit sa rapière autour de sa gorge tandis que de son autre main, il braquait son pistolet sur sa tempe. Mais attendez... Une bête ça? Le moustachu rallumant la bougie et ayant au préalable récupéré son fusil, tout deux virent de leurs yeux qu'il ne s'agissait que d'un homme ou plutôt d'un jeune homme... Cependant, John ne relâcha pas sa prise pour autant et demanda au bigleux à lunette:

« Tu l'connais? »

Lui répondant de manière significative et négativement de la tête, John s'empressa alors de poser de nouvelles questions, mais cette fois-ci, adressées à sa cible qui restait pour le moins imperturbable.

« Qui es-tu et que viens-tu faire ici? Je te conseille de répondre... »

Les évènements s'étaient une nouvelle fois enchaînés à une vitesse folle! Ils avaient tout d'abord débarqué sur cette île sans vraiment de but, John avait perdu la trace de son frangin après que ce dernier lui ait fait faux bond. Il était ensuite arrivé dans ce modeste village où apparemment, aucune âme n'y résidait et tentant d'empocher de la boisson pour la suite, il s'était fait braqué! Et voilà que maintenant le braqueur et lui-même, braquaient une bête qui n'en était pas une, mais se révélait être un jeune homme inconnu au bataillon! Qu'était-il, de plus, arrivé à Flynn dans la réserve? Bref le meilleur était encore à venir, car cette île commençait enfin à devenir intéressante!






________
* Vous vous souvenez sans doute tous de la technique dans Rush Hour que Lee apprend à Carter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Sam 28 Jan - 14:07

« Poursuivez-le !!! Embrochez-le !! Je veux la tête de cet enfoiré !!!! »

La plupart du temps calme et paisible, cette ville survolait la cacophonie en cette période estivale et tout ça à cause d'un simple individu. De taille moyenne et d'un âge incertain; mais plutôt jeune, il se faufilait à travers les étroites bordures des habitations. Comme un singe en liberté, il s'exprimait de part ces gestes plutôt odieux et de ces quelques projectiles comme du pain moisie. À quelques dizaines de mètres derrière lui, trois grasses personnes se dandinaient tel des éléphants en période de chaleur. Il faut dire qu'avec leur 200 kilos ils ne leur étaient pas facile de courir en ligne droite, comme une course poursuite façon comédie, le jeune garçon riait de voir ces poursuivants se démener pour mettre un pied devant l'autre. Voilà à quoi ressemblait les cuisiniers d'aujourd'hui, soit disant coincer derrière leurs fourneaux ils ne font plus de sport et raffolent de leurs nourritures peu exquise soit elles. Le jeune Taku Kai, apprenti cuisinier et futur Chef, cherchait simplement de quoi se mettre sous la dent. Quel comble pour un cuisinier de n'avoir rien à manger, ayant fait une escale sur ce petit îlot, il en avait profité pour ce rassasier et emporter avec lui de quoi se concocter de bons petits plats. Bien évidemment la course poursuite ne dura pas bien longtemps, Kai n'avait pas toute la journée et devait reprendre son aventure au plus vite. Ressemblant fortement à un château fort cette ville ne possédait qu'une entrée et donc une seule sortie fallait- il déjà la retrouver. Il tenait sur son épaule droite un gros sac rempli d'aliment frais et moins frais, ce poids supplémentaire ne l'aidait pas à courir. Comme pour s'en débarrasser il le jeta derrière lui, une chose sûrement incompréhensible pour vous puisqu'il était venu uniquement pour ces mets fabuleux. Pas d'inquiétude à avoir, une autre personne apparut et rattrapa le sac de justesse et se mit à courir à côté, il s'agissait en réalité d'un compagnon que Kai s'était fait durant son aventure. Pour ce qui est de comment il est apparu ici, c'est une autre histoire, une discutions commença entre les deux hommes.

« Il est où le numéro 3 ? »

« Tu lui as demandé de rester devant l'entrée donc je pense qu'il est toujours là-bas, il ne t'a jamais désobéi depuis le temps je crois »

« Oui c'est vrai, alors dit lui de nous rejoindre, car je suis complètement paumé là !! »

Les deux hommes s'arrêtèrent et le plus âgé des deux mis deux doigts devant sa bouche et se mit à siffler très fort pour appeler son camarade. Ceci était comme un signe entre eux, la violence de ce bruit lui permettait de communiquer brièvement avec ces compagnons, les secondes passèrent et l'homme tant attendu arriva sur leur droite. À bout de souffle il salua rapidement les deux hommes et s'étala par terre comme une vraie lavette.

« Elle est ou la sortie numéro 2 ? »

A l'aide de parole incompréhensible pour le jeune Kai, il expliqua la route à l'autre individu qui partie devant, pendant ce temps-là le jeune pirate tandis la main à cette lavette et celui-ci disparu en quelques secondes. Ne croyait pas à la magie mes amis, ce point sera éclairci plus tard, car le moment n'était pas à la parlotte mais bel et bien à la fuite. Suivant son camarade de près ils finirent par trouver la sortie et partirent en direction du quai qui ne comportait qu'une seule et minuscule barque. Tellement petite qu'elle ne pouvait contenir plus de deux personnes et encore, la pesé était obligatoire avant de monter sous peine de réduite en charpie cette magnifique donzelle de bois. La voile attachée et la corde détachée, les deux pirates reprirent la mer en direction d'une terre inconnue, n'étant qu'un simple cuisinier la navigation n'était pas son fort. Une nouvelle fois il pris la main de son camarade, lui tapa l'épaule en guise de remerciement et celui-ci disparut accompagné de cet énorme sac qui prenant beaucoup trop de place. Seul sans l'être complètement, Kai se laissait porter par les vagues et les courants marins, toutes les mers sont reliées de toute façon. Il s'allongea sur un petit oreiller, ferma les yeux et se voyait déjà sur son grand bateau à naviguer comme un vrai pirate, cela était vraiment autre chose que cette petite embarcation de passage. À dire vrai il s'agissait de la troisième en un mois d'aventure, il avait heurté un rocher avec la première et l'avait auto - explosé avec la seconde. Un léger boulet de canon mal placé et BIM plus de barque, au moins il avait éloigné ce contrôleur qui ne cherchait que l'argent. Tentant tant bien que mal de réquisitionner un navire plus grand, il ne se sentait pas encore prêt mentalement, de plus seul un véritable navigateur pouvait déplacer ces engins si immense. Pour le moment il n'avait aucun véritable compagnon, les seules personnes qu'il côtoyait régulièrement étaient les trois jumeaux communément appelé, numéro 1, numéro 2 et numéro 3. Il serait trop long de vous expliquer leur rencontre, mais ceux là avait une dette éterneel envers le jeune Kai et ils s'étaient mis en tête de le protéger peut importe le danger. Evidemment le jeune garçon accepta et les emmena avec lui pour vivre des aventures très amusantes dans certains cas et vraiment limite dans d'autres. De cette manière il ne se sentait pas trop seul, mais espérait rencontrer des véritables camarades dans les prochains jours.

Le temps passait sans que rien de bien intéressant ne se passe, accompagné d'une vulgaire carte Kai ne savait pas trop où il se situait et cela commençait à l'inquiéter. Aucune terre en vue depuis plusieurs heures alors que logiquement les îlots étaient nombreux dans cette zone de South Blue, mais la patiente était une grande qualité de notre ami il scrutait donc l'horizon en attendant d'apercevoir un lopin de terre. Il fut récompensé quelques dizaines de minutes plus tard, une planche de bois flottait sur l'eau, il devait y avoir de l'action pas bien loin d'ici et donc sûrement une île. Bien sûr on ne pouvait retirer l'éventualité d'un combat entre deux ou plusieurs pirates, mais cela n'effrayait point le jeu garçon qui ne semblait pas posséder d'arme de défense sur sa barque. La première solution fut la bonne, une île se trouvait en face de lui à quelques centaines de mètres. Comme motivé par cela il prit une rame et avec une énergie exemplaire rama en direction du petit lopin de terre, il est vrai qu'il était de petite taille. Comme infesté d'une forêt plutôt effrayante vue d'ici, ne se laissant pas abattre il arriva à bon port, un navire déjà plus grand avait accosté mais celui-ci avait l'air de bouger fortement, sans doute avait il était mal attaché. Alors qu'il se rapprochait Kai aperçut que le quai ne ressemblait plus à rien, tomber à l'eau serait sans doute une erreur fatal pour une personne comme lui, il accosta un peu plus loin là où l'endroit semblait le plus stable. Il fit quelques pas et se trouva devant le seul chemin possible, celui-ci s'engouffrait dans cette forêt très sombre et pas du tout rassurante. Faire demi-tour serait vraiment lâche de sa part, il pénétra donc à l'intérieur des bois en marchant tout doucement pour ne pas réveiller les animaux très dangereux de celle-ci. La nuit tombait petit à petit et la route ne se finissait pas, il faut dire qu'on ne voyait vraiment rien et que ce chemin rocailleux n'était pas là pour aventurer les choses. Il entendit quelques bruits sur derrière lui mais n'y prêta que très peu d'attention, il préférait courir tout droit en espérant apercevoir un village ou quelqu'un qui pourrait l'aider. Son voeu fut exaucé quelques secondes plus tard, toujours apeurés par cette forêt, il arriva devant un village qui lui aussi était tiré d'un film d'horreur.

* Putain... mais je suis tombé où moi... *

Comme heureux d'apercevoir un peu de lumière il se précipita à l'intérieur de ce bâtiment, poussant lentement la porte il rentra comme s'il était chez lui. Il s'approcha de la lumière, celle-ci était en réalité une bougie, heureux de voir que quelqu'un traînait dans les parages, le jeune pirate cherchait une autre porte à l'aide de cette scintillante lumière quand il entendit la voix d'un homme. Celle-ci ressemblait à celle d'un ogre, prêt à vous dévorer, une peur froide s'empara de Kai qui éteint rapidement la bougie et recula en direction de la fenêtre. Cette fois-ci c'est bel et bien dehors qu'il entendit des cris, un village hanté ou bien seulement les hommes qui possédaient ce grand navire. Il ne voulait pas le savoir et resta sous la fenêtre et attendit de voir la suite des évènements, pour être sûr que personne n'entre dans cette pièce il plaça une chaise et bloqua la poignée et donc tout le mécanisme pour entrer. Son inquiétude s'envolait au fil des secondes quand la fenêtre se brisa, juste en dessous de celle-ci il reçut quelques bouts de verre mais rien de bien dangereux. La bouche grande ouverte il s'allongea pour ne faire qu'un avec le mur, dans cette obscurité cela devint dure de le repérer. Un homme rentra, Kai ne voyait que ses jambes et en réalité ne pouvait distinguer autre chose. La main sur la bouche pour ne faire aucun bruit, l'homme partit vers la fameuse porte et trouva la bougie soigneusement éteinte par notre jeune garçon. Il devait sortir de la le plus rapidement possible, alors qu'une autre personne arriva dans la salle, une discutions débuta entre les deux personnes et cela n'était pas vraiment réjouissant pour lui. Il prit son courage à deux mains et d'un coup passa par la fenêtre en laissant un petit bruit derrière lui, partant en direction de la forêt il se rappela que celle-ci était trop dense et il fit demi-tour quand il se fit plaquer au sol par cet étrange individu. Une arme à feu sur sa tempe il essaya tant bien que mal de garder son calme, le deuxième homme sortie du bâtiment et le regardait avec un regard rassuré. On le questionna rapidement, Kai n'avait pas d'autre choix que de répondre à ceux deux individus.

« Heu... salut... je m'appelle Kai et j'ai atterrit ici par erreur, je cherchais seulement mon chemin... donc si tu pouvais enlever ton flingue de mon crâne ça serait sympa l'ami !! »

La confiance revint rapidement chez le jeune pirate qui ne devait pas se laisser faire, il était certes entré par effraction dans cette auberge, mais sinon il n'avait rien fait de mal. L'air sérieux il fixait cet homme au regard froid.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Dim 29 Jan - 19:27

Il eut beau poursuivre en criant pour savoir s'il y avait quelqu'un dans ce petit village, personne ne vint à sa rencontre ou du moins personne ne daigna répondre à sa question. Perché en plein milieu de la place, si l'on pouvait la qualifier de t-elle, Flynn en l'absence de réponse et donc de personnes, commença à s'inquiéter, d'autant que son frère tardait décidément à arriver... Impatient, mais peureux, il resta là, cloitré comme un tronc d'arbre tétanisé par cette atmosphère morbide! Pour ainsi dire, il n'y avait pas un chat et même les maisons qui semblaient dans un état d'insalubrité comparables aux cabanons des miséreux ne semblaient pas habités!

Mais plus le temps passa et plus son inquiétude grandit au fur et à mesure. À croire que son frère et comme ça avait été le cas pour lui auparavant, venait de se perdre dans cette immense forêt. Ce n'est qu'après s'être fait du mouron et rongé les ongles jusqu'au sang, que John se décida enfin à montrer le bout de son nez et que dire de son accueil quand il vit son cadet. Pas le temps de se réjouir, Flynn venait de se prendre un bon coup de poing sur le crâne qui le rétama sur le sol. Contrairement à ce à quoi il s'attendait, son frère lui en voulait pour la destruction du quai et se lança dans un sermon gonflé de remontrances, chose inhabituelle surtout venant de lui qui n'avait fait que des conneries depuis leurs retrouvailles...

Toujours est-il que le revoir lui redonna le sourire, malgré les quelques secondes de souffrances et de larmes causées par le coup reçu en pleine poire. John le questionna alors rapidement sur ce lieu, mais la seule réponse que Flynn put lui donner et c'était d'ailleurs évident, personne ne paraissait vivre ici et si cela avait été le cas auparavant, cela faisait depuis belle lurette qu'ils avaient détallé... Il l'écouta attentivement, mais contrairement à Flynn et son ton désemparé, John ne sembla pas plus intimidé que ça et prit comme décision de faire une petite visite des lieux...

C'est donc malgré lui que Flynn suivit son frère dans son entreprise. Leur première escale et pas la moindre n'était autre que le bar du village. Flynn comprit bien vite où son aîné voulait en venir, en manque de vivres et surtout de pinard, élément essentiel à la survie de tout bon pirate, personne ne lui en voudrait de se servir et d'en faire bon usage. Ni une ni deux, John fracassa la vitre et se décida à entrer sans se soucier du vacarme qu'il avait provoqué. À l'intérieur, la pièce principale était plongée dans la pénombre, mais c'est sans grand mal que John réussi à se diriger tout comme Flynn qui sans se poser la moindre question se dirigea vers la réserve située non loin du comptoir.

Maintenant qu'il avait trouvé la réserve, dénicher de quoi allumer la pièce ne serait pas une mince à faire, surtout que cette salle dépassait largement en taille sa voisine et que la luminosité était encore bien plus tamisée. Tâtant un peu tout ce qui lui passait sous les mains, il fut agréablement surpris de constater que l'alcool n'était pas la seule chose que cet endroit avait en sa possession. En effet, se saisissant des moindres choses qu'il trouvait, notamment des caisses en bois qu'il retournait de tous les côtés, il constata que des aliments étaient entreposés ici... Puis entre deux caisses, il trouva enfin ce qu'il cherchait: Une bougie! Sortant son briquet de l'une de ses poches, il l'alluma et put enfin voir où il était précisément, si ce n'est qu'il était évident qu'il fut dans la réserve...

Mais tout juste venait-il d'allumer la bougie, qu'un bruit de pas se fit entendre l'obligeant à se retourner vivement. Tourné, il vit tout un attroupement de bonhommes armés de fourches et de fusils le mettre en joue, le menaçant d'un air mauvais. De toute évidence, ces hommes n'étaient pas apparus comme par magie, la seule solution envisageable et qui fut affirmée par l'un d'eux était qu'ils s'étaient cachés en entendant la vitre se briser... Flynn comme à son habitude et en bon acteur qu'il était, se proposa tout d’abord de jouer la comédie avant d'aviser en conséquence:

« Vous m'avez fait peur, j'ai failli avoir une attaque! Je me suis malencontreusement perdu ... Vous m'en voyez sincèrement navré et par conséquent je m'en vais de ce pas retrouver mon chemin! » Dit-il avant de finir par leur tourner le dos, feignant de partir comme si de rien n'était...

« Ne nous prend pas pour des imbéciles! Tu crois qu'on ne vous a pas vu avec ton ami entrer par effraction! »

Et hop raté! Vraisemblablement il y avait parmi ce groupe, un homme bien plus malin que les autres et se jouer par conséquent de cette assemblée serait bien plus délicat que prévu. Mais à vrai dire, pour compliquer la situation, vêtu comme il était, cela ne pouvait présager rien de bon, signifiant dès le départ que sa supercherie était vouée à tomber à l'eau... N'ayant d'autre choix que de se rabattre sur son plan B, Flynn se mit alors à bouger ses bras, essayant de calquer les mouvements d'un magicien en plein action...

« Vous aimez la magie? » Devant le peu de réaction de la part des hommes face à lui, Flynn poursuivit tout en bougeant toujours ses bras:« Non je vous dis ça, parce j'ai oublié de le mentionner, mais je suis magicien et je me propose si vous le voulez bien de vous faire une petite démonstration! »

Les visages qui étaient jusqu'alors tendus comme des strings se délièrent et un grand sourire apparu sur chacun d'eux. À en juger l'état des habitations, cela faisait pas mal de temps qu'ils n'avaient pas rencontré un étranger, alors un magicien, c'était comme noël avant l'heure... Cependant, ils étaient loin de s'imaginer que se pseudo magicien, était en réalité un escroc qui s'apprêtait à les duper en beauté! Se retroussant les manches, enfin mimant le geste, Flynn mit alors sa main droite devant lui, tout en montrant trois doigts.

« Vous voyez ma main, ça représente un compte à rebours! Dans trois secondes vous allez tous vous endormir! Un, deux et trois! »

Avant même qu'il n'ait fini de parler, les hommes placés face à lui tombèrent inconscients, un lourd fracas se faisant entendre quand ils frappèrent en même temps le sol. Flynn satisfait de les voir dans un tel état, surtout un si grand nombre, s'inclina comme pour saluer un public tout en s’exclamant d'un:

« Merci merci! Oh ce n'est pas la peine, vous savez c'est trois fois rien... »

En ayant fini avec ces gêneurs, l'escroc se mit en tête de rejoindre son capitaine qui devait sans doute être dans le même cas que lui. Enjambant les corps les uns après les autres, il marcha jusqu'à la sortie sur la pointe des pieds un rire mesquin aux lèvres. Ouvrant la porte avec force Flynn se mit alors à crier à tue-tête à l'égard de son aîné:

« Oh John tu ne devineras jamais ce qui vient de m'arriver! Je viens de tomber sur un ramassis de trous du culs ambulant! »

Mais à vrai dire, son frère devait sans doute s'en battre un peu les cacahuètes vu la situation dans laquelle il se trouvait, à savoir aux prises avec un jeune homme et aidé dans sa tâche par un barbu sexagénaire. Dès lors surpris de voir qu'il n'était pas seul, avec un tact fort plaisant, Flynn les pointa tout deux du doigt en ajoutant:

« John c'est qui ces deux-là? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm John Rogers

Messages : 48
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25
Localisation : Où le vent m'emportera ♫

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
49/70  (49/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 65


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Mar 31 Jan - 15:39



Si nous devions résumer la situation en un mot, nous dirions que celle-ci était peu enviable, notamment pour le jeune garçon entré par effraction et pris au dépourvu par un John sur le qui-vive. Il ne lui avait fallu que quelques secondes, peut-être moins, pour immobiliser totalement sa cible, néanmoins et malgré cette attaque inopinée, le jeune homme gardait la tête froide et prit même la peine de répondre le plus naturellement du monde aux questions de notre bon pirate.

« Heu... salut... je m'appelle Kai et j'ai atterrit ici par erreur, je cherchais seulement mon chemin... donc si tu pouvais enlever ton flingue de mon crâne ça serait sympa l'ami !! »

Cet adolescent disait sans doute la vérité, John s'imaginait assez mal se perdre volontairement dans un endroit aussi lugubre et vide de monde que cette île... Néanmoins, il ne fallait pas exclure non plus l'hypothèse selon laquelle, notre jeune ami mentait et n'était pas la personne qu'il laissait paraitre. Dans ce cas quelle autre raison pouvait donc motiver sa présence? John dont l'instinct le trahissait rarement, ne se doutait pas le moins du monde de quoi il retournait. Cependant, il envisagea une hypothèse toute autre et des plus plausibles qui plus est, lorsqu'il vit son frère réapparaitre de la réserve.

« Oh John tu ne devineras jamais ce qui vient de m'arriver! Je viens de tomber sur un ramassis de trous du culs ambulant! » Avant de s'interrompre un instant, surpris par temps de monde et de reprendre par une question tout à fait pertinente « John c'est qui ces deux-là? »

D'un seul coup le déclic se produisit, John se demandait à présent si la venue de ce jeune homme n'était pas motivée en réalité, par la prime sur la tête de Flynn... Après tout c'était tout à fait envisageable, un homme de la Marine ne serait jamais venu sans renfort ou du moins cet individu aurait arboré avec fierté les effigies de son camp face à des pirates. Non, cette manière de procéder, seul et sans appartenance à un quelconque camp, ressemblait davantage à celle d'un chasseur de prime... Et dans ce cas, c'était du pareil au même, il valait mieux se méfier. Mais avant d'agir imprudemment et de valider des hypothèses qui pouvaient s'avérer erronées, John préféra ne rien dire et répondre à son frère.

« Lui c'est Kai, il est arrivé ici par erreur ... » Il répéta mot pour mot ce qui lui avait dit le dénommé Kai, en insistant bien sur le mot erreur, de quoi laisser signifier à son frangin qu'il y avait de quoi se méfier. Il en profita au passage pour relâcher son étreinte avant de poursuivre « Quant à lui c'est... Euh... Hum... Qui t'es toi au juste? »

Tous se tournèrent à présent vers cet homme qui bien que se trouvant là dès le début de cette drôle de mascarade, n'en restait pas moins le personnage le plus énigmatique de toute cette belle assemblée et de loin! Il se trouvait dans ce bar à moitié, pour ne pas dire complètement, désert, dans le noir, un fusil à la main... Mais dans quel but avait-il fait tout ça? Et les spécimens dont avait parlé Flynn quelques secondes auparavant, s'agissait-il des hommes de main de ce moustachu? Bref, beaucoup de questions, pour peu de réponses, qui ne se firent pas attendre plus longtemps.

« Je m'appelle Earl, je suis le Maire de ce village et aussi le gérant de ce bar... » Ce qu'il venait de dire expliquait déjà tellement de choses... « Quelques villageois, auxquels ton nakama a fait je ne sais quoi, et moi-même étions cachés, attendant le moment opportun pour surprendre la bête. »

« Des villageois?! »

John regarda à présent en direction de la réserve, et vit quelques corps accumulés et allongés à l'entrée de celle-ci. Aucun doute là-dessus, Flynn y était pour quelque chose et sans doute rêvaient-ils à présent dans les bras de Morphée... Le bruit comparable à celui d'un troupeau d'éléphants, maintenant que ça lui revenait, avait sous doute été causé par l'effondrement général de ces braves gars. Mais quelque chose de plus important retint son attention.

« Vous traquez une bête si j'ai bien compris et alors elle a bouffé tout le monde qu'il n'y a plus personne? Ahah » Plaisanta-t-il.

« Ce n'est pas exactement ça... » Là tout d'un coup c'était bien moins drôle. « En fait et depuis quelques temps déjà, une créature est apparue dans les bois, on ne sait ni comment ni pourquoi, peut-être a-t-elle toujours été là, mais celle-ci existe bel et bien nous en avons la preuve formelle! Elle a déjà fait pas mal de victimes... »

Sans qu'on comprenne le pourquoi du comment, John s'énerva à la simple élocution de ces mots, visiblement vexé d'avoir été confondu avec une créature ignoble, semant mort et désolation sur son passage, un peu à la manière de pirates en fait, ce qui aurait dû le réjouir en principe...

« Tu trouves qu'on a la même gueule que tu m'as pris pour cible?! Grrr... J'dis ça, mais ça vaut aussi pour Djinn que tes hommes ont voulu molester! Oui oui l'enturbanné derrière c'est Djinn! »

Flynn ayant fait part à son frangin de sa volonté de préserver l'honneur et la pérennité des Carson, ce dernier s'était ainsi vêtu de la tête aux pieds afin qu'on ne le reconnaisse pas et qu'on ne puisse pas faire le lien avec eux. Néanmoins, conserver le même nom et prénom maintenant qu'il était recherché n'aurait plus aucun sens désormais. Le fils indigne et recherché qu'il était à présent avait donc décidé de disparaitre de la circulation pour mieux réapparaitre sous une autre identité, de quoi préserver les siens. N'ayant pas décidé de son nouveau diminutif, John à l'instant venait de lui en choisir un qui allait assez bien avec le personnage plein de mystères qu'il représentait sous ce déguisement.

« À vrai dire, personne ne l'a jamais clairement discerné... Elle ne nous en laisse pas le temps... En revanche elle est reconnaissable à son cri. Vous êtes entrés ici juste après que son cri ait retenti, nous avons donc cru dans le noir qu'il pouvait s'agir d'elle, du moins au début... Sachez aussi que nous n'aimons pas les pillards sur l'île de Gaïa, comprenez donc que nous ne puissions vous laisser agir à votre guise... »

C'était plutôt bien envoyé. Cela tombait sous le sens, que malgré que nos deux pirates ne soient pas la bête, les villageois ne puissent les laisser chaparder comme bon leur semblait. Quant au cri dont il parlait, John l'avait entendu lui aussi, lorsqu'il se trouvait encore dans la forêt après s'en être sortie avec la péripétie du quai. Cette histoire ressemblait comme deux gouttes d'eau à un mauvais scénario de film d'horreur... Cependant, cela n'était pas du ressort de deux pirates et d'un inconnu notoire, qui avait lui aussi écouté le récit jusqu'au bout.

« La situation de cette île est pire que je ne l'imaginais, mais si ce que tu dis est vrai, Djinn nous partons! La Marine pour peu qu'elle ait été informée, pourrait envoyer des hommes à tout moment pour régler le problème. »

« Des marines ont déjà été envoyés, mais aucun n'en est sorti vivant... Et depuis que l'île jouit d'une réputation des plus sinistres, plus personne n'ose s'en approcher, pas même la Marine. Nous sommes livrés à nous-mêmes. Cependant j'ai pu voir que n'étiez pas n'importe qui tout les deux, accepteriez-vous de nous aider? »

Ces informations changeaient la donne du tout au tout! Si même la Marine n'osait pas venir sur cette île à cause de sa sinistre réputation, il n'y avait pas matière à ce que ces derniers s'en aillent aussi vite, d'autant que la situation tournait à présent à leur avantage. En acceptant de les aider, John avait la possibilité de refaire le plein de denrées alimentaires et médicales pour son petit équipage pour peu qu'ils terrassent la bête, fastoche!

« J'accepte! Mais j'émets quelques conditions... Tout d'abord... »

« Tutut! Si vous acceptez, je vous conduirai demain matin quand le soleil sera levé, c'est plus sûr, chez Mr Money. Lui seul sera capable de vous satisfaire. De plus, c'est lui qui a le plus besoin d'aide dans toute cette histoire... En attendant vous pouvez rester ici pour dormir, mais ne touchez à rien! Je ne serai pas loin! » Et il disparut, coupant court aux réclamations du capitaine Rogers.

Qu'avait-il voulu dire en disant que le dénommé Mr Money était la personne qui avait le plus besoin d'aide dans cette histoire? John n'en savait fichtrement rien! Mais à présent que certains points de toute cette histoire venaient d'être éclaircis, John n'avait plus qu'à aller se pieuter ou plutôt s'allonger serait plus exact, sur une surface pas trop rigide pour soulager son pauvre dos en prime et attendre patiemment le lendemain matin. Cependant là encore il y avait un hic... Ils étaient encore trois personnes dans ce bar, dont une de trop. Pouvait-il avoir confiance en lui? Certainement pas, un pirate n'a confiance en personne! L'avoir sous les yeux n'était cependant pas plus mal, car maintenant qu'il était mêlé à cette affaire malgré lui, mieux valait l'avoir à portée de main plutôt qu'ils ne les trahissent en dévoilant une quelconque information à la Marine ou tout autre organisme susceptible de leur nuire... Cependant et en y réfléchissant bien, il y avait peu de chances pour qu'un bambin comme lui fasse le rapprochement entre Carson Flynn, le pirate primé à 5 millions de berrys et Djinn l'enturbanné, récemment enrôlé comme se plairait à mentir le capitaine Rogers si on lui posait la question. L'hypothèse d'un chasseur de prime s'éloignait elle aussi...

« Petit... Fais-moi voir c'que tu sais faire! » S'exclama-t-il, lançant au même moment et tout aussi rapidement, un couteau en direction du bambin.

Ce couteau qu'il venait de lancer était un petit souvenir de cet officier de la Marine surnommé le Crachin. En tant que tueur digne de ce nom, nul doute que son arme pourrait lui causer bien des dommages s'il ne parvenait pas à la parer... Quitte à l'impliquer, si sa force était suffisante, pourquoi ne pas le faire participer à cette petite partie de chasse qui se profilait?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Taku Kai

Messages : 168
Date d'inscription : 04/11/2011

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
1/70  (1/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 45


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Jeu 2 Fév - 13:07


Kai était mal engagé sur cette île si mystérieuse, il était arrivé ici un peu par hasard et n'imaginait pas dans quoi il venait de se lancer. Laissant sa petite embarcation au niveau du quai délabré, le jeune garçon s'était donc aventuré peut être un peu trop loin sur cette île et venait de faire une rencontre plutôt désagréable. Cherchant une personne dans ce petit village il avait pénétré via la porte principale d'un petit bâtiment, curieux d'apercevoir un peu de lumière il fut bien malheureux d'entendre plusieurs bruits inquiétants à l'intérieur. L'obscurité et les paroles déplacées le mirent dans un état second et la peur s'était emparé de lui, heureusement d'autres murmures se distinguaient à l'extérieur de l'établissement. Cela ne le rassurait pas pour autant, mais au moins il n'était pas seul, avec une agilité hors pair il parvint à sortir, mais ce fit rapidement repérer et mit au sol par cet homme prudent, mais un peu flippant. Bien évidemment l'interrogatoire suivi et Kai, n'ayant rien à cacher répondit franchement que le hasard l'avait mené ici et qu'il ne cherchait rien de particulier. Accompagné d'un autre homme assez imposant la tension restait palpable quand un troisième individu arriva, assez étrange celui-ci n'aidait pas le jeune Kai à se sentir à l'aise. Il faut dire qu'il avait toujours un pistolet au niveau de la tempe donc tout ceci était très logique.

Relâchant petit à petit son étreinte, le jeune pirate se mit debout et écoutait la conversation des deux hommes. Il fallait croire que personne ne se connaissait vraiment à part cette momie et le vieux déjanté, camarade, complice ou bien récent coéquipiers, à vrai dire il s'en moquait pas mal. Pour l'instant le jeune pirate restait calme, il n'avait pas l'air d'être le seul pirate entre les quatre et essayait de ne pas faire trop de vagues. Kai apprisque cette immense personne était en réalité le maire de ce trou à rats, il avait dû picoler un peu trop le vieux gars, il n'y avait aucun villageois ici. Après quelques coups d'oeil autour de lui, le jeune garçon remarqua que des individus étaient entassé les uns sur les autres non loin de là, sa conclusion était donc juste. Cet homme masqué était bel et bien spécial, du moins il savait se battre donc Kai ne pouvait pas disputer un combat ici sous peine de se faire rapidement avoir. La suite de la conversation devenait plus intéressante, en effet le village craignait une sorte de bête qui, d'après eux, vivait à l'intérieur de cette immense forêt. Celle-ci entourait complètement le village, voilà pourquoi il n'y avait en quelque sorte qu'un seul chemin pour parvenir à ce grand Tödi. Au fil de la discutions Kai se rappela qu'il avait lui aussi entendu un léger cri en traversant cette forêt si lugubre, de plus il sentait que la situation allait tourner en son désavantage. Kai voyait déjà la chasse commencer, attraper une bête inconnue dans des bois si flippant avec des gens dont il n'avait aucune confiance, bonjour la rigolade...


Rapidement, l'homme qui l'avait plaqué au sol n'était pas super heureux de cette annonce, la marine pouvait débarquer ici et donc les attraper. Ces deux hommes là étaient bel et bien des pirates, pour ce qui était de leur renommé Kai n'en savait absolument rien, comme il ne lisait jamais les journaux aucune chance de savoir s'ils possédaient une prime sur leur tête. A l'aide d'un mensonge ou bien de la vérité, le maire les rassura en disant que le peu de marine qui avait osé s'aventurer dans cette forêt n'était pas revenue. Minable comme ils étaient, ils n'avaient envoyépersonne d'autre laissant ce pauvre village vivre dans la peur. Quelques secondes plus tard l'immense individu les invita à séjourner ici pour rencontrer le lendemain une autre personne du nom de Mr Money en espérant que cet homme portait bien son nom. Il partit et s'engouffra dans l'obscurité que proposait ce sombre village, pensant que tout cela était terminé Kai ne pensait qu'à faire demi-tour et repartir vers une île plus sûre, mais il ne fallait pas rêver. Maintenant qu'il était seul avec ces deux autres pirates, personne ne pouvait prédire leur mouvement, pensaient-ils à le tuer ? Le laisser repartir ? La réponse ne tard pas à arriver, voulant tester ces capacités, le plus âgé des deux lui lança un couteau sans trop le prévenir. Une drôle d'idée qu'une attaque si banal pour voir de quoi était capable le jeune homme, sans trop réfléchir il fit un petit pas de côté pour laisser partir l'arme blanche heurter le sol.

« Je ne voit pas pourquoi je dévoilerai mes capacités à des personnes comme vous, vous n'avez pas confiance en moi, mais moi non plus, pour ce qui est de cette histoire de bête je ne voit pas ce que j'ai à gagner là dedans. Ce Mr Money qu'il veut nous faire rencontrer pourra peut-être nous proposer quelque chose en échange, car faire cela gratis... même pas en rêve. C'est pas marqué débile profond hein !! »

Mais Kai sentait que s'il laissait la situation tel quelle il ne s'en sortirait pas indemne, pour monter ce qu'il valait il décida donc de dévoiler une partie de ces pouvoirs. Il sortie pour pouvoir exécuter son plan, se retournant pour scruter l'horizon il décerna quelques panneaux qui pourraient faire office de cible, il sourit et pris la parole.

« Regardez les panneaux là-bas... »

Le fait de les atteindre prouveraient simplement qu'il est un bon tireur mais rien de plus, mais il allait leur démonter bien plus qu'un simple artilleur basique. Il sortie deux armes à feu, une dans chaque main et pointa les deux cibles qui étaient situées à une cinquantaine de mètre. Les deux hommes derrière lui ne pouvaient pas apercevoir les trois autres tireurs qui venaient d'apparaître sur son torse, Kai appuya sur la gâchette et dégomma les deux cibles, au même moment les trois compagnons à l'intérieur de lui tirèrent chacun sur une autre cible. On ne pouvait décerner les bruits des coups de feu, car tous étaient vraiment très synchronisé, il rangea ces deux armes et se retourna à nouveau en espérant avoir fait bonne impression. Bien sûr il ne fut pas applaudi, mais le plus âgé des deux avait l'air satisfait de ces capacités, Kai aurait bien lancé un boulet de canon, mais le maire du village n'aurait sûrement pas apprécié ce dérapage de plus il ne voulait pas montrer des techniques aussi importantes.

Le jeune garçon, après avoir réussi son examen d'entrer rentra à nouveau dans l'auberge, les trois individus devaient y passer la nuit, mais les conditions n'étaient pas au rendez-vous. Il ne faisait pas très chaud et la dureté des matelas laisseraient sûrement de mauvaises courbatures demain matin. Ce n'est pas comme s'ils avaient vraiment le choix, dire que pour l'instant le maire ne leur avaient rien promis en échange de trouver cette mystérieuse bête. S'allongeant sur son lit, Kai parlait à voix haute.

« Je me demande ce que va nous promettre le maire... l'argent ça serait pas mal, je suis pas très riche... peut être des armes ou quelque chose de ce genre... on verra bien demain... »

Direction les bras de Morphée pour le jeune garçon, la journée de demain allait s'annoncer tordu donc autant être en forme pour affronter la bête ou du moins la retrouver. Peut être que Kai allait s'attacher à ces nouveaux camarades, son aventure continuait dans une situation innovante mais sûrement très amusante. Le soleil se levait sur le petit village, les fenêtres laissaient aisément passer la lumière qui réveilla le jeune pirate. Ne voulant pas rester au lit il décida de sortir pour profiter pleinement de sa journée, un étirement s'annonçait pour être rapidement sur pied. Des petits sauts suivirent quand le maire du village arriva non loin de là, celui-ci ne voulait a priori ne pas perdre une minute pour se débarrasser de cette bestiole. D'un geste de la main il salua le jeune pirate.

« Bonjour, vous avez bien dormi j'espère. »

« Vos matelas sont pas top, j'en ai encore des courbatures dans le dos et niveau chaleur j'ai connu mieux »

Un peu gêné le Maire frappa à la porte et attendit une réponse de la part des deux autres personnes, ils devaient sûrement être réveillés.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Brigand
• I'm Carson Flynn

Messages : 14
Date d'inscription : 01/11/2011
Age : 25

Fiche d'aptitude
Niveau:
4/20  (4/20)
Expérience:
42/70  (42/70)
Points Wanted | Points Héroïsme: 75


MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   Jeu 9 Fév - 18:59

Son frère sans plus attendre lui raconta alors ce qu'il s'était passé et comment ils en étaient arrivés là... Par ailleurs, durant sa petite explication, Flynn fut interpellé par l'attitude de son aîné, qui semblait quelque peu suspicieux vis à vis du jeune homme qu'il avait en joue. Bien que son attitude paraissait légitime, en raison de cette soudaine apparition, ce jeune inconnu ne semblait pas être un si mauvais bougre, contrairement à ce que son frère le laissait entendre! Pourtant, dans une manière bien à lui d'exprimer ses pensées, John lui ordonna de faire le plus attention possible, pour la seule et bonne raison, que ce parfait inconnu s'était semble-t-il perdu en route...

Bien qu'il ne semblait pas être un infiltré, dans un souci de capturer nos deux bons amis, rien ne pouvait clairement le dire, ce qui obligea Flynn à rester prudent et sur le qui-vive... Ce n'était certainement pas nécessaire et ils le constateraient par la suite, mais mieux valait rester attentif, que de se laisser attendrir par ses bonnes manières et se retrouver sur l'échafaud sur le point de se faire exécuter... C'est donc avec cet aspect bien en tête, que Flynn se contenta de regarder le freluquet, près à dégainer armes et pouvoir, si la situation l'exigeait... Mais bien entendu, il ne se passa rien et bien au contraire! En effet, Ce ne fut qu'une suite d'une longue et fastidieuse discussion entre son capitaine et l'autre homme qui n'était en réalité que le maire de ce village.

Même si les raisons qui l'avait poussé à se cacher dans ce bar, restaient pour le moment un mystère, le gérant du bar et maire du village se fit par la suite, un plaisir de leur expliquer le pourquoi de toute cette mascarade. Selon ce qu'il venait de leur énoncer, une bête, que dire un monstre se trouvait à l'heure actuelle dans les parages, près à dévorer les habitants... Tout devint alors plus clair pour notre jeune ami, l'absence de personnes dehors, des maisons délabrées, tout était relié à cette bête qui semblait semer le chaos depuis pas mal de temps déjà...

Dès lors, même la présence de ces hommes dans l'arrière boutique semblait évidente... Tapis dans le noir, comme Earl leur spécifia, ils étaient persuadés d'être tombés sur la chose, en entendant le vacarme provoqué par John et ne souhaitaient qu'une chose, l'éradiquer... Ce qui faut l'avouer, n'était pas du tout du goût de son frère, qui ne se priva pas de le faire savoir... Ayant l'habitude de le voir s'emporter pour pas grand chose, Flynn qui semblait songeur, ne tenta pas cette fois-ci de le résonner... En effet, bien plus préoccupé par le pseudonyme que son frangin venait de lui donner, il ne fit rien pour le calmer...

Ce nom bien que fantaisiste et tout droit sorti de l'imagination débordante du capitaine Rogers, dégageait la quintessence même du mec cool et puissant, ce qui n'était pas pour déplaire à ce benêt de Flynn. Son frère venait clairement de lui lever une épine du pied, en lui trouvant à l'instant même ce surnom, alors que de son côté, durant les mois qui suivirent leur cavale, un profond manque d'inspiration l'avait malheureusement contraint à y renoncer... Dès lors, il voulut le remercier sur le moment, mais se ravisa bien vite, quand il s’aperçut que tous les regards étaient tournés vers lui...

Puis tout s’accéléra d'un coup, John plus filou que n'importe lequel des pirates du globe et qui n'avait depuis ce léger intermède, pas oublié le moindre du monde son but premier, voulu imposer quelques conditions, en échange de leur aide pour capturer la bête. Fin calculateur et brillant pirate, il avait songé à les aider, mais tout avait un prix et surtout en ces temps de disettes... Le maire qui avait flairé l'entourloupe, coupa court à la discussion, précisant que ce genres de détails devaient se régler avec un homme nommé Money, mais que pour l'heure il était temps d'aller dormir...

Traités comme des brigands il y a tout juste quelques minutes, les deux pirates accompagnés du jeune inconnu se voyaient à présent offrir le gite... Qu'elle ironie du sort, c'est sans doute la dernière chose que les villageois auraient eu à l'esprit, devoir s'en remettre à des pirates pour ne pas mourir, cependant c'était à prendre ou à laisser... Flynn de son côté, ne cracha pas sur ce cadeau et l’accueilla à bras ouvert, lasse et fatigué de sa petite altercation avec les villageois. Cependant, avant de pouvoir envisager un quelconque repos, le petit nouveaux les entraina au dehors, malgré les interdits du maire, afin de faire l'étalage de son potentiel...

D'ordinaire c'est avec enthousiasme qu'il aurait suivi ce spectacle, mais ce soir Flynn se sentait courbaturé, fatigué, son fruit du démon y étant sans doute pour quelque chose. C'est pourquoi, toujours caché de la tête aux pieds, il fit semblant de regarder, luttant avant tout pour ne pas s'endormir dehors et finir comme repas pour le monstre... C'est lui le premier qui rentra quand ce fut terminé et le premier qui se vautra sur les lits, avant de s'endormir comme une masse et ce jusqu'au lendemain matin. Ce n'est qu'après que l'on ait tapé à la porte, que Flynn se décida enfin à montrer le bout de son nez, talonné de près par son aîné...

Chose tout à fait surprenante, alors que le jour d'avant le village semblait désert et inhabité , une impressionnante cohue s'élevait à présent au centre du village... Flynn curieux de voir un tel regroupement, se dirigea tout naturellement dans sa direction. Comme il s'y attendait dès qu'il se pointa tous les regards se portèrent sur lui et sans son foulard, il aurait été facile de voir que son teint venait de virer au rouge pivoine. Toutefois, bravant sa timidité, il fit un pas de plus, pour rejoindre le maire ainsi que le jeune homme qui s'était visiblement levé plus tôt. D'un signe de la tête il les salua et se contenta de rester à leurs côtés, avant que Earl ne prenne la parole:

« Bon maintenant que tout le monde est présent, suivez-moi! » Dit-il avant de les guider vers une maison en retrait des autres...

C'est alors que Flynn, remarqua bien vite qu'ils n'étaient pas les seuls du voyage, le village tout entier s'était déplacé avec eux, visiblement désireux de connaitre le fin mot de cette histoire. Quand ils arrivèrent devant, un constat se dégagea: bien que plus grande que ses homologues, cette maison n'en restait pas moins lugubre et rongée par l'âge... Dès lors, les villageois qui s'étaient aventurés jusqu'ici, ne firent plus un pas, allant même pour certains jusqu'à reculer... Le maire qui se trouvait à la tête du cortège, se laissa dépasser par les trois hommes, avant de leur parler, mais toujours situé à une bonne distance d'eux:

« C'est ici que nos chemins se séparent! Si vous souhaitez me parler, vous savez où me trouver. On se retrouve plus tard... » prononça-t-il, avant de tourner les talons accompagné de l'ensemble du village.

Montant les quelques marches qui les séparaient de la porte d'entrée, c'est Flynn qui se décida à frapper pour qu'on leur ouvre. Mais avant même qu'il n'ait eu le temps de toquer ne serait-ce qu'une seule fois, la porte s'ouvrit toute seule, le faisant sursauter et reculer de quelques bons mètres en arrière. Pour autant, cela n'avait pas du tout surpris son frère et le bambin, qui sans aucune gêne rentrèrent dans la demeure. Faisant de même, mais avec réticence, c'est avec la ferme intention de les sermonner qui plus est, qu'il franchit la porte et se retrouva nez-à-nez avec ses deux compagnons, abasourdis par un tel intérieur et qui ne tarda pas à lui sauter aux yeux à lui aussi...

« Pas mal du tout la déco!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• I'm Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre I - Gaïa l'île d'où l'on ne revient pas!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: Autres îles-
Sauter vers: