AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour avoir ma classe gamin, c'est le Moonwalk qu'il te faut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Meneur | Lieutenant
• I'm Gintoki Donten

Messages : 488
Date d'inscription : 02/10/2011
Age : 26
Localisation : Entrain de m'amuser avec ta soeur, ou ta mère, ou même ta grand-mère~~♥.

Fiche d'aptitude
Niveau:
7/20  (7/20)
Expérience:
58/100  (58/100)
Points Wanted | Points Héroïsme: 115


MessageSujet: Pour avoir ma classe gamin, c'est le Moonwalk qu'il te faut !   Dim 22 Jan - 20:03

3 Mois auparavant, au lendemain de la Bataille de Centaurea.

Tout commença par une bataille. Un combat qui resterait dans les annales de l'histoire. Ce n'était pas tant la baston en elle-même -qui ne s'était profilé réellement qu'à la fin- que l'homme qui marchait avait en mémoire, mais bel et bien le champ de bataille qui avait fait surgir des émules d'envergure. Des troufions de génies, des chantres de la baston à la six-quatre-deux-vas-y-comme-j'te-pousse et même des connards pas finis. Y avait pas à dire, Centaurea avait eu un sacré polichinelle dans le tiroir et le résultat avait été une portée de bambin-furoncles. Oui, bambin-furoncles. Les chiards qu'il avait rencontré étaient plus des hybrides qu'autre chose, véritable patchwork de l'enculé moyen et de l'empaffé supérieur, unis dans une mélasse nauséabonde de crasse et d'alcool qu'on appelait équipage. Mais si Gintoki reconnaissait bien quelque chose à ces rufians, c'était justement leur envergure. A être cons comme cela, on ne pouvait nier en effet que les machines étaient plus du modèle géant que celui du petit bateau. Manque de bol pour eux, le Samouraï n'avait pas pu voir de ses propres yeux leur quotient et pourcentage de badassitude, tant et si bien qu'il ne se les remémorait que comme des tristes clowns, quintessence de l'apprenti Pirate-violeur. Hors, plus il y pensait et plus cela le troublait. Il semblait se dégager d'eux, outre leur odeur digne d'un placenta avarié, un certain je-ne-sais-quoi qui promettait beaucoup de choses, telle Martine et ses deux énormes miches qui lui avait tapé violemment dans l’œil. Oh pardon, l'auteur de ce post s'excuse, car il ne vous a pas présenté Martine. Martine est une habitante de Centaurea qui a hérité d'une taverne, dans la ville. Elle aide souvent aux réparations en apportant des bières bien fraîches faites avec amour pendant que son mari tringle une Sergente de la Marine de passage appelée Tania. Le mari de Martine ne sait cependant pas que Tania est un homme, rapport à ses goûts particuliers porté sur la bête à deux dos.

Mais revenons à nos badass. Cette bande d'abrutis, composé d'un squelette accro aux cartes, d'un beurré cradingue et du paradigme du romanichel avait eu, dans leur équipage, une prime. Alors que leur affrontement avec eux ne s'était résumé qu'à une foire au cassage d'effets, au festival de la petite vanne orpheline et même, aux disputes de couples entre les amants Smoooky et Troille, voilà que soudainement, Centaurea venait de chier des graines de champion. Le constat était incohérent et incoercible. Gintoki avait bien essayé de donner son cul au secrétaire du Vice-Amiral pour obtenir des infos, mais rien n'y faisait -le bougre préférait se faire enfiler. Tout ce qu'il avait pu comprendre, c'était que les violateurs avaient déboulé comme des chancres dans une taverne et avait joué au petit pyromane avec le village des contrebandiers. Ce qui expliquait sans doute pourquoi un curieux feu de joie l'avait fait déguerpir fissa du dit village. En effet, à cause de ses hallucinations et surtout parce qu'il avait la flemme, le Lieutenant n'ayant pas envie d'être mêlé à ça, il avait en effet préféré filer à la Super Colvert parce qu'on aurait pu lui coller cette merde brûlante sur le dos. Une merde de plus au compteur et c'était la plonge et les patates. Et Gintoki n'aimait pas ces saloperies, mais alors pas du tout. Les flots allaient bientôt s'agiter et déjà d'autres nouveaux hurluberlus apparaissaient. Par dessus tout, un conglomérat de petites salopes particulièrement barbares -les Fire Head Pirates- accumulaient les pillages et les incendies sur leur passage et semblaient prendre un malin plaisir à faire un doigt d'honneur aux cents ans de paix qu'avait passé les concitoyens. Bref, l'avenir sentait le faisandé à plein nez et notre bon Marine subodorait que moult couilles glisseraient mesquinement dans le potage. Pour pallier à cette situation, il n'y avait pas quarante-deux solutions. Comme tout bon héros de Shonen, Gintoki devait trouver un maître, un de ces vieux cons à l'expérience aussi vieille que la mer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pour avoir ma classe gamin, c'est le Moonwalk qu'il te faut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OnePiece Yozoru Kairo :: Île de Centaurea-
Sauter vers: